Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
Salon de l'édition indépendante à Orange (84)
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 20:10
Nous recherchons toutes sortes de documents,
archives, photos, correspondances, témoignages, objets…
liés au conflit de 39/45 en Vaucluse (et limitrophe).


Ouvrage de référence propre à la réflexion. "Témoigner tant qu'ils sont là…"
A partir de sources multiples telles que : lettres, documents et archives, témoignages d'anciens soldats, résistants, prisonniers, déportés… et leurs familles, ce livre retracera l'impact de la guerre sur les hommes (adultes et enfants) et la vie quotidienne en Vaucluse. Anecdotes, faits révélateurs, comportements salutaires, actions (grandes ou petites) individuelles allant dans le sens de l'humanisme, de l'entraide…
Quel regard un enfant de 5/10 ans pouvait-il avoir sur le comportement des adultes?
Lieux où se sont déroulés des actes marquants (graves ou humoristiques),…
Ce qu'on ne peut imaginer si on ne l'a pas vécu, même si cela paraît "déplacé" pendant un conflit. Il s'agit de faire ressortir les différentes facettes de l'être humain.
Attention, il ne s'agit pas d'un réglement de comptes!

Ce travail se fait en réseau avec les associations d'anciens combattants, déportés, résistants et leurs familles, les archives municipales et départementales, les archives des journaux, la Croix-Rouge, cheminots et tous les volontaires souhaitant témoigner (voir liste actuelle en bas de page).

Objectifs :
Faire ressortir la nature humaine durant cette période, les événements marquants qui ont permis de la voir s'élever, qu'ils soient français ou… allemands, ou…
Des gens "ordinaires" ont vécu ce drame, ils seront les premiers témoins de cet ouvrage.
Un message aux générations futures, dans le sillage déjà ouvert par les "Lettres du Front".
La parution de ce livre fin 2009/début 2010, sera accompagnée d'une large promotion et de manifestations publiques : expositions, conférences, rencontres avec les enfants, dans des lieux publics, établissements scolaires, médiathèques, librairies, … en devoir de mémoire.
Il s'agit d'un travail collectif dont ELU est le coordinateur, rédacteur, réalisateur, et inscrit au programme des actions 2009/2010 (voir assemblée générale). André Brun coordonne le projet entre ELU et le réseau d'associations impliquées (à noter qu'André BRUN a déjà transcrit les lettres d'Émile SAUVAGE, éditées sousle titre "Lettres du Front", chez Elan Sud, collection "Mémoires").
Cet ouvrage sera édité chez Elan Sud dans la collection "Mémoires".


Associations déjà impliquées :
AMIS DE LA FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA DEPORTATION (AFMD – DT 84)
ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES DEPORTES, INTERNES, RESISTANTS ET PATRIOTES DE VAUCLUSE (ADIRP) – FNDIRP ;
UNION FEDERALE DES ANCIENS COMBATTANTS de LOURMARIN.
ASSOCIATION NATIONALE DES ANCIENS COMBATTANTS ET AMIS(ES) DE LA RESISTANCE (ANACR) : Comité départemental, Comité local..
COMITE DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATION (CURD) comité départemental

----------------
Contacts :
Cet ouvrage est un travail collectif organisé par l'association :
Expressions Littéraires Universelles à Orange (84)

Contacts par email : André BRUN ou
Dominique LIN
adresse postale : 233 rue des Phocéens, 84100 Orange

Tél : 04 90 83 30 25 (répondeur si absent)
Tél : 04 90 70 78 78 (Heures Bureau)

Faites passer l'information, parlez-en à vos proches, vos parents.
Nous recherchons principalement des documents inédits.
Il n'est pas question de refaire ce qui l'a déjà été.

Partager cet article

Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 10:13
Il y a un an, déjà, nous présentions officiellement l'association Expressions Littéraires Universelles.
Officiellement, car depuis plusieurs années, la maison d’édition Elan Sud s’ouvre au partage et à la convivialité, mettant en place des actions pour rendre la littérature accessible à tous, rapprocher les cultures, les milieux, les générations, caressant depuis toujours cette utopie d’un monde meilleur… d'où l'utilité de relayer ces actions non lucratives avec une association, et répondre à la demande de soutien de bénévoles.

