Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
Salon de l'édition indépendante à Orange (84)
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 10:25

Une soirée de plus en contact avec des lecteurs et/ou des passionnés de livres venus de Visan, mais aussi d'Orange, de Mazan, de Ste Cécile et d'autres villages du Vaucluse et des départements limitrophes. C'était hier soir à l'Espace Anvis de la cave des Coteaux De Visan qui, en la personne de Christiane Théodosiou, nous avait invité ce 15 octobre à présenter un auteur. Comme annoncé au programme, la soirée était très riche en éveil des sens.

 
Echanges autour des deux romans de Dominique Lin chez Elan Sud pendant que  Marianne Bonzom-Chollet, artiste peintre, s'inspirait des mots pour réaliser un tableau.
Tirer le parallèle entre deux univers aussi éloignés en apparence que le sont Santiago de Cuba et les Cévennes (Toca Leòn! et La Grande Borie), la musique des tambours cubains et des sonnailles des moutons en transhumance n'était pas évident de prime abord : deux romans, pas si lointains, où rythme et poésie voisinent avec l'évasion de la lecture. C'est le style de l'auteur, son approche des athmosphères, des situations, des relations humaines, mais aussi de la remise en question dans lesquelles il laisse assez de place pour l'imagination du lecteur.

 
"J'essaie que mon écriture soit comme une fenêtre ouverte, tout en mettant un peu de tain sur les vitres pour qu'elles servent de miroir" dit l'auteur lorsqu'on lui demande son intention.


Le voile a été levé quelque peu sur le prochain roman de Dominique Lin.
Léon, semble-t-il, sera encore de l'histoire. Un autre personnage, dans un autre lieu, cette fois-ci non identifié, une ville de Province.
"Renaître de tes cendres", à paraître dans la collection Regards.
"L'écrivain est le témoin de son siècle. il transmet, à travers ses fictions, une sorte de chronique, en lui apportant son regard, sa traduction personnelle. Plutôt que de crier dans la rue pour ne pas être entendu, je préfère murmurer à l'oreille de mes lecteurs, dans ce moment privilégié où il s'isole du monde pour mieux se livrer à sa lecture."

  Un échange avec le public, lecture, questionnement sur le procésus éditorial, quelques idées réçues sont tombées sur le travail de l'auteur et celui de l'éditeur.

Vint le moment des questions individuelles, celles que l'on n'a pas osé poser en public ou qu'on réserve à cet instant privé et les dédicaces pour soi-même ou un ami.
Marianne Bonzom-Chollet acheva son tableau (un sous-bois de châtaigners en automne) qu'elle présenta au public avant de l'offrir à la présidente de l'association A2iPro* (Association d'Aide Internationale aux Patients et de Recherche Orthopédique). L'association le vendra aux enchères dans quelques temps.

Après les oreilles, l'esprit et les yeux, Anne-Marieke Kroes nous éveilla le palais en nous initiant à ses élaborations gastronomiques à base de lait de chèvre. Surpenant de marier le fromage, les poireaux et la menthe. Mais ce petit délice, marié à La Garde des Lions, blanc, Côtes du Rhône Visan 2009 était d'une fraîcheur en bouche… un délice. Chaque spécialité, avec de la pomme de terre, de poivrons ou d'autres légumes, agrémentée d'épices ou d'herbes avait trouvé sa cuvée. Il fallut tout goûter, tout déguster, tout apprécier… sous la direction gastronomique de Christiane Théodosiou.

On ne prend pas de photo les mains pleines, c'est impoli, c'est ce que m'a appris ma mère, donc, je n'en aurai pas à vous offrir, si ce n'est celles qui m'ont été envoyées, prises pendant les échanges littéraires.

DLINVisan-10-2010 021 DLINVisan-10-2010 028 DLINVisan-10-2010 020 DLINVisan10-2010 035

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Un grand merci à tous pour cette soirée, prolongée en conversations à bâtons rompus autour de la dégustation des fromages de chèvre et de la production des vignerons de Visan.

