Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
Salon de l'édition indépendante à Orange (84)
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
3 juin 2019 1 03 /06 /juin /2019 07:01

Elan Sud n'édite qu'entre 6 et 8 titres par an, et nos auteurs produisent de plus en plus, ce qui laisse peu de place… Le Prix première chance à l'écriture, est, pour les auteurs n'ayant jamais signé de contrat d'édition et résidant entre Perpignan, Menton et Lyon, la seule porte d'entrée à notre catalogue.

 

Les résultats sont là, les auteurs lauréats sont très suivis:
Jean-Pierre Cendron, lauréat 2014 avec Les deux Bouts du bâton a reçu le Prix littéraire du Lions Club Sud-Est. Il a aussi fait paraître  chez Elan Sud La Constellation de gémeaux (polar), Quelque chose d'absent (thriller) et Un été avec Fana (ado/adulte) et, en 2019, Le Bouclier d'Orion qui a inauguré la collection élan noir..
Cédric Totée, lauréat 2015 avec Soupe de concombre et petites contrariétés a fait paraître un 2e roman, L'Homme qui ouvrait les pots de confiture, toujours chez Elan Sud, et en 2019, Comme le lait sur le feu.
Myriam Saligari, Prix 2016 avec Il était temps… et Jean-Philippe Chabrilangeas, le lauréat 2017 avec Deltas, sélectionné pour le Prix littéraire du Lions Club Sud-Est, ont fait paraître en juin 2018, La Pomme d'Ève et Des pissenlits sur ma tombe (sélection 2019 du Prix Tabarly). Ces deux auteurs verront certainement leur 3e roman paraître en 2020.

La lauréate 2019 est Brigitte Dubicki, pour son roman La Confusion des temps paru en mai et présenté pour la première fois à l'Antre des livres, le festival de l'édition indépendante à Orange, démarre très fort et les rencontres en Salon du livre, bibliothèques et librairies se suivent.

 

Pour résumer, en 2019, sur 6 titres parus, 3 sont des Prix première chance à l'écriture en 1er, 3e et 6e roman.

Donc, vous n’avez jamais signé de contrat d’édition chez un éditeur, vous souhaitez participer à ce Prix, vous avez toutes vos chances! Téléchargez les documents en bas de page.

Prenez connaissance du règlement et des modalités d’inscription en téléchargeant les documents joints en bas de l'article.
N’hésitez pas à prévenir vos amis et à partager cet article.
Bonne chance à tous.tes.

Toute l’actualité du Prix est ici

 

Le déroulement du prix :
• Septembre, première sélection des manuscrits par un comité de lecture adulte (comité de lecture d’Élan Sud, adhérents d’ÉLU, professeurs, auteurs, journalistes, bibliothécaires et libraires).
• De septembre à janvier, réunions avec les lycéens, pour partager et affiner leur analyse en présence du comité adulte, confronter leur approche de l’écriture et élire le meilleur manuscrit. Tous les aspects de l’écriture d’un roman sont abordés : fond, forme, style, mots, structure, cohérence des personnages et des situations, la syntaxe, l’orthographe et le français en général.
• Février, le lauréat rencontre les lycéens et signe un contrat d’édition avec Élan Sud.
• De février à juin, le lauréat retravaille son manuscrit selon les remarques des jurés en collaboration avec l’éditrice d’Élan Sud.
• Juin, sortie officielle du roman pendant le festival de l’édition indépendante L’Antre des livres, présentation à la presse. Commence alors l'aventure du roman…

 

Le règlement du Prix

Le bulletin d'inscription

La porte d'entrée au catalogue Elan Sud pour les nouveaux auteurs
La porte d'entrée au catalogue Elan Sud pour les nouveaux auteurs
La porte d'entrée au catalogue Elan Sud pour les nouveaux auteurs
La porte d'entrée au catalogue Elan Sud pour les nouveaux auteurs
La porte d'entrée au catalogue Elan Sud pour les nouveaux auteurs

Partager cet article

Repost0
7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 12:46

Les 4 et 5 février, le lycée La Cadenelle à Marseille recevait Jean-Philippe Chabrillangeas pour débattre autour de son roman Des pissenlits sur ma tombe**.
À l’invitation de madame Anne Pilling, professeur de français d’une classe de première étudiant le roman de Laurent Gaudé Eldorado*, Jean-Philippe Chabrillangeas s’est prêté à l’exercice d’une lecture croisée des deux œuvres.
Madame Pilling avait préparé ces rencontres en amont, ce qui a rendu les échanges très vivants et donné aux élèves l’occasion de poser des questions concrètes sur l’écriture, la place de l’écrivain dans le réel, et le lien de l’auteur avec ses lecteurs. Sujet très présent dans le roman de façon sous-jacente, il fut question de mythologie, mais aussi de l’importance de la littérature dans la société.


