Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
Salon de l'édition indépendante à Orange (84)
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 11:28

Encore une belle rencontre ce vendredi 20 novembre à la librairie Elan Sud avec Jean-Pierre Cendron venu présenter son roman La Constellation des Gémeaux.

Le public venu de la région a pu découvrir les différentes facettes de ce polar : l'intrigue, bien-sûr, mais aussi la manipulation, l'excès d'amour maternel, les massacres du Rwanda, l'enflammement des banlieues, les comportements de policiers, etc.

Les invités ont pu donner leur avis de lecture. Certains ont apprécié le rythme, d'autres l'approche des personnage, le style. Chacun s'accordant à  rappeler, s'il le fallait, que le genre policier peut être très fort, tout est question d'écriture.

 

Une rencontre très riche suivie de la dégustation des plats apportés par chacun et, calendrier oblige, du Beaujolais nouveau sélectionné par notre partenaire caviste Côté Rhône.

Un moment suspendu grâce à la littérature et au partage convivial.

 

Samedi 21, c'était au tour de Denise Déjean de présenter ses romans à la librairie Aux Temps Modernes, de Pamiers (09). De belles rencontres et dédicaces. Si L'Armier trouve son public de jeunes lecteurs, Femmes en leurs jardins continue de fédérer les amateurs de belle écriture teintée d'humanisme.
Un rendez-vous pris pour une nouvelle rencontre
 à Montaut (09) pour le début d'année.

 

 Prochaines rencontres de ce mois de novembre :
Vendredi 27 : Denise Déjean invitée à la Maison de la Montagne de Pau à 18 h

Dimanche 29 : Denise Déjean et Marie Martin invitées au Salon du livre de Foix [09] sur le stand de la librairie Surre au centre culturel.

Dimanche 29 : Fête du livre de Laudun [30]. Stand des éditions Elan Sud au Forum de Laudun-l’Ardoise.

Dimanche 29 : Marché de Noël de Caderousse. Stand des éditions et de la librairie Elan Sud. Auteur invité : Dominique Lin

 

 

 

Pendant la rencontre avec Jean-Pierre Cendron. © Sabine Lauret

Pendant la rencontre avec Jean-Pierre Cendron. © Sabine Lauret

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 14:50

Hier soir, vendredi 18 septembre, 28 personnes sont venues voir et entendre le monologue de Bernard Meulien à Elan Sud. Ce texte d’une heure environ est un condensé d’extraits de livres écrits par Fernand Deligny, choisis et mis en scène par Bernard Meulien, qui retracent sa vie au travers des épisodes les plus marquants : l’école, le service militaire, son travail en hôpitaux psychiatriques, la guerre, les délinquants, la grande cordée pour aboutir aux autistes à Graniès en Cévennes où le réseau d’accueil existe encore malgré sa disparition il y a bientôt 20 ans.

Une heure, cela peut paraître court — et ça l’est — pour une telle histoire, pour retracer ce qu’a été la vie de ce grand bonhomme dont tous ceux qui le connaissent s’accordent à dire qu’il a totalement changé le regard de certains éducateurs sur l’autisme. Livres, films, réseaux, lois… son passage est marqué par un héritage fort.

Bernard Meulien a su captiver son public, respecter le sens et la profondeur de ces mots qui ne peuvent accepter l’à-peu-près, la tiédeur ou l’absence de l’acteur. Pendant une heure, Bernard Meulien « était » Fernand Deligny, et nous a offert un théâtre de haut vol ; les applaudissements et le rappel ont attesté, s’il le fallait, l’engouement du public, le plaisir qu’il a eu et surtout l’émotion qui l’a gagné.
Pour visiter le site de Bernard Meulien, c’est ici.

La dégustation des plats apportés par chacun et d’une sélection de vins de notre ami et partenaire caviste-conseil Cédric Bourelle, de Côté Rhône, place Clémenceau à Orange, a duré jusque tard dans la soirée, l’occasion aussi pour chacun de venir remercier l’acteur et partager quelques mots avec lui sur son travail et aussi sur Deligny.

Plusieurs livres étaient disponibles pour continuer cette découverte :

Œuvres, aux éditions L’Arachnéen, un livre « bible », la bibliographie de Fernand Deligny. Œuvres mentionne également les articles, les traductions, les entretiens, la correspondance publiée et la liste des inédits de Deligny (voir lien ci-dessous).