Une association est une occasion de partage. En un an, nous avons construit ensemble, avec les adhérents, les élus et la presse, les fondements de cette association. Certains nous ont quitté, d'autres nous rejoignent aujourd'hui, plus nombreux, animés de cette même passion, de ce même engagement. Pas de faux semblants, pas de titres honorifiques, mais des personnes engagées et actives. C'est ansi que se bâtit un édifice qui résistera longtemps. ELU avance, ELU agit, ELU innove. Comme le disait Jacques BREL : "ceux qui agissent ne dérangent que les inactifs et les jaloux".


Les adhérents
, ce sont eux, tous bénévoles, qui partagent nos activités. Ce sont eux que nous retouvons au prix littéraire, aux salons, dans la réalisation d'ouvrages collectifs… Ce sont également eux qui nous aident et régalent les invités pendant les vernissages et inaugurations …
Les élus, dès la première année, nous ont soutenu, financièrement ou matériellement, le Conseil Régional et le Conseil Général que nous tenons à remercier publiquement.
Les médias : les journaux, la radio et la télévision ont relayé et salué notre travail.
Merci à tous.

L’année 2008 a été riche en évènements, l’occasion de se caler, pour chacun de prendre sa place, le bilan 2008 en témoigne, composé de plusieurs types d'actions :
- des actions renouvelables (Prix Littéraire, Salon de la petite édition)
- la préparation de projets d'une plus grande envergure, accessibles à moyen terme (livre de référence sur la guerre de 39/45 en Vaucluse)
- des actions ponctuelles ouvertes au plus grand nombre (exposition sur la guerre de 14/18, don de livres aux plus démunis)
D'autres actions sont en projets, chaque fois tournées vers de nouveaux publics, plus larges, plus grands…

 Le Conseil d'administration d'Expressions Littéraires Universelles.
De gauche à droite : Roger LEBRE, Esther MELLO, Youssef LOUKILI, Corinne LIN-NIEDERHOFFER,
Dominique LIN, Emilienne BERRY, Cécile MARINELLI. [André BRUN, absent excusé]
Photo © Laure NÉRON, Journal Vaucluse Matin

ELU s'appuie, dans son conseil d'administration, de compétences professionnelles ou associatives avérées. Les moyens opérationnels recourrent à l’originalité et l’innovation afin de faire correspondre les actions littéraires à la dynamique de la société actuelle.
Les actions reposent toutes sur des engagements bénévoles multiples : compétences professionnelles, temps, rencontres, rédaction, comptabilité, transports, communication, animation, etc.
ELU entend bien gérer économiquement ses actions, dans le sens où ses membres sont conscients de leur réalité matérielle. C'est pour cela que certaines actions s'autofinancent ou génèrent des revenus.
Elu a choisi de fonctionner sans structure tant qu'elle ne sera pas en mesure de la financer. Les budgets alloués aux personnes seront réservées à la formation des bénévoles avant d'envisager la création d'emplois. Si ELU dégage des sommes suffisantes de la pratique régulière de ses actions, alors seulement, elle pourra embaucher.
ELU s'attache à monter des projets littéraires accessibles au plus grand nombre en intégrant dans le processus, des bénévoles des associations en réseau, toutes les couches représentatives de notre société, en incluant des personnes souvent "écartées" de la culture.

• révision du montant des adhésions :
ELU a proposé de revoir le montant des cotisations comme suit :
• Adhésion de membre actif : 8 euros
• Adhésion par couple : 10 euros
• Situation financière difficile : 5 euros
• Adhésion de soutien : 15 euros
• Adhésion bienfaiteur : …….…….……… euros

Toutes les personnes souhaitant adhérer à ELU sont invitées à se rapprocher des adhérents qu'elles connaissent ou à entrer en contact avec nous par email à e-l-u@orange.fr. Adhérer, c'est participer quand on est proche, mais c'est aussi soutenir lorsqu'on est éloigné.

•  approbation des décisions
Les adhérents avaient à se prononcer sur :
Révision du montant des adhésions : accord à l'unanimité
Aprobation de rapport moral : unanimité
Approbation des comptes : unanimité

Un pot de l'amitié a prolongé cette assemblée dans la convivialité, chère aux membres d'ELU.