Les deux romans traitant du sujet de la migration à travers la Méditerranée, Jean-Philippe est revenu sur sa façon d’aborder le sujet et ses motivations quant à son choix narratif.
Les élèves, curieux de la façon dont travaille un auteur, furent attentifs et actifs. Ce fut un moment d’échange intense dans une ambiance studieuse et détendue, l’auteur se permettant aussi de poser des questions aux élèves quant à leurs rapports à l’écriture et à la lecture. Sera-t-il arrivé à leur donner goût à son art ? Nous l'espérons.
Madame Pilling a conclu sur le fait que ces quelques heures seraient bénéfiques pour préparer les épreuves de français du baccalauréat.

* Eldorado, Laurent Gaudé, éditions Actes Sud.
** Des pissenlits sur ma tombe, Jean-Philippe Chabrillangeas, éditions Élan Sud

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2019 2 29 /01 /janvier /2019 07:32

Dans le cadre du Prix première chance à l'écriture, les lauréats viennent rencontrer les élèves afin de partager leur passion de l'écriture et répondre à leurs nombreuses questions. Voici le compte rendu des lycées dont nous reprenons l'intitulé en titre:

 

Jean-Philippe Chabrillangeas : l’éclosion d’un grand écrivain.
Le mardi 9 octobre 2018, lors de leur rencontre avec l’auteur Jean-Phillipe Chabrillangeas, les élèves de seconde du lycée de l’Arc à Orange, participant au Prix littéraire Première Chance à l’écriture, prix existant depuis dix ans, ont pu faire la connaissance de l’auteur durant deux heures.
Jean-Phillippe Chabrillangeas a commencé par se présenter. C’est un infirmier d’une cinquantaine d’années résidant à Aubagne dans les Bouches-du-Rhône. Il est marié, et a une fille de l’âge de dix-neuf ans. Il a commencé à écrire dès l’âge de sept ans, lorsque son chien est décédé. Il a eu besoin d’extérioriser sa peine à travers l’écriture. Lors de son adolescence, il s’est servi de son intérêt pour la lecture ainsi que pour l’écriture pour séduire ses compagnes.
Il a été désigné lauréat du prix Première Chance à l’écriture deux années consécutives. Une première fois avec son roman Deltas publié en 2017, ainsi qu’une seconde fois dans le cadre du 2e roman, avec son œuvre Des pissenlits sur ma tombe publié en 2018.

Ce livre raconte l’histoire d’un homme se nommant Valentin et exerçant le métier de fossoyeur. Un jour, en ayant assez d’exercer ce métier, il décide de se mettre au service de monsieur Perez, un homme malade, un ancien marin. Cet homme s’est donc mis à lui raconter ses nombreuses aventures douloureuses qu’il a vécues en mer. Il les raconte avec nostalgie. Valentin quant à lui, aura toute sa vie côtoyé la mort.

Ces deux livres ont été édités par la maison d’édition Elan Sud, à l’origine de ce prix lycéen, située à Orange, dans le Vaucluse.
Durant cette séance, les élèves de seconde se sont approprié des notes, ont échangé avec l’auteur, ont pris connaissance des schémas qu’il a rapportés et ont été ravis de faire la rencontre de Jean-Phillipe Chabrillangeas, un écrivain d’avenir. C’était un beau message d’espoir.
Lors de cette rencontre, l’auteur s’est confié sur son adoration pour l’écriture. Il éprouve un besoin constant d’écrire. Le matin, il se lève à cinq heures et écrit avant de partir à son travail. Sur lui, il garde constamment des petits carnets sur lesquels il inscrit des notes sur le monde qui l’entoure. Avant de se coucher, il fait le point sur sa journée et continue d’écrire. Pour rédiger ses romans, il a pour habitude de faire un schéma sur lequel il dessine un « squelette » où il décrit les personnages, le contexte, puis dessine le fil conducteur de son roman. Dans ses romans, l’auteur se rapporte souvent à la mythologie, en particulier pour créer ses personnages
Jean-Phillipe Chabrillangeas est un homme vivant réellement pour sa passion : l’écriture. Écrire lui donne la force de vivre et il nous le fait bien partager. Il a réussi à nous faire passer un message : écrire est ce qui peut donner la force de se lever le matin, ce qui peut nous faire voir le monde différemment, ce qui peut nous faire ressentir les émotions plus intensément.