La Septième face du dé, Fernand Deligny, éd. L’Arachnéen, voir détails ici

La vie de radeau, le réseau Deligny au quotidien, Jacques Lin, éd. Le mot et le reste.
Retour, par l’un des compagnons de route de Fernand Deligny, sur l’expérience menée avec des enfants autistes dans les Cévennes.

 

Prochaine soirée : rencontre avec Yves Bichet pour son 10e roman, L’été contraire, éd. Mercure de France, le jeudi 29 octobre à 19 h. Librairie Elan Sud, 233 rue de Rome, 84100 Orange.

Fernand Deligny s'invite à la librairie Elan Sud grâce à Bernard Meulien
Fernand Deligny s'invite à la librairie Elan Sud grâce à Bernard Meulien
Fernand Deligny s'invite à la librairie Elan Sud grâce à Bernard Meulien
Fernand Deligny s'invite à la librairie Elan Sud grâce à Bernard Meulien

Partager cet article

Repost0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 10:46

Bonjour à tous
Il y a un mois, nous lancions un appel non seulement à la générosité, mais aussi à la compréhension.
Dire et répéter que le toit de la librairie devait être totalement changé à cause des rafales d’un mistral à plus de 130 km/h, c’est ce que nous faisons depuis ce temps pour que la librairie continue de proposer un choix de livres édités par des structures indépendantes, mais aussi offrir des rencontres ouvertes à tous, ouvrir une porte à ceux qui souhaitent que la diversité littéraire perdure.
Aujourd’hui, nous sommes à l’abri de la neige grâce au printemps. Nous avons jointé les plaques de polycarbonate avec de la toile goudronnée, calé des planches avec des cairons et des serre-joints pour éviter que le toit s’envole. Reste la pluie après laquelle nous devons écoper, car l’étanchéité s’en est allée dans le vent. Vivement les travaux !

 

Un vent de solidarité pour contrer un vent destructeur
Bien des réactions positives, du soutien moral, des appels téléphoniques, des courriers, des participations financières, d’amis proches ou d’inconnus, nous ont rappelé que c’était possible, que le travail fait depuis des années à Orange n’était pas stérile et rayonnait sur toute la France.
Mais voilà, il ne reste que 13 jours et nous sommes près de la moitié du chemin.
Pour ceux qui ne souhaitent pas participer par carte bancaire, les chèques sont acceptés.

Pour accéder au financement participatif, cliquer ici

 

Mise au point
Un dernier mot à certaines personnes qui se permettent de nous accuser de ne pas être assez couverts par les assurances :
Aucune compagnie ne couvre à 100 % les dégâts tels que ceux-ci. Il existe un élément de calcul qui s’appelle la vétusté sur lequel s’appuie l’expert pour évaluer le taux de remboursement par la compagnie, et toutes les compagnies ont à peu près le même fonctionnement. J’invite donc ces gens à modérer leurs propos ou du moins, à ne pas s’en servir pour justifier leur absence de participation. Ils n’en ont pas besoin : participe qui veut.

 

Il ne reste donc que 13 jours, un chiffre porte-bonheur !

Parlez-en à vos amis, partagez ce lien vers Ulule… merci encore

Pour accéder au financement participatif, cliquer ici

Pour les chèques : Elan Sud
233 rue de Rome, 84100 Orange
04 90 70 78 78

13 jours pour sauver la librairie !13 jours pour sauver la librairie !13 jours pour sauver la librairie !