Le compte-rendu officiel de cette assemblée générale sera mis en ligne prochainement et téléchargeable au format pdf

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 18:07
Mercredi 11 février 2009 à 18h
maison de département, avenue de l'Arc à Orange.
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
d'Expressions Littéraires Universelles


Chers amis

Après réunion, le Conseil d'Administration a le plaisir de vous inviter à l'assemblée générale ordinaire de l'association ELU,




Ordre du jour :

    • Rapport moral et financier 2008 :

    • projets 2009
Prix littéraire
salon du livre
veillées littéraires
don de livres
ouvrage collectif 39/45

    • présentation d'un nouveau membre au C.A en remplacement d'une place vacante

    • révision du montant des adhésions et renouvellement

    • questions diverses



Tout membre ne pouvant y assister peut se faire représenter par un autre membre de l’association ELU.
Si vous avez des questions qui demandent étude, analyse ou réflexion avant d'y répondre, vous avez la possibilité de nous l'envoyer par email à l'adresse : e-l-u@orange.fr le plus tôt possible, nous tâcherons d'y répondre lors de cette assemblée.

C'est l'occasion pour tous ceux qui veulent nous connaître et pourquoi pas… adhérer à ELU, de venir, vous êtes les bienvenus.

Pour des raisons d'organisation, si vous pouvez nous confirmer ou infirmer votre présence, nous en serons ravis.
Un verre de l'amitié cloturera cette assemblée.
Dans l'attente de vous rencontrer à cette assemblée

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 10:26
La veillée
Ce vendredi 23 janvier à 19h, une vingtaine d'invités se sont réunis chez Roger et Michelle, au cœur de ville d'Orange. La première veillée littéraire va se dérouler avec un invité fort sympathique : Roger Colozzi, auteur d'un essai sur André de Richaud paru aux éditions du Toulourenc à Brantes (voir les détails plus bas).


Chacun a apporté de quoi manger ou boire car il est aussi question de passer une bonne soirée, rencontrer les amis des amis et partager l'amour des lettres et du bien vivre.
En maîtresse de maison, Michelle a introduit la soirée en évoquant les veillées de son enfance à la campagne, où les gens se reunissaient les uns chez les autres, à une époque où la télévision n'avait pas encore enfermé les gens chez eux, au grand dam du partage et de la convivialité. Cette envie s'est largement concrétisée tout le long de cette soirée.

Corinne, présidente de l'association ELU, a présenté l'invité du jour, puis a lancé le débat, permettant aux participants de découvrir l'auteur autant que le personnage méconnu d'André de Richaud, "poète maudit" ayant passé une grande partie de sa vie entre Carpentras et Althen les Paluds.
Après trois heures d'échanges et de découverte, chacun a "sorti du sac" mets salés et sucrés, boissons aux couleurs panachées… pour terminer la soirée tout en continuant les échanges. Bien entendu, les sujets se sont éloignés quelque peu de la littérature, laissant place à l'amitié, le rire et la chaleur du partage… jusqu'à tard dans la soirée.
Avant de retrouver le froid de la rue, rendez-vous a été pris pour le mois prochain, ce sera une pièce de théâtre. Nul doute que ce rendez-vous sera honoré par la majorité des convives, comme ceux déjà prévus autour de la poésie ou d'auteurs contemporains les mois suivants.

Pour tous renseignements complémentaires :  e-l-u@orange.fr ou lebre.m.r@free.fr

L'auteur : Né à Oran, Roger Colozzi, ancien enseignant, a deux passions, Camus, qu’il fréquente sans relâche depuis sa maîtrise de lettres modernes, et l’amour des vieilles pierres, perdues ou à sauvergarder.
Toutes deux l’ont conduit, au cours de sa carrière (en France et au Maroc), à s’engager dans de nombreux organismes voués à la littérature ou à la sauvegarde de monuments.
Il est actuellement codirecteur et rédacteur aux Carnets du Ventoux, membre de l’Académie de Vaucluse, membre du conseil d’administration des Rencontres méditerranéennes Albert-Camus de Lourmarin, membre du conseil d’administration de la Société des études André de Richaud, Mormoiron.
Il a publié aux Éditions A. Barthélemy Albert Camus, citoyen méditerranéen et La Fontaine de l’Ange à Carpentras..
Il est l’auteur de nombreux articles dans Les Carnets du Ventoux et autres revues, d’un dépliant sur les personnalités du cimetière de Carpentras, et de plusieurs conférences, causeries et communications.