 

 

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2018 6 13 /10 /octobre /2018 11:33

Bien nous a pris de déplacer la rencontre de la librairie Élan Sud dans une salle plus grande, mise à disposition gracieusement par le pasteur Sophie Zentz Almera. Presque une quarantaine de personnes que nous n’aurions pas pu accueillir autrement, étaient venues pour participer à ce moment d’échange tant attendu, à propos d’un sujet auquel nous allons devoir nous habituer, les migrations. Si j’utilise ce mot migration, c’est pour parler du phénomène qui remonte très loin dans le temps, et détacher les idées parfois nauséabondes qui tournent autour du sujet lorsqu’on parle des hommes, et pourtant, il s’agit bien de la vie d’êtres humains.

Pour animer le débat, Corinne Niederhoffer avait invité Jean-Pierre Cendron (Auteur de Un été avec Fana), Jean-Philippe Chabrillangeas (Auteur de Des pissenlits sur ma tombe), le médecin Stéphane Loukine (Vestiaire pour les migrants. Paris), Caroline Gaset (ONG SOS Méditerranée) et Marie-Thérèse Rauch (ONG Amnesty International).

La soirée a commencé avec des lectures d’extraits des deux romans avec Cécile Marinelli (Saxophone), Christine Matos et Dominique Lin (lectures), puis la présentation des invités.

Deux romanciers, deux univers traitant des migrants, un sur terre, quand ils sont là, et qu’il faut accueillir avec humanité. C’est ce qu’a fait Jean-Pierre Cendron dans son village dans le cadre d’accueil de mineurs venus d’Érythrée, histoire qu’il a transposée dans un roman où les personnages principaux sont adolescents. Le deuxième, le roman de Jean-Philippe Chabrillangeas, se situe en grande partie en mer, quand l’urgence du secours est là, que seuls les réflexes humains prennent le pouvoir et transforment un marin ordinaire en héros discret.
Nous avons retrouvé les mêmes contextes avec deux autres invités, un médecin qui soigne et habile les migrants quand ils sont là, et l’autre qui fait partie de ceux qui tendent le bras par-dessus le bastingage pour les faire monter à bord et les sauver d’une mort garantie.


Chacun a pris la parole, ouvrant le débat (merci à Louis Biscarrat, maire et conseiller régional, d'avoir proposé sa vision). C’est avant tout l’aspect humain qui a été abordé, et le rappel que demain, il n’y aura pas que les réfugiés politiques et économiques, mais aussi les réfugiés climatiques. La Terre va se rétrécir sous la montée des eaux, de nombreuses îles vont disparaître et des rivages reculer, processus qui a déjà commencé.
L’alternance de la fiction qui permet le recul et la réflexion avec l’expérience de terrain ont donné à cette conversation un éclat particulier, tout en douceur et humilité. Plusieurs échanges avec le public ont égrené cette rencontre qualifiée d’harmonieuse d’une façon unanime. Ces conversations ont continué durant la dégustation des plats apportés par chacun et les cuvées proposées par notre partenaire et ami Cédric Bourelle, de Côté Rhône, place Clémenceau à Orange.


Prochaine rencontre à la librairie Élan Sud, 233 rue de Rome à Orange :
Vendredi 16 novembre à 19 h 30, un conteur vigneron, Jean-Loup Guigue. Réservations habituelles et participation responsable de 5 € minimum par personne en soutien à l’artiste.