 

A2iProvv : L’assistance aux patients et à leur familles. Elle entend faciliter le choix d’un projet thérapeutique et éducatif ainsi que l’accès aux soins aux victimes d’un grave trouble de croissance, congénital ou tôt acquis. sans négliger pour autant les problèmes de prévention et de dépistage

Partager cet article

Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 12:00

GrandeBorie_120px.jpgRCFDepuis sa sortie au printemps 2009, La grande borie a séduit et élargi le lectorat de Dominique LIN, même si ce 2e roman est très éloigné Toca Leòn! qui nous avait fait voyager à Santiago de Cuba.
Voici ce qu'en a pensé la chroniqueuse littéraire de Radio RCF.





N'hésitez pas à nous livrer vos commentaires


 

Titre : La grand Borie - Auteur : Dominique LIN - Editeur : Elan Sud
Roman broché 12,5 X 21 cm - 222 pages - Prix : 17€ - ISBN : 978-2-911137-12-9

Pour en savoir plus sur ce roman : cliquer ici

Partager cet article

Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 15:16

1toca200px.jpgInvité par l’Alliance française de Santiago de Cuba à présenter mon premier roman « Toca Leòn! », il ne m’a pas fallu longtemps pour dire oui, ceux qui me connaissent comprendront pourquoi. Il s’agissait de partager une conversation avec des élèves cubains, enfin, c’est ce que je pensais au premier abord. Mais, en arrivant dans cette grande bâtisse consacrée à l’étude de la langue française par ses cours et sa bibliothèque, une toute autre expérience m’attendait.

Galis-2001 Aujourd’hui silencieuse et studieuse, je l’avais connue bien différente, cette maison, envahie par le son des instruments de musique : tambours, cuivres, piano, cloches, claves, timbales… mais aussi les chants, les pas de danse, dans la chaleur humide du mois de juillet 2001.
Dans la salle de conférence, au fond de la bibliothèque, une émotion m’a serré la gorge lorsque j’ai commencé à parler. J’étais dans la salle où j’avais pris mes premiers cours de batas, tambours sacrés de la santeria, avec Mililián GALIS (Gali), illustre Maître tambours.
Voir article sur Mililián GALIS, dit « Milián », ou encore « GALI » tout court (on prononce très peu ou pas du tout les « s » finales dans cette partie de Cuba) sur le site de Ritmacuba.

cuba2010-001-320 « Aujourd’hui, une boucle s’achève, car c’est ici qu’est né ce roman. À cette époque, je n’avais aucune idée que cette histoire allait voir le jour, et pourtant, me voici, presque dix ans plus tard, dans cette même salle. Il y avait là un tableau où Gali écrivait la clave ainsi que le positionnement de chaque tambour bata… C’est là que mes premières expériences fortes avec les tambours ont vraiment commencé. C’est là que j’ai senti vibrer dans mon ventre la musique sacrée. Il semble naturel aujourd’hui que je me retrouve ici, en pèlerinage inattendu. »

Les tambours résonnèrent un moment dans mon esprit avant que je puisse commencer la lecture de quelques extraits dans lesquels je partageais mes impressions sur Santiago, les sons, les odeurs, la moiteur… ce que ressent le voyageur en arrivant.