Fixé à Carpentras depuis juillet 1960, enseignant en Lettres à la retraite depuis 2001, Roger Colozzi, féru d’histoire et patrimoine locaux, a publié en 2004 une étude sur la reconstruction à l’identique de la Fontaine de l’Ange ; un autre en 2006, sur l’historique du Théâtre municipal à l’italienne de la ville d’Alibert, et des principaux avatars de ce bâtiment tout au long de sept siècles.
Mais dans ses recherches, sa passion, son unique passion est devenue, depuis sa découverte en 1974 de son chef-d’œuvre, La Douleur, l’écrivain André de Richaud (1907-1968), tombé, hélas, dans un oubli quasi total et à qui il vient de consacrer un essai très complet paru en septembre dernier aux Éditions du Toulourenc : André de RICHAUD, ou l’éternel retour au pays comtadin (un texte précédé d’une évocation récente et inédite de l’écrivain d’Althen par Michel Piccoli).

Richaud le maudit
André de Richaud est né le 6 avril 1907 — la même année que René Char — à Perpignan. Il passe une grande partie de son enfance à Nîmes, chez son grand-père maternel. Son père meurt en 1914, lors d'un combat dans la Meuse, et sa mère quelques années plus tard, en 1923. Il fréquente le collège de Carpentras dans les années vingt, période où il rencontre Pierre Seghers, André Gaillard, fondateur des Cahiers du Sud, et Joseph d'Arbaud, directeur de la revue Le Feu. Puis il suit des études de droit et de philosophie à Aix-en-Provence et écrit, pendant ses vacances de l'été 1927, Vie de Saint-Delteil qui sera publié l'année suivante. Il devient professeur de philosophie en 1929 et continue d'écrire et de s'intéresser au théâtre. Grasset édite en 1930 'La Création du Monde ', et son premier texte pour le théâtre Village est joué cette même année au théâtre de l'Atelier. Mais c'est 'La Douleur', publié chez Grasset en 1931, qui le rend célèbre. En 1932, il fait son service militaire à Paris où il fréquente beaucoup Les Deux Magots, et y croise Prévert, Queneau, Desnos... Dans les années trente, il entreprend un voyage en Grèce qui le bouleverse, et rencontre Fernand Léger chez qui il vivra quatorze ans en Normandie et à Paris. Il continue d'écrire pour le théâtre (L'Home Blanc) et de publier des romans chez Grasset : 'L'Amour Fraternel' en 1935, 'La Barette rouge' en 1938. En 1943 il travaille avec Jean-Louis Barrault au projet du film 'La Fontaine des Lunatiques' et fait de fréquents séjours chez les Léger, dans l'Orne, avec Picasso, Cocteau et Dominguez. L'année suivante voit paraître chez Laffont 'La Nuit aveuglante' et son très important journal chez Seghers 'La Confession publique'. En 1950, il s'installe à Paris rue des Canettes d'où il ne bougera quasiment plus. Il devient l'un des vagabonds célèbres de Saint- Germain et participe à l'ambiance des cafés et des caves de la Rive gauche. Il cesse peu à peu d'écrire sans pour cela tout arrêter. En 1954, Seghers édite 'Le Droit d'asole', recueil de poèmes déjà paru en 1937, mais regroupant cette fois les poèmes des dix dernières années, et pour lequel il obtient le prix Apollinaire. Une certaine activité continue autour de son théâtre et une Société des Amis de Richaud se regroupe pour l'aider. En 1958, il s'installe à Vallauris auprès de son amis Ginette Voiturin où il fait de petits travaux et fréquente de nombreux peintres. Après sa rencontre avec l'éditeur Robert Morel en 1965 lors de la publication de 'Je ne suis pas mort', la presse littéraire redécouvre Richaud. S'en suivent de nouveaux projets d'écriture qu'il n'aura pas le temps de mener à bien. Il meurt de la tuberculose le 29 septembre 1968. Source : http://www.letempsquilfait.com