Liens utiles:

Des pissenlits sur ma tombe, Jean-Philippe Chabrillangeas

Un été avec Fana, Jean-Pierre Cendron

ONG SOS Méditerranée, pour les connaître, les aider, soutenir l'Aquarius

Vestiaires pour les migrants, information, soutien…

ONG Amnesty International, information, soutien

De la mer à la terre, deux romans actuels
De la mer à la terre, deux romans actuels
De la mer à la terre, deux romans actuels
De la mer à la terre, deux romans actuels
De la mer à la terre, deux romans actuels
De la mer à la terre, deux romans actuels
De la mer à la terre, deux romans actuels
De la mer à la terre, deux romans actuels

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 12:11

Cette fin de semaine dernière, Elan Sud était représentée à trois endroits bien différents.


Le Salon de La Baume Cornillane où, en plus de l’accueil convivial et naturel rencontré dans de nombreuses manifestations rurales, toute l’équipe des bénévoles, chaleureuse et souriante, s’est intéressée aux invités, en prenant le temps de découvrir leurs romans. Le souligner ici n’est pas anodin, car de (trop) nombreuses fois, si l’accueil est bon, il arrive que pas une personne de l’organisation ne vienne au moins jeter un œil à ce que leurs « invités » proposent. Rien d’étonnant, dans ces cas-là, que le public ne soit pas au rendez-vous et ces Salons s’étiolent comme des fleurs sans eau… Non, à La Baume, c’est vivant, les organisateurs ont même lu par avance certains titres afin d’enrichir de leur regard les tables rondes auxquelles étaient invités les auteurs maison, permettant au public de se faire une idée plus documentée. Donc, un grand merci aux organisateurs et à la librairie l’Écriture de Chabeuil, où une grande partie de notre catalogue est disponible. Jean-Philippe Chabrillangeas, Laurence Creton, Jean Dherbey, Dominique Lin et Mireille Rossi y ont trouvé un public attentif et exigeant, ce qui leur a permis de dédicacer de très nombreux ouvrages. Deux jours de rires, de sourires, de partage, de simplicité… à renouveler ! Une grande partie des photos nous a été fournie par Claudine, Lina, Lino et Ktrin.

 

Samedi, c’était la foire de Romans, au sein de laquelle les organisateurs tentent de jouer avec le mot en introduisant un Salon du livre. Malheureusement, la recette ne prend pas, et rares sont les lecteurs venus au sein de ce grand marché annuel pour découvrir les auteurs présents, dont Bénédicte Rousset qui, au vu du peu de visiteurs, s’en est quand même honorablement sortie.

 

Dimanche, Natahalie Desperches Boukhatem dédicaçait les contes qu’elle a illustrés pour Elan Sud au Salon d’Avon-les-Roches, à propos duquel elle écrit : « Un grand merci à Éric Labayle et toute son équipe pour cet excellent salon du livre à Avon-les-Roches ! Une belle organisation, un accueil chaleureux, des lecteurs curieux et agréables, de quoi satisfaire l’ego des auteurs, plongés toujours dans le doute que nous sommes. »

 

Cela nous confirme que les organisateurs impliqués dans le monde du livre savent transmettre leur passion, et proposent un vrai tremplin pour faire (re) découvrir des auteurs, même dans des lieux très reculés, comme La Baume Cornillane qui compte à peine plus de 400 habitants.

Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…
Des auteurs et illustrateurs en dédicace, des Salons différents…

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 13:41

Mardi 9 octobre 2018, Jean-Philippe Chabrillangeas et Dominique Lin ont rencontré deux publics différents en termes d’âges, mais bien similaires en termes de curiosité et d’intérêt.


Le premier était au lycée de l’Arc à Orange à la rencontre des élèves de la classe de seconde « Prix première chance à l’écriture » pour partager, à partir de ses deux romans Deltas et Des pissenlits sur ma tombe,  sa façon d’écrire, de construire un roman, ses doutes, ses incertitudes, ses passions… en présence de Véronique Ruiz, professeure de lettres, Dominique Pernet, professeure d’Histoire et de Corinne Niederhoffer, son éditrice. (Voir plus bas la vidéo d'extraits)


Le second était à la résidence Domitys, à Orange, pour rencontrer les résidents et leur présenter, en présence de son éditrice Corinne Niederhoffer, son avant-dernier roman, Les Silences de Bosco, et leur offrir des lectures d’extraits illustrant différentes facettes du roman, mais aussi de son écriture.