Partager cet article

Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 17:41

Si le ciel n’était pas rayonnant, le programme de la journée a pallié ce manque.
14 h, commençait l’atelier d’écriture animé par Dominique Lin.
Écrire... vaste sujet, illustré par autant de genres qu’il existe d’auteurs. Écrivains classiques, écrivains contemporains, si les mots sont les mêmes, ou presque, la petite musique de l’écriture change avec le temps, les rythmes s’accélèrent parfois, le plaisir reste le même.
Le thème abordait les couleurs, la lumière, le jour, la nuit.
Deux propositions: la première invitait à l’introspection, le deuxième à la narration. Une heure plus tard, la lecture des textes a rappelé, si besoin était, l’immensité de l’imaginaire.
17 h 30, juste le temps de changer de décor, déplacer les chaises, mettre en place le projecteur du conférencier.
18 h 05, Corinne Niederhoffer présentait Hugues Romano et son livre, 23 rue Boulegon, paru aux éditions L’Art dit. L’invité ne fut pas avare d’informations sur la peinture de la fin du XIXe, les sensibilités, les courants, les styles évolutifs, voire révolutionnaires. Corinne ramenait de temps en temps l’orateur vers des propos plus adaptés au grand public afin que personne ne se sentît exclu.
Le moment le plus démonstratif fut la projection des photos de tableaux. Hugues Romano a montré par le concret les différentes techniques de peinture utilisées : les couleurs, les plans, les tons et les demi-tons pour créer la lumière et les ombres, le mouvement, la perspective…
20 h, il était temps de déguster les plats salés et sucrés apportés par chacun, ainsi que le rosé du Mas de Cadenet situé à Trets, servi avec modération et notre partenaire, Cédric, de Côté Rhône, place Clémenceau à Orange. L’occasion de patienter agréablement avant de se faire dédicacer le livre de Hugues Romano, essai romancé sur Cézanne, et de parler avec l’auteur.

Les prochains rendez-vous de la librairie seront les 10 et 24 avril à 18 h pour les ateliers d’écriture animés par Dominique Lin et le samedi 25 avril à 19 h pour une présentation théâtrale : « … et l’Humain alors… » Bernard MEULIEN donne vie une heure durant à ce personnage hors du commun que fut Fernand DELIGNY.

Nous tenons à remercier les amis de la librairie pour leur soutien financier. Comme vous le savez peut-être, le toit de la librairie a subi les assauts du mistral à trois reprises depuis le début de l’année et nous devons le changer complètement. Le budget n’est pas encore bouclé et un appel à un financement participatif a été lancé sur le site Ulule (cliquer ici). Chacun est invité, si ce n’est déjà fait, à visiter cette page, la soutenir par le partage et l’appréciation en vigueur (cliquer sur le cœur et le « j’aime » devenu célèbre), et si c’est possible, de faire avancer le curseur du budget selon ses moyens, à partir de 5 €. C’est une façon de permettre à ces soirées de continuer d’exister.

Romano 0150 Romano 0168
Romano 0183 Romano 0185
Romano 0140 Romano Hugues

Partager cet article

Repost0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 10:25

librairie Elan Sud

La librairie Élan Sud a ouvert, 233 rue de Rome à Orange, en mai 2011 pour fêter les 20 ans de la maison d’édition indépendante du même nom afin d’offrir une vitrine, non seulement à Élan Sud, mais aussi à une sélection d’éditeurs indépendants. Librairie « à l’envers », les livres des « petits » éditeurs sont sur table et ceux des « grands » sont sur commande.

À l’envers aussi parce qu’ici on a le temps, et même si parfois on en manque, on va le chercher, on le prend pour répondre à ceux qui passent, pour les aider à trouver leur prochaine lecture ou simplement pour parler de celle en cours.
Ici, pas d’offices médiatisés, mais le fond de catalogue d’éditeurs en littérature générale, jeunesse, beaux livres, poésie… Pas de retour, car pour nous, un bon livre n’a pas de date de péremption.

La librairie est aussi un lieu de rencontres mensuelles pendant lesquelles le public découvre des auteurs, assiste à des pièces de théâtre et des concerts, dont l’entrée est gratuite. Chaque rencontre est un moment de convivialité, de simplicité : littérature, contes pour enfants, théâtre, musique, danse… les disciplines sont variées.
C’est aussi un programme d’ateliers d’écriture deux fois par mois avec Dominique Lin ou lors de rencontre avec un autre écrivain invité.


Toute l’année, la librairie sort de ses murs pour proposer son fond lors de salons du livre ou des marchés. C’est l’occasion pour des bénévoles, de venir aider, de proposer dans des villages reculés ou ailleurs ce même choix de petites maisons d’édition à 100 kilomètres à la ronde. Certains amis en profitent pour animer un atelier de dessin avec les enfants, faire quelques lectures… gratuitement.