Tout est dit déjà, et ce titre abrupt et sourd s'inscrit au fronton de l'œuvre comme le sceau du destin. De ce premier livre qui ne délivre pas, Camus dira qu'il aura été pour lui une délivrance : "Je le lus en une nuit, selon la règle et, au réveil, nanti d'une étrange et neuve liberté, j'avançais hésitant sur une terre inconnue. Je venais d'apprendre que les livres ne verraient pas seulement l'oubli et la distraction… Il y avait une délivrance, un ordre de vérité où la pauvreté, par exemple, prenait tout à coup son vrai visage. La Douleur me fit entrevoir le monde de la création."

La force d'évocation du malheur de ce roman d'un très jeune homme demeure intacte. Comme demeurent aussi neuves, aussi fulgurantes, les images maléfiques de "La Fontaine des lunatiques", deuxième roman d'un Richaud devenu parisien, auteur de théâtre adulé, mais de plus en plus secrètement rongé par l'intime certitude de la malédiction.

"Le jour d'automne, si court, mourait et, dans ce pays, les couchers de soleil ont un éclat tragique. Chaque soir, il semble que la lumière s'éteigne pour l'éternité." Ainsi commence La Fontaine des lunatiques.

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 11:23
Une soirée très réussie
Vendredi 27 septembre à 18h30 précise, devant un public d'invités venus très nombreux, Corinne Lin-Niederhoffer, Présidente de l'association Expressions Littéraires Universelles présentait le programme de la soirée d'inauguration de l'exposition La Grande Guerre à la maison du Département, Rond-point de l'Arc.
L'Onac, Les médaillés militaires, le souvenir français, des députés, sénateurs et maires d'une quinzaine de villes et villages du haut Vaucluse, les corps militaires basés à Orange (Légion étrangère, BA 115, Gendarmerie Nationale), la presse, une centaine de personnes sont passées dans la soirée.
Voici un extrait de son discours d'introduction :
" ... Ce soir, nous allons inaugurer cette exposition sur la Grande Guerre. Les panneaux ont été réalisés et fournis, par l’Office National des Anciens Combattants. C’est le résultat d’un long travail car Il est de notre devoir que, par-delà l’Histoire, la mémoire demeure vivante.
Je vais répondre tout de suite à la question qui m'a été posée plusieurs fois.
Pourquoi une association littéraire organise-t-elle une telle exposition?
Remontons quelques mois en arrière.
Fin mars paraissait chez Elan Sud l'ouvrage “Lettres du Front” d'Émile Sauvage, Poilu sorguais mort au front.
Le travail collectif avec la famille Sauvage, André Brun, Thomas Grobon et la maison d'édition Elan Sud, a permis de transmettre un témoignage sans pareil de ce poilu. Au milieu de la tourmente, il prenait le temps d'envoyer une lettre tous les 2 ou 3 jours à sa femme, Clairette pour non seulement la rassurer, mais aussi l'aider à gérer sa ferme, les problèmes de famille et de santé.
Il lui disait qu’elle était belle, qu’il voulait la serrer dans ses bras. C’était en 1915 du côté de Verdun, mais c’était aussi hier, fin août 2008 à Kaboul. Ce n’était pas une lettre au crayon gris, c’était une web cam sur MSN . Les moyens ont changé, les mots sont les mêmes…
Fin mars également, à Sorgues, nous présentions cet ouvrage, invités à une exposition similaire à celle-ci. Nous y avons côtoyé des gens qui faisaient un travail extraordinaire, L'ONAC, Les Médaillés Militaires et le Souvenir Français. Ils véhiculaient un message qui m’a beaucoup touché.
Alors, si notre association comporte le mot littéraire, elle comporte aussi le mot universel.

La Paix est la plus grande richesse des peuples, et quoi de plus universel que la Paix ? ..."