Dans les deux cas, qui ont duré deux heures chacun, qu’il ait 15 ou 95 ans, l’auditoire a été tout aussi captivé et a posé de nombreuses questions, dont certaines communes, telles que « Quand vous commencez un roman, en connaissez-vous la fin ? », Connaissez-vous le titre dès le départ, ou vient-il en route ou à la fin ? », « Depuis combien de temps écrivez-vous ? », « Avez-vous peur de la page blanche », « Que faites-vous quand vous ne savez pas quoi écrire ? », et d’autres questions à propos du « rôle de l’éditeur, comment intervient-il et à quel moment ? ».
De quoi éclairer le lecteur lorsqu’il ouvre un roman et l’aider à comprendre que l’écriture est un long travail de réflexion, d’imaginaire, de remise en question, de persévérance… Ces deux rencontres étaient aussi le plaisir de partager une passion commune avec différentes générations de publics


Prochaines rencontres similaires :
• Mardi 16 octobre de 13 h à 15 h, CDI du lycée de l’Arc : analyse d’Azerty, de H.P.
• Mercredi 14 novembre, dans le cadre du centenaire de l’Armistice, Dominique Lin lira des lettres du Front et des textes poétiques de l’époque, toujours à la résidence Domitys.

 

Prochains rendez-vous d'octobre:

Vendredi 12 octobre à 19 h 30, table ronde : 2 auteurs
Jean-Philippe Chabrillangeas (Des pissenlits sur ma tombe) et Jean-Pierre Cendron (Un été avec Fana)
Un marin, un adolescent. Un sujet à deux facettes, deux romans à propos des migrants, mais pas seulement.
Autour de ces deux histoires, Corinne Niederhoffer invitera les auteurs à parler, entre autres, du sujet des migrants, en compagnie d’un membre de SOS Méditerranée (l’Aquarius). D’autres invités prendront aussi la parole, médecins, bénévoles, écrivains...
Salle Chabeuf (face au parc Gasparin) 113 rue des Tanneurs, 84100 Orange

samedi 13 et dimanche 14 octobre, L'art et lard au Petit Pressigny (37): Nathalie Desperches Boukhatem invitée

Dimanche 14, Salon du livre de Morière-les-Avignon (84) : Dominique Lin et Myriam Saligari invités, stand Elan Sud

Jeudi 18 à 19h, café littéraire à la bibliothèque de caderousse (84): Bénédicte Rousset invitée

Vendredi 19 à 18h30, librairie la Comédie humaine: Myriam Saligari invitée. 17 rue du Vieux Sextier - Avignon (84)

Samedi 27 et dimanche 28, Feuilles d'automne à Colmars les Alpes (05). Jean-Philippe Chabrillangeas, Dominique Lin, Myriam Saligari invités, stand Elan Sud.

Dominique Lin animera 2 tables rondes:   L’eau dans tous ses états, un personnage à part entière en littérature avec André Bucher, Jean-Philippe Chabrillangeas et  Alice Moine
L’eau à la bouche, désir et gourmandise… avec Évelyne Dress, Myriam Saligari et Monique Luchini

Jean-Philippe Chabrillangeas et Dominique Lin en mode 15/95
Jean-Philippe Chabrillangeas et Dominique Lin en mode 15/95
Jean-Philippe Chabrillangeas et Dominique Lin en mode 15/95
Jean-Philippe Chabrillangeas et Dominique Lin en mode 15/95

Partager cet article

Repost0
29 août 2018 3 29 /08 /août /2018 15:54

Delta blues, c'était ce lundi, dans le cadre des lundis Bellé chez Alexandre Roure à Villes sur Auzon. De nombreux amis étaient venus partager le repas dehors, puis, à la nuit tombante, nous avons écouté Cécile Marinelli, accompagnée de ses deux compères, qui proposait des morceaux de blues entrecoupés d'extraits de Deltas, le premier roman de Jean-philippe Chabrillangeas, entre le delta du Rhône et celui du Mississippi. Cécile Marinelli avait concocté une soirée dans une ambiance chaleureuse et décontractée.

Chapeau à Cécile pour le choix des titres directement liés aux textes! Un grand merci à Alexandre pour son accueil.