cuba2010-001-319Dans la rue déserte, les murs transpirent encore la chaleur du jour. Des courants d’air fugitifs s’infiltrent dans la moiteur, prémices du répit nocturne. Les maisons grandes ouvertes offrent leur quotidien modeste. Sur une terrasse, pendue par un fil, une ampoule nue, séductrice de mille petites ailes diaphanes, accorde son halo aux joueurs de dominos. Ils délaissent leur jeu un instant pour suivre les passants.
[...]
La terrasse, plus grande que la chambre, est ceinte d’un muret, juste à la bonne hauteur, invitation à s’accouder.
La présence de la ville autour d’eux les interpelle. Les premiers regards sont pour le port, une lune à mi-parcours le dévoile timidement. Seul le cœur de la baie reflète distinctement les collines, plus nettes dans l’eau qu’à l’horizon. Les lampadaires en contrebas éclairent sans orgueil des façades défraîchies, reliées entre elles par des écheveaux de fils électriques, descendant vers le cœur de ville où se dresse, flamboyant, le clocher rond d’une cathédrale.
[...]
cuba2010-001-318 Les courants d’air transportent des mélodies de trompette aux accents de « son », musique traditionnelle de Santiago, accompagnées d’odeurs métissées inconnues, mélange de ces murs, de ces terrasses, de cette ville aux contours engloutis dans le noir profond de la nuit. Doucement, les mille détails de la journée s’évanouissent pour ne laisser place qu’au silence des deux voyageurs.
[...]
cuba2010-001-322 Léon sent une boule grossir dans son ventre. Faire le beau avec les copains, c’est facile, mais l’idée de rencontrer Galoo le met mal à l’aise, comme avant un examen. Le peu qu’il a entendu de Galoo, c’est qu’il est un Maître en percussions, mais aussi en religion. Léon affiche un sourire détendu à qui veut bien y croire, mais dedans, il n’ose pas réfléchir à ce qui va se passer.
La porte de la pièce où l’attend Galoo est entrouverte. Léon entre sans frapper. À sa plus grande surprise, il n’y a qu’un jeune assistant avec Galoo, il s’attendait à participer à un cours collectif. La pièce est petite, trois chaises, un tableau noir, un ventilateur au plafond, et surtout trois batas préfigurent la teneur de la session. Galoo s’adresse à Léon dans un espagnol sommaire :
— Entre et assieds-toi ici.
Il dessine une portée sur le tableau.
— Tu connais la clave ?
Sans attendre de réponse, Galoo écrit la clave sur la portée.
— Ce que je vais te montrer n’est pas conventionnel, mais cela t’aidera à te repérer et nous gagnerons du temps.
La clave est à la fois une figure rythmique sur deux mesures et l’instrument avec lequel elle est frappée : deux morceaux de bois dur d’environ vingt centimètres. En traçant un trait sous une note, sans se retourner, il dit :
— C’est de là que tu dois partir. Chaque tambour a sa place sur la clave.

cuba2010-001-323 Les élèves et les professeurs attentifs manifestèrent leur enthousiasme :
« Pour une fois que quelqu’un écrit sur Santiago, d’habitude, c’est toujours sur La Havane »
« La vision d’un étranger sur notre pays, sur notre ville, nos traditions, notre manière de vivre, c’est toujours intéressant à découvrir »
« Quels autres romans avez-vous écrits ? »
Deux heures d’échange, de partage, d’amitié, de curiosité, d’intérêt pour le travail d’auteur. Cela m’a paru étrange de parler ensuite de La grande Borie dont le sujet est à mille lieues de Cuba, mais qui, pourtant, a tout autant intéressé l’auditoire. Le débat s’est installé autour des valeurs humaines universelles. De toutes les rencontres avec le public, c’est la deuxième qui me touche aussi profondément. La première, c’était à Soudorgues, village cévenol de quelques centaines d’habitants, et bien entendu ici, à Santiago, où la chaleur des Cubains pousse à l’humilité et au partage sincère.

cuba2010-001-055 Il va sans dire que j’ai offert un exemplaire dédicacé de « Toca Leòn! » à la bibliothèque et me suis engagé à leur envoyer La grande Borie. J’en profite pour inviter tous ceux qui le souhaientent à leur envoyer des livres :

Alliance française,
Calle 6 ESQ 15 n° 253
Reparto Vista Alegre
90400 SANTIAGO DE CUBA — CUBA

Pour voir les photos prises à l’alliance française ainsi que celles du reportage sur le peintre Dennis Gallardo Castro (prochain article), suivre ce lien vers l’album

Partager cet article

Repost0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 04:29
Parmi les différentes rencontres avec les journalistes, voici un entretien de Dominique LIN sur Radio MIX.