Des personnalités ont tenu à témoigner
Corinne a ensuite donné la parole à Madame  SCHLEGEL du Souvenir Français Orange, Monsieur le Médiateur du Conseil Général Jean GATEL représentant le Président du Conseil Général de Vaucluse M. Claude HAUT et Monsieur Patrick ANNE, directeur du service départemental de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, représentant aussi Monsieur le Préfet de Vaucluse M. Jean-Michel DREVET.
Chacun s'est accordé pour rappeler le devoir de mémoire que nous avons tous envers, non seulement les générations futures, mais aussi vers nos contemporains. Le monde actuel est la preuve que ce travail reste entier car les conflits font chaque jour la Une de tous les médias, emportant avec eux de nombreuses vies.
Les extraits du livre "Lettres du Front" d'Émile Sauvage, paru chez Elan Sud ont une fois encore ému l'auditoire. Esther Mello a su donner de la profondeur au texte, renforcée par l'accompagnement de Cécile Marinelli au saxophone.
L'exposition fournie par l'ONAC, riche de ses 20 panneaux documentés de textes, cartes, dessins, ne se contente pas de retracer un conflit que nous connaissons tous, mais aborde cette époque dans plusieurs aspects, avec entre autres, celui des femmes restées à la ferme pour maintenir l'activité…
Plus d'une vingtaine de classes de plusieurs écoles, collèges et lycées d'Orange pourront la découvrir. Des rendez-vous ont été pris pour que le Souvenir Français et les Médaillés Militaires assurent le commentaire et les explications.
Un coup de chapeau à Thomas Grobon pour sa participation en uniforme et son prêt d'objets personnels datant de cette époque visibles dans une vitrine.

Un travail d'équipe
Un grand merci à tous ceux qui ont œuvré pour que cette soirée se déroule parfaitement, les bénévoles des associations :

- Expressions Littéraire Universelle (coordination, lecture, préparation et service du buffet),
- les Médaillés militaires et le Souvenir Français (contact avec les écoles, préparation des visites guidées),
- l'Onac (mise à disposition de l'exposition) et
- le Conseil Général de Vaucluse (mise à disposition de la salle).
Ce travail d'associations en réseau montre que nous pouvons tous travailler ensemble et partager des projets communs, au delà des objets, des générations, des différences.
Le succès populaire que remporte cette exposition ne fait aucun doute. Depuis jeudi, une centaine de visiteurs ont déjà découvert l'exposition. Nul doute que ces deux semaines verront défiler un grand nombre d'Orangeois sensibles à ce sujet très important.

Le buffet très fourni a permis à tous les participants de prolonger la soirée assez tard.

Encore un grand merci à tous et à Christophe Agostini, photographe au Dauphiné, pour son prêt de photos.

Photos © Christophe Agostini, tous droits réservés.

Un démarrage sur "les chapeaux de roues"

 
 
Dès ce premier lundi d'exposition, les classes sont venues. Les élèves ont pris d'assaut la salle, les panneaux et les gens du Souvenir français, avides d'informations, de détails.
Nous étions loin du silence d'écoute lorsqu'Esther lisait les ttres d'Émile Sauvage...

Tous n'étaient pas aussi studieux, mais cette sortie semblait leur convenir en cet après midi ensoleillé.
Le message a été transmis une fois de plus, comme il le sera aux centaines d'élèves qui viendront

 

 Les passeurs de mémoire


Commander le livre : Lettres du Front d'Emile Sauvage


Photos © Elan Sud
 

Partager cet article

Repost0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 13:00
Cette année marque le quatre-vingt dixième anniversaire de l’armistice. De nombreuses manifestations sont programmées à ce sujet.
À Orange, l’association Expressions Littéraires Universelles en collaboration avec l’Office National des Anciens Combattants, le Souvenir Français, les Médaillés Militaires, la maison d’éditions Elan Sud et le Conseil Général, organise une exposition à la Maison du Département (rond-point de l’Arc) du jeudi 25 septembre au jeudi 9 octobre 2008, ayant pour thème : « la Grande Guerre ».

Pendant quinze jours, le public, les enseignants et les élèves d’Orange pourront profiter de cette exposition, voir une vidéo relatant cet événement majeur et questionner des représentants du Souvenir Français. Pour l’occasion, de nombreux objets seront exposés, et quelques conférences étayées d’un diaporama seront données.