Cécile Marinelli, saxophone/chant
Jean-Claude Lorenzino, guitare
Alexandre Roure, contrebasse

Pierre, personnage de roman, décide de fuir la Camargue pour vivre le rêve américain. Trente ans plus tard, la mort de son père le rappelle au pays. Nous allons l’accompagner en musique au gré de ses humeurs et de ses rencontres, entre blues et jazz.
Le roman dont Pierre est le personnage principal s'appelle « Deltas », merci à l'auteur Jean-Philippe Chabrillangeas et aux Éditions Elan Sud, édition indépendante, de nous prêter Pierre pour la soirée.
 

Pour lire les premières pages, rendez-vous sur le site Elan Sud en cliquant ici.

Partager cet article

Repost0
8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 10:48

Pour la troisième année, Elan Sud était invitée à Sisteron ce mardi 7 août en compagnie de cinq auteurs.

Au programme, outre la présentation classique des ouvrages, Elan Sud avait carte blanche de 10 h 30 à 11 h 30. En premier, Armelle Brochet, directrice des affaires culturelles à la mairie de Sisteron, a présenté la maison d’édition en donnant la parole à Corinne Niederhoffer. Les choix de l’éditeur déterminent la ligne spécifique à chaque maison, et au-delà de la personnalité de chaque auteur, son style et son univers, il y a toujours une petite part de l’éditeur dans chacun des ouvrages portant son nom.

Puis, c’est Dominique Lin, qui chronique des romans et anime des rencontres régulièrement, qui a conversé avec Jean-Pierre Cendron, Myriam Saligari, Bénédicte Rousset et Jean-Philippe Chabrillangeas, pour présenter leurs derniers titres. Pour terminer, Armelle est revenue pour s’entretenir avec Dominique Lin.

Une heure de détente, de sourires et d’images concentrées de l’écriture de chacun, le tout diffusé en direct dans les rues de la ville.

Merci à toute l’équipe de Sisteron se livre pour son accueil, et son eau fraîche !

Si le manque de visiteurs s’est fait ressentir, le plaisir de retrouver des lecteurs fidèles est resté intact. Leur arrivée souriante, le regard en quête de nouveauté ou de découverte de ce qu'ils n'ont pas encore lu, justifie un tel déplacement, et, lorsque qu'ils côtoient quelqu'un qui ne connaît pas encore la maison… ce sont eux qui parlent le mieux de nos romans !

Prochaines dates à retenir:

jeudi 9 août, Nocturnes littéraires à Cassis, Myriam Saligari et Bénédicte Rousset

Samedi 11 et dimanche 12, Jean Dherbey au Salon du livre de montagne à Passy

Dimanche 12, Jean-Pierre Cendron au marché de Saint Martin de la Brasque de 9h à 12h

15 août, Fête de la lavande à Sault, Jean-Philippe Chabrillangeas, Jean-Pierre Cendron, Dominique Lin, Bénédicte Rousset, Myriam Saligari

Jeudi 16 août, Bénédicte Rousset invitée à la librairie Pinet à Nyons [26], toute la matinée en compagnie d'Ahmed Tiab

Vendredi 17 et samedi 18, Salon du livre L'Argentière La Bessée : Jean Dherbey et Dominique Lin

Vendredi 24, Dominique Lin dédicace à la librairie Sauramps, Alès

Samedi 25, Bénédicte Rousset à La plume provençale 14h à 16h30, fête de l'ail à Piolenc

5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron
5 auteurs et carte blanche à Sisteron

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 12:31

C’était la sixième, ou septième année, on ne sait plus à force, qu’Elan Sud se déplaçait avec son catalogue et la librairie à Chalencon, dans la vallée de l’Eyrieux en Ardèche. Cette année, quatre auteurs étaient présents, d’autres voulaient venir, mais n’étaient pas disponibles. Profitant de la fraîcheur matinale, avant que la canicule nous en empêche, nous avons monté le stand à sa place habituelle, au milieu de la rue Royale, là où l’espace est assez grand pour accueillir les centaines de livres apportés pour l’occasion.

Les lecteurs assidus de cette manifestation, profitant aussi de la fraîcheur, ont rapidement fouillé sur le stand pour trouver le ou les livres qu’ils souhaitaient. Jean Dherbey et Dominique Lin, habitués du lieu ont retrouvé leur lectorat venu chercher leurs derniers titres, et Jean-Philippe Chabrillangeas et Cédric Totée ont pu aussi présenter leur production.