 N'hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires.
 

 

Dominique Lin - La grande Borie -
 


Rendez-vous dimanche 21 à Ste Cécile pour le salon du livre
Comme c'est la fête de la musique, à 12h30, petit concert latin-jazz…

 

 

Partager cet article

Repost0
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 11:17
Aussi bucolique que littéraire, cette journée de dimanche 17 mai 2009, au cœur des Alpes de Haute Provence, est un rendez-vous incontournable du mois de mai.

Dans le cadre de la fête du fromage de Banon, la librairie "Le Bleuet", aujourd'hui aussi célèbre que le fameux fromage de chèvre, réunit une sélection d'auteurs : (ouvrages récents donnés à titre indicatif) :

Dominique LIN présentera ses deux romans : "Toca Leòn!" et "La Grande Borie"
Elan Sud, seule maison d'édition invitée, présentera le catalogue complet


- Nadine Auzas et Michel Mille ("Les 22 portes" éd. du Cosmogone)
- Françoise Bourdon ("La nuit de l'amandier" éd. Presses de la Cité)
- André Bucher ("Déneiger le ciel" éd. Sabine Wespieser)
- Jean-Pierre Cabanes ("Ciao Bella" éd. Aubéron)
- Lionel Clergeaud ("Vins médicinaux et élixirs de santé" éd. Edisud)
- Jean Contrucci ("Le guet-apens de Piscatoris" éd. JC Lattès)
- Henri Coupon ("Le grand fléau" éd. Aubéron)
- Gilles Del Pappas ("Les quatre sueurs du juge" éd. Jigal)
- Editions Elan Sud
- Patrick Erard ("Alpineries" éd. Fournel)
- Gilbert Fabiani ("Le potager provençal" éd. Equinoxe)
- René Frégni ("Tu tomberas avec la nuit" éd. Denoël)
- Sylvette Gabert ("Le Costume Comtadin" éd. du Toulourenc)
- Maurice Gouiran ("Le sang des siciliens" éd. Jigal)
- Philip Haslett (traducteur du livre "La Haute-Provence en Ballon" éd. Le Sablier)
- Henri Joannet ("Et le 11 juin 1909, la Provence trembla" éd. Alan Sutton)
- Serge Léautier ("L'Homme désaccordé" éd. CLC)
- Didier Leclerc (photographe du livre "Camargue" éd. La Sablier)
- Frédéric Lecloux ("Le simulacre du Printemps" éd. Le Bec en l'Air)
- Hubert Leconte ("Queyras, les pierres de mon village" éd. Millepertuis)
- Antoine de Lévis-Mirepoix ("Le Passeur" éd. du Rocher)
- Dominique Lin ("La grande borie" éd. Elan Sud)
- Rémi Michel (photographe du livre "Cuisine des Monts de Vaucluse et des bords de la Sorgue" éd. du Toulourenc)
- Claude Mossé ("L'Emeraude du Pape" éd.Alphée)
- Jean-François Mutzig (photographe du livre "La Haute-Provence en Ballon" éd. Le Sablier)
- Etienne Riondet ("Pas de couronne à Banon" éd. Le Bec en l'Air)
- Jacques Salomé ("A qui ferai-je de la peine si j'étais moi-même" éd. de l'Homme)
- Silvio Usaï ("N'importe koui" éd. Le Lutin Malin)


Fête du fromage à Banon
Ce dimanche est le rendez-vous annuel des gourmets du fromage. On fête, ce jour là, le fleuron du village, le fromage de Banon ou, tout simplement, "le Banon". Cette fête propose, traditionnellement, diverses expositions, un concours de pliage du Banon AOC, l’élection du "Banon D’Or". Enfin nombre d’activités qui permettent de passer une agréable journée.