Le vendredi 26 septembre à 18 h 30 lors de la soirée d’inauguration, des lectures extraites du livre «Lettres du Front» d’Emile Sauvage paru aux Éditions Elan Sud (d’Orange) seront données par Esther MELLO accompagnée de Cécile Marinelli au saxophone. Vous y serez conviés.

Des bénévoles assureront l’animation des visites. Ils seront là pour vous et pour le devoir de mémoire.

Pour ceux qui ne pourraient attendre pour découvrir
«Lettres du Front», des lectures seront faites à Sainte-Cécile le 22 juin lors du salon Lire entre les vignes.

Commander le livre : Lettres du Front d'Emile Sauvage


Partager cet article

Repost0
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 06:20

Au cours de la réunion du bureau de l'association ELU en date du mercredi 9 avril 2008,
les membres du bureau ont proposé à Roger LEBRE le poste de secrétaire.
Celui-ci a accepté cette fonction, dont acte.

Composition du nouveau bureau d "ELU"

Présidente : Corinne LIN-NIEDERHOFFER
Vice-Présidente : Esther MELLO
Secrétaire : Roger LEBRE
Trésorier : Dominique LIN


Une déclaration au journal officiel sera faite dans les prochains jours.

Partager cet article

Repost0
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 16:00
Mercredi 26 mars 2008, à 18h, l'assemblée générale extraordinaire d'ELU s'est déroulée à la Maison du Département à Orange.


De gauche à droite : André, Régine, Dominique, Corinne, Youssef et Cécile forment le nouveau Conseil d'Administration d'ELU, sans oublier Esther, absente pour cause de convalescence


Une quinzaine de personnes était présente.
La presse aussi est venue et nous l'en remercions.

Après le bref historique de l'association et la présentation des nouveaux membres du Conseil d'Administration, les projets ont été proposés à l'assistance, puis les échanges ont commencé, en voici la teneur:



"Dans un souci de cohérence, nous donnons aux projets la dimension que nous pouvons leur accorder.
Le prix littéraire a déjà commencé son premier cycle annuel et reçoit un écho très enthousiaste de la part des acteurs de ce prix. Les élèves avouent regarder la littérature (lecture/écriture) d'un nouvel oeil. Les élèves de seconde et de première souhaitent en majorité renouveler l'expérience en année 2.
Cette année, le festival autour d'un salon littéraire ne pourra pas avoir lieu. ELU participe à l'organisation d'un salon d'éditeurs à Ste Cécile les Vignes, en collaboration avec la librairie Feuille des Vignes de Ste Cécile les Vignes et Lire et Voir de Piolenc.
Ce salon rejoint notre concept, à savoir, organiser des manifestations satellites, telles que lectures théâtralisées, siestes littéraires, animations, en collaboration avec les forces vives du village et la municipalité de Ste Cécile.
Le livre d'art écriture/peinture est aussi en phase de démarrage. Un artiste peintre a été sélectionné, la sélection d'auteurs est en cours.
Les projets 3 et 4 sont en suspend suite à la démission du secrétaire et ne verront le jour qu'en présence de soutien humain et matériel nécessaire. Si l'un deux est irréalisable, nous le retirerons du programme."
Le trésorier a rappelé : "... que les projets se feront au rythme des moyens obtenus, que l'apport de compétences et d'expériences nouvelles pourra être source de projets nouveaux."