 

Vous l’avez compris, la librairie Élan Sud, à Orange, est avant tout un lieu ouvert, un état d’esprit. C’est aussi une proposition alternative, un environnement d’échanges, de découvertes hors des sentiers battus.
Ce sera également, à terme, un lieu d’exposition de tableaux et de sculptures tel qu’il l’a été au départ.

 

vingt ans librairie 008Mais, voilà, le vent a soufflé… et soufflé très fort !
Depuis le début de l’année, à trois reprises, les rafales de Mistral ont atteint les 130 km/h et ont eu raison du toit de la librairie. Une librairie sans toit… comment imaginer ? Il a fallu mettre en sécurité de toute urgence, faire passer les experts et appeler les entreprises pour faire des devis. Les assurances jouent le jeu, mais, vous vous en doutez, un petit jeu.
La sentence est tombée : le toit en polycarbonate ne se répare pas, il faut tout changer.


Le budget total de la rénovation s’élève à environ 16 800 €.
7 000 € sont déjà réunis (apport + assurance). Restent 9800 € à trouver.


Nous soutenir en cliquant ici


À l’heure actuelle, Elan Sud n’a pas le financement total et recherche de l’aide auprès des amis de la librairie, lecteurs, éditeurs, amoureux du livre et du partage culturel.
Sans la totalité du budget, le toit ne pourra pas être remplacé, d’où la remise en question de l’existence de ce lieu et de l’ensemble des activités qu’il propose. Pour qu’il continue d’exister à Orange, nous avons besoin de votre générosité.


Si la somme demandée est dépassée, cela permettra de renforcer l’isolation, de racheter quelques étagères pour les livres et installer des cimaises pour les tableaux.

Pour nous aider, nous proposons un financement participatif de soutien sur le site ULULE :
 
Nous soutenir en cliquant ici

Merci de votre générosité pour que la librairie demeure. Particuliers et entreprises acceptés.

 

violoncelle.jpg vingt_ans_librairie-012-copie-1.jpg 7-decembre-2013 8527s
hesperides2011 013 Inde-Elan-Sud 028 librairie 6mai11 004

 


Inauguration de la librairie Elan Sud le 6 mai... par elansud

Partager cet article

Repost0
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 13:12

Freni_0026s.jpgCe samedi 14 février 2015 a été une fois de plus une belle journée de rencontres et de diversité autour des mots… écrits, proclamés ou chantés.


Tout a commencé à 14 h avec l’atelier d’écriture animé par René Fregni, auteur d’une quinzaine de romans et de quatre livres jeunesse. Il a d’abord fait connaissance avec la dizaine de personnes venues écrire avec lui. Puis il y eut le temps de l’écriture et celui de la lecture, moment de découverte des univers créés par chacun. Les participants ont pu se faire dédicacer un ou plusieurs romans par l’auteur.
Pour rappel, deux ateliers d’écritures par mois (1 vendredi sur 2 à 18 h) sont proposés à Elan Sud, le prochain aura lieu le 20 février.

18 h, les autres invités sont arrivés, la rencontre avec René Fregni l’écrivain a pu commencer.
Plus d’une trentaine de personnes étaient venues pour [re]découvrir cet auteur atypique qui a connu la prison pour désertion, puis les hôpitaux psychiatriques en tant qu’infirmier, à nouveau la prison, mais cette fois-ci pour y animer des ateliers d’écriture.
Les romans de René Fregni sont dans le monde policier, le noir, à Marseille, mais aussi à Manosque où il vit.
Édité chez Gallimard et en folio, il écrit chaque jour. Son prochain roman est bientôt terminé.

Freni_0030S.jpg

René est un conteur, il a le verbe et l’image faciles. Ses rencontres et ses expériences ont nourri son imaginaire, mais aussi son regard sur l’autre. À côtoyer le noir, il a réussi à y déceler de la lumière, comme dans le blanc réside toujours une partie sombre. René aime son prochain, réveille en nous l’espoir que l’homme a du bon, et ça, ça fait du bien.
La rencontre aurait pu durer des heures, le public était sous le charme, participait à la conversation, commentait… mais le programme n’était pas terminé.
Séance de dédicaces, encore, pendant que sur les tables, les plats apportés par chacun ravissaient autant l’œil que les papilles.
Notre partenaire et ami, le caviste Côté Rhône (Place Clémenceau à Orange), nous avait sélectionné pour la dégustation un vin du Domaine des amoureuses (Bourg-Saint-Andéol), vin fruité, élégant… très apprécié (avec modération), un vin de circonstance.

