Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 07:42
Un premier roman apprécié :
Depuis sa parution en mars 2007, Toca Leòn suit sa progression naturelle des ventes, mais surtout bénéficie d'un bouche à oreille très positif. Malgré sa faible présence dans les medias — les petites maisons d'édition n'ont droit à la parole ni dans les revues ni à la télé — Elan Sud reçoit régulièrement des commandes de la France entière et de l'étranger, une reconnaissance de l'originalité et l'authenticité de ce premier roman de Dominique LIN.

Le monde de la musique se reconnaît dans les émotions du musicien et la transmission du maître à l'élève au delà de l'instrument joué, violon, piano, guitare, …
Le voyageur est emporté dans l'atmosphère de Santiago de Cuba, si proche et pourtant si éloignée de La Havane.
L'écriture très musicale émet, dans le silence de la lecture, le son des mains frappées sur les peaux des tumbadoras, ces congas qui réveillent les entrailles et fait bouger instinctivement les corps.




 Petit rappel sur le livre :
Quand un percussionniste veut partager sa passion, un roman d’aventure à Santiago de Cuba nous transporte au rythme des tambours, loin des idées reçues et des sentiers battus.
Il donne à la musique des mots, la résonance des congas et des pas de danse sur le sol de terre battue.
L'intrigue est surtout un prétexte pour partager sa passion des percussions et son amour du peuple Cubain :
 Lucie et Léon sont musiciens passionnés de salsa (musique et danse). Un soir, ils reçoivent un appel étrange. À des milliers de kilomètres, un ami a besoin de leur aide… Les voilà partis dans un monde intrigant où ils recevront l'enseignement de grands professeurs de batas et de danse yoruba... avant le grand saut.
Imprégnés par l’histoire nous nous laissons prendre par l’aventure de ce couple, qui, sans y être préparé, se retrouve plongé dans un univers Vaudou pour sauver leur ami Michel.
Lâcher prise, confiance envers les personnes et les événements, ce roman est aussi une leçon d’'acceptation des peuples. La cadence du livre est enivrante, on se sent happé, imprégné par la musique et les chants, envoûté par le corps des danseuses. La moiteur de ce climat tropical nous enveloppe.

L’auteur a beaucoup voyagé, Cuba, Delhi, Kathmandou, l'Australie, les USA, l'Europe, … où chaque fois il reste assez longtemps pour faire de vraies rencontres. Il reconnaît dans les hommes cette éphémérité qui le rend humble.
Dans Toca Leòn ! il nous fait découvrir un Cuba sorti des clichés, loin des plages de sable fin et des langoustes. Il nous plonge au cœur des racines africaines, où musique et rites religieux sont étroitement liés.

Sensations à fleur de peau, contact avec les tambours et pieds frappés sur le sol...
Senteurs, moiteur, tropiques, le voyage est assuré.

Nous attendons son deuxième roman avec impatience. Il paraît que cette fois-ci, il se déroulera bien plus près de chez nous… il n'en a encore rien dévoilé, restez en contact.


Prix : 19 euros
ISBN : 2-911137-03-5 - ISSN : 1953-938X


Partager cet article

Repost 0
publié par Corinne - dans Dominique LIN
commenter cet article

commentaires

Serge P. 23/07/2009 14:18

Salut DominiqueCe n’est pas un compliment, c’est un sentiment de bonheur quant j’ai lu tes livres. Je l’ai les reçu jeudi à 11h, vendredi si je n’avais pas eu une invitation à diner, j’aurais fini le second “la grande borie’’. Ce n’est que samedi à 1h de la nuit que ce fut le cas. Après le crescendo de “Toca León" la quête de sérénité et d’authenticité de “la grande borie’’, ma touché moi le fils de paysan qui ai connu les derniers troupeaux de son village. Quelle belle philosophie que d’accepter ce que l’on est sans renier ses racines !Taca León m’a bluffé par son style, une ambiance construite par petites touches, qui nous amène à accéder, à adhérer à l’étrangeté, sur tous les plans, de ce Cuba hors des sentiers battus.AmitiéSerge

Hélène+Jean 23/06/2009 23:19

Dominique,Je viens de terminer "Toca Leon" acheté dimanche à Ste Cécile les Vignes : livre envoutant par les rythmes des tambours qui s'amplifient à l'approche du dénouement,  déroutant par une intrigue "hors norme" qui nous conduit dans un monde qui m'est totalement inconnu,  une atmosphère parfois lourde tant à cause de la sueur des musiciens que du climat météorologique ou psychologique, une écriture magnifique, bref du bonheur :Même si ce bonheur n'a rien à voir avec celui de la "Grande Borie" !Merci Dominique !

Dominique 24/06/2009 10:33


Bonjour Hélène
Ainsi, la magie des tambours a opéré… hé, hé
Cuba ne laisse personne insensible, quelque soit la porte par laquelle on y accède. J'ai voulu, à travers cette intrigue, partager cette sensation des peaux frappées dans la chaleur et la moiteur
de l'île, au fin fond, non seulement des campagnes, mais aussi des traditions africaines restées intactes au fil des siècles et des changements de société.
Ravi  de vous avoir envoutée, mais si les tambours ont pu résonner dans le silence de votre lecture, c'est qu'ils m'accompagnent chaque jour, me hantent à l'intérieur, poussant mes mains à
battre à la moindre note de musique. Un des plus beaux héritage qu'ait pu me laisser mon père, qui s'appelait … Léon.

Merci de votre fidélité
Dominique


Hélène+Jean 23/06/2009 23:11

Je viens de terminer "Toca Léon", acheté dimanche à Ste Cécile les Vignes : livre envoutant par les rythmes des tambours qui s'amplifient au fur et à mesure que l'on approche du dénouement ! déroutant par une intrigue passionnante et "hors norme",  qui avance par petites touches ! des personnages ayant une forte identité !  Une écriture magnifique, totalement différente de celle de la "Grande Borie", mais qui a la "patte" reconnaissable de son auteur : du pur bonheur .Hélène

Sylvie de VOY A BAILAR 30/10/2008 16:51

Avec grand plaisir, Dominique.
Bien à vous,
Sylvie

Dominique Lin 29/10/2008 16:55

Merci Sylvie de votre message.
Comme je vous l'ai dit sur votre "mur", je suis toujours touché par le retour des lecteurs.
Je me permettrai de vous prévenir de la sortie du prochain qui est déjà bien avancé.

A très bientôt et... que viva la salsa!
Dominique