Pour info, la météo a "juré" qu'il ferait beau…

Partager cet article

Repost0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 13:50
Il mesure 12,5 X 21 cm, pèse 253 grammes du haut de ses 222 pages, sa couverture au vernis mat représente les montagnes cévenoles, celles qui viennent tourmenter Léon, le personnage principal du roman.
Classé dans la collection terroir, il aborde le monde des bergers, vu de l'intérieur, sans nostalgie ni clichés. Mais, comme le dit le résumé de la 4e de couverture, ce roman aborde aussi des thèmes très contemporains, telle que la remise en question de certains modes de vie dont les valeurs paraissent artificielles face à des situations imprévues. C'est aussi le regard d'un homme de cinquante ans sur son couple, sa relation amoureuse, sa capacité de séduire et satisfaire à nouveau.
Beaucoup de sensibilité et de respect émanent de cette aventure humaine ainsi que l'amour d'une terre oubliée.

La 4e de couverture
Le roman :
Quand le hasard d’une double rencontre bouscule un confort planifié… quand le contact de vies engagées au service de vraies valeurs ramène aux racines oubliées… la remise en question au seuil de la cinquantaine ouvre la voie d’un bonheur authentique. Tel est l’itinéraire de Léon, photographe de mode, établi à Courthezon. À travers une expérience individuelle, ce roman aborde une réflexion sur ceux qui résistent aux mirages de la vie mondaine, apparemment plus facile. C’est aussi une immersion dans l’univers pastoral, du Vaucluse à la Drôme en passant par les Cévennes.

L'auteur :
Toujours habité par un projet d’écriture : articles, ouvrage historique, plusieurs romans en cours… il nous emmène là où on ne l’attend pas, là où les vagues de l’évidence ne viennent pas déverser leurs clichés. Après “Toca Leòn!”, il signe ici son deuxième roman et nous révèle une nouvelle intimité, celle des bergers et de la transhumance.

Note à propos de l'auteur :
Dominique ne se cache pas, il fait partie de la maison d'édition Elan Sud.
Il a d'autres romans en cours, un ouvrage historique collectif, un livre/CD pour enfants. Il est présent sur de nombreux salons du livre et en librairies pour présenter ses romans. Il anime des conférences et des débats autour des thèmes sur lesquels il écrit.
Pour ne pas parasiter le comité de sélection et les correcteurs, son manuscrit a circulé sous le nom de Léon Mazel, patronyme de son personnage principal. Nous imaginons la surprise de certains collaborateurs lorsqu'ils vont découvrir la vérité car certains ne l'ont pas ménagé!

Vous avez bien entendu la possibilité de le commander dès à présent directement par le système sécurisé Paypal. Il vous sera livré — avec dédicace —, immédiatement.
C'est un moyen de soutenir l'édition indépendante et de garantir la diversité littéraire.

Roman broché 12,5 X 21 cm - 222 pages - Prix : 17€ - ISBN : 978-2-911137-12-9


Rencontrez l'auteur : de nombreuses dates jusqu'en septembre
les 12 & 13 avril à Brantes (Le gout des pages), le 18 avril à Mazan (librairie, 84), le 24 avril à Cultura Sorgues (84), le 17 mai à Banon (fête du fromage/Le Bleuet, 04), les 21 & 23 mai à Nyons (lire en mai, 26), le 24 mai à Montpellier (La comédie du livre, 34), le 27 mai à la Préfecture de Vaucluse à Avignon, le 30 mai à Ste Cécile les vignes (librairie, 84), les 5 & 6 juin à Caumont/Durance (salon du livre, 84), le 14 juin à Aubignan (journée du livre, 84), le 21 juin à Ste Cécile les vignes (Lire entre les vignes, 84), le 10 juillet à Saint-Hippolyte-du-Fort (librairie, 30), le 11 juillet à Saint-Jean-du-Gard (librairie, 30), le 19 juillet à Sablet (84), le 1er août à Sourdorgues (fête de Mauripe, 30), le 9 août à Tarascon/Ariège (salon des métiers du livre, 09), le 15 août à Sault (fête de la lavande, 84), le 6 septembre à Monnieux (journée du livre, 84), le 27 septembre à Velleron (salon du livre, 84) et à Cotignac (salon de la petite édition, 83).
D'autres dates vont s'intercaler : Alès, Anduze, Bagnols/Cèze, Avignon, Nîmes, Uzès, Marseille, Montélimar, Die, Vaison, … voir l'agenda