 

21 h, place à d’autres amis et à la musique. Catherine (voix), Olivier (trompette) et Patrice (clavier) nous ont embarqués dans des balades amoureuses, standards du jazz et de la bossa.
Tout finit par des chansons… et c’est en chantonnant que les invités sont repartis, le sourire aux lèvres.
Merci à René pour sa disponibilité et aux musiciens pour le partage des notes.

 

Freni_0032s.jpg


Romano_Cezanne.jpg

 

Prochaine date, un nouvel univers…
Ce sera le 21 mars (horaires à définir), une rencontre avec Hugues Romano, pour son livre 23 rue Boulegon, aux éditions L’Art dit. Il sera question de… Cézanne !
Restez en contact.

Partager cet article

Repost0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 13:31

ferrier_t0443.jpgHenry Ferrier fait partie de ces trublions auxquels vous ne vous attendez pas. Invité à la librairie ce samedi 15 février, la Saint-Valentin était passée, nous pouvions parler d’amour. Et cet Henry Ferrier n’en manque pas, pour lui, en premier — amour bien ordonné commence par soi-même —, mais aussi pour le monde entier.
Il arrive à captiver son auditoire, parlant de tout d’un ton léger, mais non dénué de sens profond.

Le contact s’est vite établi entre Corinne Niederhoffer, qui anime ces rencontres, cet artiste prolixe et prolifique, et le public. Le rôle de Corinne est de mettre les invités à l’aise pour qu’ils s’expriment, les accompagner pendant l’entretien pour qu’ils livrent le meilleur d’eux-mêmes. C’est un long travail de préparation qui donne ses fruits : un invité à l’aise, une rencontre riche, un public actif.

ferrier_8677.jpgDeux heures ont filé sans qu’on s’en aperçoive : tendresse, rires, sujets graves, la peinture, l’expression artistique… et surtout l’homme, Henry Ferrier le tactile envers sa peinture, mais aussi envers les autres, toujours prêt à les serrer dans ses bras et à les embrasser. Il aime les gens, cela se sent et cela fait du bien !

Encore un moment d’exception à la librairie, le bonheur se lisait sur les visages. Une quinzaine de dédicaces plus tard, Henry a pu prendre le temps de partager un verre et de déguster ce que chacun avait apporté.
Relater de tels moments est difficile, car il y aurait tant à dire… Le public présent en a profité, a partagé, participé, il fallait être là…

ferrier_8704.jpg

Une phrase relevée sur son site Internet le décrit assez bien :
L’hypersensibilité de cet artiste est sans cesse en éveil avec l’impérieuse nécessité de ne pas tricher. « La vie n’est pas linéaire. J’essaie de faire en sorte que mon expression soit au plus près de mes structures, de mes sentiments, de mes émotions face au monde qui nous entoure. Lorsque je commence à avoir des idées que je serais tenté d’illustrer, j’arrête tout et j’attends que reviennent ces instants uniques d’oubli de la technique, ces moments d’osmose parfaite entre soi et l’environnement où la main se libère, où le geste vous est donné comme un cadeau. » 

ferrier_8705.jpg

ferrier_8699.jpgNon, Henry ne triche pas, il est entier, n’a rien à prouver et tant à donner.

Prochaine rencontre le 22 mars sur le thème de la littérature et le voyage.
Tirés de la collection aventure d’Élan Sud, le roman De l’autre côté de Bruno Alberro qui rentre du Sénégal où il était invité en résidence d’auteur, et d’autres titres comme Toca Leòn ! de Dominique Lin, serviront de tremplin pour un voyage en Amazonie, en Afrique, à Cuba… L’écriture et le voyage, un sujet qui captivera encore et pour lequel le public sera invité à parler des livres qui les ont fait voyager.
N’oubliez pas de réserver au 04 90 70 78 78

ferrier_8660.jpgÀ noter : l’exposition des « Livres d’Apolline »,
Brigitte Clarec nous a présenté son travail. Elle donne une deuxième vie aux livres, s’intéresse à leur matière, texture, forme… et les transforme en sculptures. Quelques-unes de ses œuvres sont exposées à la librairie jusqu’à la fin mars.
large_103383_139898.jpg
Pour en savoir plus sur le peintre, cliquer ici.