Cette année, le thème du Salon était l’humour, et il était évident que Cédric Totée, avec Soupe de concombre et petites contrariétés et L’Homme qui ouvrait les pots de confiture, soit l’invité d’honneur de la journée, avec une rencontre autour de ses 2 romans (une première à Chalencon), place du marché, ce balcon qui surplombe la vallée. Humour, rires, et littérature ont égrené ce moment animé par Nicolette, bibliothécaire, Yvette, la trésorière de l'association Livres et village, à l’ombre de l’érable, devant un public conquis.

Pendant ce temps, Dominique offrait une lecture d’un de ses derniers contes et rappelait que la légende de La Cascade était née au bord de l’Eyrieux, sur la Dolce Via, où un immense rocher en forme de tête de gros chien (ou de lion) lui a inspiré la légende qui disait que « celui qui viendrait se coucher au bord de l’eau serait transformé en rocher et pourrait se reposer à jamais… » Nous savons tous que les auteurs ont une imagination débordante !

Toute la journée, les lecteurs ont pu faire leur « stock » pour l’hiver, quittant le stand avec entre 5 et 10 livres, et surtout le sourire. Il régnait sur cette place une joie communicative et nos 4 compères y étaient pour quelques chose, en symbiose totale avec le thème de l’année (voir les photos plus bas…) !

Le succès de ce rendez-vous est la preuve qu'il est nécessaire d'apporter le livre dans les vallées reculées, mais aussi que la qualité du catalogue Elan Sud et des éditeurs indépendants sélectionnés à la librairie sont reconnus par les lecteurs attentifs. A aucun moment, depuis des années, on nous a demandé des livres vus en tête de gondole ou à la télé… et c'est bien ainsi!

Un immense merci à toute l'équipe (l'ancienne et la nouvelle) pour son accueil renouvelé. À l'an prochain pour un nouveau thème et des rencontres de qualité.

Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…
Un résumé de la journée en images…

Un résumé de la journée en images…

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2018 4 26 /07 /juillet /2018 11:06

Ce dimanche 29 juillet, rendez-vous à Chalencon, dans la vallée de l’Eyrieux, pour le Salon du livre auquel Elan Sud participe depuis des années.
Chaque fois, c’est un rendez-vous magique avec cette nature luxuriante et sauvage de l’Ardèche et avec les lecteurs venus de toutes les vallées pour faire le plein de livres pour l’hiver. Les fidèles viennent voir les nouveautés, suivent les auteurs… Ce Salon, comme ceux d’autres villages reculés où nous allons (Colmars-les-Alpes), possède une identité particulière. Personne ne cherche la vedette vue à la télé à qui on achète un selfie, une poignée de main et une dédicace. Non, ici les lecteurs prennent le temps de discuter, de découvrir, de s’aventurer dans des lectures qu’ils ressentent et non pas prescrites par les médias.
Nous venons avec le catalogue Elan Sud et une partie de la librairie d’éditeurs indépendants pour le plus grand plaisir de toutes les générations. Jeunesse, terroir, nature, cuisine, beaux livres, livres-disques, poésie… le choix est vaste.
Cette année, 4 auteurs seront présents sur le stand :
Cédric Totée, invité d’honneur du Salon sur le thème de l’humour, sera l’objet d’une table ronde en compagnie de 2 bibliothécaires qui ont beaucoup apprécié ses romans.
Jean-Philippe Chabrillangeas, Jean Dherbey et Dominique Lin seront aussi sur le stand pour dédicacer leurs romans

Elan Sud porte le livre en Ardèche, dans la vallée de l'Eyrieux avec 4 auteurs
Elan Sud porte le livre en Ardèche, dans la vallée de l'Eyrieux avec 4 auteurs
Elan Sud porte le livre en Ardèche, dans la vallée de l'Eyrieux avec 4 auteurs
Elan Sud porte le livre en Ardèche, dans la vallée de l'Eyrieux avec 4 auteurs
Elan Sud porte le livre en Ardèche, dans la vallée de l'Eyrieux avec 4 auteurs
Elan Sud porte le livre en Ardèche, dans la vallée de l'Eyrieux avec 4 auteurs
Elan Sud porte le livre en Ardèche, dans la vallée de l'Eyrieux avec 4 auteurs
Elan Sud porte le livre en Ardèche, dans la vallée de l'Eyrieux avec 4 auteurs

Partager cet article

Repost0