Libraires, bibliothécaires, organisateurs de salons et de manifestations autour du livre,
contactez Elan Sud au 04 90 70 78 78 ou par email pour nous soumettre des dates de rencontres

Partager cet article

Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 16:11
LA GRANDE BORIE
de Dominique LIN
Roman

Quand le hasard d’une double rencontre bouscule un confort planifié… quand le contact de vies engagées au service de vraies valeurs ramène aux racines oubliées… la remise en question au seuil de la cinquantaine ouvre la voie d’un bonheur authentique. Tel est l’itinéraire de Léon, photographe de mode, établi à Courthezon. À travers une expérience individuelle, ce roman aborde une réflexion sur ceux qui résistent aux mirages de la vie mondaine, apparemment plus facile. C’est aussi une immersion dans l’univers pastoral, du Vaucluse à la Drôme en passant par les Cévennes.

Toujours habité par un projet d’écriture : articles, ouvrage historique, plusieurs romans en cours… il nous emmène là où on ne l’attend pas, là où les vagues de l’évidence ne viennent pas déverser leurs clichés. Après “Toca Leòn!”, il signe ici son deuxième roman et nous révèle une nouvelle intimité, celle des bergers et de la transhumance.


Roman broché 12,5 X 21 cm - 222 pages - Prix : 17€ - ISBN : 978-2-911137-12-9


Suivez le calendrier des signatures pour rencontrer l'auteur
les 12 & 13 avril à Brantes, le 18 avril à Mazan, le 24 à Cultura Sorgues, le 16 mai à Banon (Le Bleuet), les 21 & 23 mai à Nyons, le 27 mai à la Préfecture de Vaucluse à Avignon avec tous les éditeurs de Vaucluse, les 5 & 6 juin à Caumont/Durance, le 14 juin à Aubignan, le 21 juin à Ste Cécile les vignes, le 19 juillet à Sablet (?), le 9 août à Tarascon/Ariège, …
D'autres dates vont s'intercaler, voir l'agenda

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 07:42
Un premier roman apprécié :
Depuis sa parution en mars 2007, Toca Leòn suit sa progression naturelle des ventes, mais surtout bénéficie d'un bouche à oreille très positif. Malgré sa faible présence dans les medias — les petites maisons d'édition n'ont droit à la parole ni dans les revues ni à la télé — Elan Sud reçoit régulièrement des commandes de la France entière et de l'étranger, une reconnaissance de l'originalité et l'authenticité de ce premier roman de Dominique LIN.

Le monde de la musique se reconnaît dans les émotions du musicien et la transmission du maître à l'élève au delà de l'instrument joué, violon, piano, guitare, …
Le voyageur est emporté dans l'atmosphère de Santiago de Cuba, si proche et pourtant si éloignée de La Havane.
L'écriture très musicale émet, dans le silence de la lecture, le son des mains frappées sur les peaux des tumbadoras, ces congas qui réveillent les entrailles et fait bouger instinctivement les corps.