Pour connaître son livre (en vente à la librairie), cliquer ici.

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 16:08

Dernière soirée de l’année 2013 à la librairie Elan Sud ce samedi 7 décembre. Une soirée sous le signe de la musique des mots, une soirée sous le signe du vent qui pousse les hommes à se rencontrer et à partager leurs rythmes.
7-decembre-2013-8548s.jpg
Corinne Niederhoffer nous avait concocté un savant mélange de genres, les mots dans tous leurs états, alignés en phrases pour les convertir en roman, alignés sur une portée et chantés en musique pour mieux nous faire voyager…

7-decembre-2013-8547ss.jpgl partition singuliere couverture lisereLa première invitée, Christelle Ravey, venait présenter son roman Partition singulière, un livre sur l’absence, sur la recherche d’une jeune femme sur les traces de son père absent ; mais aussi un roman très musical où les phrases chantent, dans lequel l’auteur a insufflé une poésie, cherchant à mettre en mots ce que la musique ne dit pas.
Quelques extraits lus en ont dit long sur l’art que Christelle déploie à longueur de chapitres pour faire onduler la langue.
Un moment aussi pour découvrir cette auteure de 6 romans, dont le dernier qui vient de paraître, Fanny V, toujours aux éditions de la boucle.
Pour en savoir plus :
www.christelleravey.net/
www.leseditionsdelaboucle.com/contents/fr/d8_Christelle_Ravey.html

Chacun ayant, comme à l’accoutumée, apporté de quoi se restaurer et s’abreuver, les invités, une trentaine environ, ont pu alterner entre un verre de vin, une tarte salée, un gâteau au chocolat et… une dédicace de l’auteure. Chacun a pu passer un moment avec elle pour continuer la conversation, poser une question ou tout simplement attraper un mot au passage.

 

7-decembre-2013-8519s.jpg

Après l’installation des éclairages et la balance des instruments, Dominique Lin a présenté Nadia et Rodolfo. Il a évoqué le vent, les vents du monde qui poussent les hommes à voyager et à se rencontrer. Celui du nord qui a poussé Rodolfo de sa Hollande natale vers le sud, vers l’Espagne… et le vent de l’ouest qui a fait traverser l’Atlantique à Nadia depuis l’Argentine pour arriver, elle aussi, en Espagne.

7-decembre-2013-8527s.jpgDe la rencontre de ces deux musiciens sont nées des poésies transformées en mélodies. Les vents les ont poussés ensemble vers le Brésil où Nadia a grandi, et c’est dans la langue de ce pays qu’elle chante, langue qui, même si on ne la comprend pas complètement, inspire au voyage. Ses mots sont comme le vent dans les voiles qui nous pousse loin, très loin, au cœur d’une musique douce et forte à la fois, une musique multipliée, contrastée par le nombre d’instruments, flûte traversière, saxophone, harmonica, mélodica que Rodolfo faire vibrer avec talent, quand Nadia accompagne sa voix mélodieuse à la guitare.

7-decembre-2013-8530s.jpg 7-decembre-2013-8532s.jpg 7-decembre-2013-8539s.jpg 7-decembre-2013-8533s.jpg


7-decembre-2013-8547s.jpgÀ noter : un superbe moment quand Nadia a joué du kalimba (instrument de percussion africain fait de lames métalliques fixées sur une calebasse) accompagnée de Rodolfo au bol tibétain. Un moment pendant lequel chacun a pu sentir souffler le vent de la grâce.
Nadia et Rodolfo se sont produits un peu partout, Amérique du Sud, Europe… ils vivent actuellement à Avignon, préparent une nouvelle tournée vers l’Europe du Nord. Ils répondent aux invitations à jouer dans des salles ou des lieux plus intimistes. Si ce soir ils nous ont tant donné, c’est qu’ils ont ressenti la chaleur de l’accueil qui leur était réservé, autant par les organisateurs que le public très attentif et réceptif, clé du succès d’un concert.
Pour en savoir plus et écouter leurs CD « Existe um lugar » (2009) et Apenas palavras (2011) :
http://nadiaerodolfo.wix.com/nadiaerodolfo

 

Pour visualiser les photos de la soirée au format d'origine, cliquer ici…

Pour les deux extraits vidéo, c'est iciet là

 


Dominique Lin

Partager cet article

Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 12:17

Librairie Élan Sud, samedi 22 juin à 19 h, personne ne s’attendait à ce qui allait se dérouler, là dans cette pièce au décor simple juste éclairé : un chevalet de peintre, dos tourné aux spectateurs et une chaise. C’est tout.