 Petit rappel sur le livre :
Quand un percussionniste veut partager sa passion, un roman d’aventure à Santiago de Cuba nous transporte au rythme des tambours, loin des idées reçues et des sentiers battus.
Il donne à la musique des mots, la résonance des congas et des pas de danse sur le sol de terre battue.
L'intrigue est surtout un prétexte pour partager sa passion des percussions et son amour du peuple Cubain :
 Lucie et Léon sont musiciens passionnés de salsa (musique et danse). Un soir, ils reçoivent un appel étrange. À des milliers de kilomètres, un ami a besoin de leur aide… Les voilà partis dans un monde intrigant où ils recevront l'enseignement de grands professeurs de batas et de danse yoruba... avant le grand saut.
Imprégnés par l’histoire nous nous laissons prendre par l’aventure de ce couple, qui, sans y être préparé, se retrouve plongé dans un univers Vaudou pour sauver leur ami Michel.
Lâcher prise, confiance envers les personnes et les événements, ce roman est aussi une leçon d’'acceptation des peuples. La cadence du livre est enivrante, on se sent happé, imprégné par la musique et les chants, envoûté par le corps des danseuses. La moiteur de ce climat tropical nous enveloppe.

L’auteur a beaucoup voyagé, Cuba, Delhi, Kathmandou, l'Australie, les USA, l'Europe, … où chaque fois il reste assez longtemps pour faire de vraies rencontres. Il reconnaît dans les hommes cette éphémérité qui le rend humble.
Dans Toca Leòn ! il nous fait découvrir un Cuba sorti des clichés, loin des plages de sable fin et des langoustes. Il nous plonge au cœur des racines africaines, où musique et rites religieux sont étroitement liés.

Sensations à fleur de peau, contact avec les tambours et pieds frappés sur le sol...
Senteurs, moiteur, tropiques, le voyage est assuré.

Nous attendons son deuxième roman avec impatience. Il paraît que cette fois-ci, il se déroulera bien plus près de chez nous… il n'en a encore rien dévoilé, restez en contact.


Prix : 19 euros
ISBN : 2-911137-03-5 - ISSN : 1953-938X


Partager cet article

Repost0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 23:00

 

Gardanne, le 6 octobre, a été une occasion de faire la fête et pour Dominique, celle de rencontrer son public.
Toute les occasions sont bonnes et nous saluons tous ceux qui ont laché leur écran de télévision, pour rencontrer ces passionnés d'une révolution plus musicale que politique.
Gardanne01.jpg Gardanne31.jpg Gardanne26.jpg

Partager cet article

Repost0
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 08:31
Toca Leòn !
Un roman d'aventure de Dominique LIN
L'auteur :
D o m i n i q u e LIN est né à Paris en 1956. Depuis longtemps, il écrit pour les autres et nous berce, sans que nous le sachions, de ses textes souvent imagés, au ton juste. Sa perspective humaniste et rêveuse le conduit à décrire un monde nu, tel qu’il est, sans artifice. Son roman est une histoire qu’il aurait aimé lire, une part de son enfance qu’il garde au fond de lui, une quête de l’aventure perpétuelle à vivre au jour le jour. Heurté par ce monde éloigné du respect humain, une sensibilité à fleur de peau, Dominique Lin s’évade à travers les mots. Un auteur à suivre.


Quelques mots sur le livre :
Lucie et Léon sont musiciens passionnés de rythmes afrocubains. Un soir, ils reçoivent un appel étrange. À des milliers de kilomètres, un ami a besoin de leur aide… Imprégnés par l’histoire nous nous laissons prendre par l’aventure de ce couple, qui, sans y être préparé, se retrouve plongé dans un univers Vaudou pour sauver leur ami Michel. Lâcher prise, confiance envers les personnes et les événements, ce roman est aussi une leçon d’humilité. La cadence du livre est enivrante, on se sent happé, imprégné par le son des tambours et des chants, envoûté par le corps des danseuses. La moiteur de ce climat tropical nous enveloppe. L’auteur nous fait découvrir un Cuba sorti des sentiers battus, loin des plages de sable fin et des langoustes. Il nous plonge au cœur des racines africaines, où musique et rites religieux sont étroitement liés.


Prix : 19 € prix réduit : 15 €
ISBN : 2-911137-03-5 - ISSN : 1953-938X

 

Partager cet article

Repost0