Creature_7944.jpg

Et pourtant, pendant quarante minutes de monologue, Esther Mello, toute en émotion, nous a embarqués avec force, passion et profondeur. Impossible de rater un seul mot, chacun était suspendu à ses lèvres, ses regards, ses silences. Son jeu, sobre, tout en retenue, a atteint ce soir une qualité digne des plus grands. L’enjeu était de taille. Jouer à un mètre des spectateurs à presque sentir leur souffle, sans le recul de la scène est, de l’avis de tous les acteurs venus à la librairie, un défi particulier. Le personnage est un homme jeune, Esther a soixante-dix-sept ans et enfin, les mots de l’auteur sont ceux d’une jeune femme de 25 ans, présente dans la salle en compagnie de l’éditrice. Mais, c’est la magie du théâtre et la magie des mots, surtout quand le texte est d’une telle signature.


En voici un extrait :

 


Créature, Interprétée par Esther mello, à la... par elansud

 

 

Créature, le texte de Sophie Abonnenc, édité aux éditions des Netscripteurs, est une allégorie entre l’œuvre et son créateur, entre rêve et folie. Le personnage nous embarque dans une spirale de pensées à propos de l’amour pour une femme qu’il peint, au point de rentrer dans la toile et devenir, lui le créateur, créature à son tour.

L’auteur, qui avait fait le déplacement de Lyon, a pu rencontrer Esther, moment touchant de simplicité, mais aussi empreint de ce qui tient à cœur de Corinne Niederhoffer, organisatrice de cette soirée : le partage, l’union des générations, les regards croisés.

Creature_7937.jpg Creature_7948.jpg
creature_7971.jpg Creature_7968.jpg

 

La soirée s'est terminée dans le jardin où l'auteur et l'acteur ont pu échanger leurs impressions. Plats salés et sucrés apportés par chacun ont permis de passer un bon moment tout en dégustant quelques cuvées des vins de la cave des coteaux de Visan, notre partenaire.


Sophie Abonnenc a déjà publié deux autres titres aux éditions Les Netscripteurs sous le pseudo SoFee L. Grey :
Prophets tome I, Les Enfants de la Cité maudite, en 2008
Prophets tome II, La Piste des Souffreurs, en 2011
Roman d’aventures et de fantasy, Prophets nous entraîne sur l’île de Wenisland abandonnée des Dieux, dans le sillage de six adolescents impétueux qui tentent de prendre leur vie en main. Mais une obscure prophétie oubliée pèse sur leur destin, suscitant la convoitise de factions rivales aux visées théologiques opposées.

La maison d’édition Les Netscripteurs encourage et révèle de jeunes auteurs, leur donne la possibilité de s’exprimer et propose aux jeunes lecteurs d’aujourd’hui des lectures qui les intéressent. 

 

Le livre « Créature » est disponible à la librairie Elan Sud
D.L

 

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 13:37

Merci de faire passer l'information.  


Rencontre & dédicace au Château La Nerthe
samedi 20 octobre 2012 à 15h - entrée libre
avec Françoise Bourdon et son livre : Les bateliers du Rhône.

Une grande fresque romanesque aux couleurs du Midi, de la batellerie sur le Rhône et de la vigne en Vaucluse.
éditions Presses de la cité - 19 €
Disponible à la librairie Elan Sud à Orange

 

pour clôturer cette rencontre
une dégustation de la production du Château La Nerthe
vous sera proposée par Christian Voeux
Directeur et oenologue du domaine
Route de Sorgues
84 230 Châteauneuf du pape

Organisation : Librairie Elan Sud à Orange, 04 90 70 78 78

invitation-la-nerthe.JPG


Merci de réserver, car nous ne pourrons accueillir plus de 50 personnes.

Librairie Elan Sud : 04 90 70 78 78 - 233 rue de Rome 84100 Orange  librairie@elansud.fr

Partager cet article

Repost0