3) REMARQUES DE L'ASSEMBLEE - QUESTIONS/REPONSES
- Avoir de grands projets, c'est bien, encore faut-il avoir les finances et les ressources humaines. N'est-ce pas trop ambitieux?
"Il s'agit de mettre en oeuvre les projet à hauteur des possibilités. Commencer doucement tout en gardant en vision l'objectif final. Pour exemple, en première année, suspension de 2 projets et le festival littéraire est transposé en collaboration autour d'un petit salon d'éditeur, galop d'essai, partage des tâches avec d'autres entités. "
- Difficultés d'obtenir des subventions
"En donnant une autonomie financière partielle aux projets, ELU montrera qu'elle n'entend pas s'appuyer uniquement sur des aides extérieures. S'il faut vendre des Tshirts et des casquettes pendant le salon, nous le ferons. Travailler avec la presse pour donner une bonne visibilité aux projets fait aussi partie de la stratégie. Les sponsors attendent un retour, la notoriété en fait partie."
- Combien l'association compte-t-elle d'adhérents avnt cette assemblée?
"En plus des quatre membres du bureau, 5 personnes ont déjà adhéré."
- Cette association est-elle déclarée et depuis quand?
"Créée le 21 décembre 2007, les démarches administratives ont été faites courant janvier 2008."
Le trésorier a présenté le récépissé de dépôt en Préfecure, disponible sur place au même titre que les statuts, les projets détaillés et le règlement intérieur.
Sous forme de remarques et de débat informel, l'asemblée a manifesté son intérêt pour l'ensembles des projets. Les "petits projets" rélisables de suite, tels que le livre d'art (projet 5) ont été mis en avant. Des volontés de participer au salon littéraire (projet 2) ont été manifestes. L'objectif de ce projet (festival en réseau), fédérateur de plusieurs associations, polyculturel, rassembleur de populations mixtes
culturellement, socialement, … a emporté une adhésion enthousiaste.

Après ces échanges très chaleureux, la majorité des personnes présentes ont adhéré à l'association... pour celles qui ne l'avaient pas encore fait.
Prochaine réunion : préparer les actions du salon du livre de Ste Cécile les Vignes

Le compte rendu complet en téléchargement au format pdf : cliquer ici.

télécharger le bulletin d'adhésion

Partager cet article

Repost0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 14:44
undefinedDémarche générale du projet 2008 :
- ELU s’attache à construire des actions d’ampleur volontairement limitée, mais réalisables dans tous leurs détails, afin de permettre des montées en charge progressives cohérentes.
- Les moyens opérationnels recourront à l’originalité et l’innovation afin de faire correspondre les actions littéraires à la dynamique de la société actuelle.



Action 1 : Organisation d’un prix littéraire, concours de manuscrits "1 ère chance à l’écriture"
Ligne directrice : écrire et éditer, un enseignement, un art, un métier. La maison d'éditions Elan Sud, en collaboration opérationnelle avec le Lycée de l'Arc et la radio lycéenne MIX à Orange, a lancé en juin 2007 le concours « Prix de la première chance à l'écriture ».
ELU a été mandatée en tant que soutien stratégique et interlocuteur privilégié face aux institutions et sponsors. (voir détails sur le blog):

Action 2 : Organisation d’un festival littéraire en réseau, à vocation régionale, initié en principe à Orange dans une première phase.
Ligne directrice du projet : vivre la culture et la littérature dans la bonne humeur et la convivialité sous différents modes de transmission au public Intitulé
“De l’expression … dans la ville” le festival littéraire explorera une manière de vivre l’expression et les ressentis culturels : spectacles dans les lieux public, les places…, théâtre de rue, déambulatoire, chaleur des discussions avec les écrivains et les musiciens invités…

Action 3. Soutien aux modes alternatifs d’expression littéraire
(Slam, Rap, BD…) comme représentation du monde, d’une jeunesse européenne, mixée et métissée de Gibraltar à la Norvège de Bucarest à Dublin. Ligne directrice : explorer et valoriser les langages originaux.

Action 4. Aide technique à la création de « Petites maisons d’édition » comme soutien au développement intellectuel et culturel d’un territoire de PE, pays émergent, dans sa langue et sa culture propres.
Premier volet : Tétouan, Maroc.
Ligne directrice : Echange de savoir-faire expert  pour la publication et l’édition.

Action 5 : Aide à l’édition en Provence d’un ouvrage significatif, utile à la réflexion collective
Ligne directrice : soutenir un projet d’écriture à fort retentissement social, philosophique, culturel, artistique, etc. de telle façon qu’il puisse atteindre un large public ciblé.

Pour connaître tous les projets en détails,
télécharger le fichier pdf

Cette démarche ne peut se faire
sans l'aide de toutes les énergies et compétences.
Pour adhérer à "ELU" (5€ minimum), télécharger le bulletin d'adhésion

 

 

Partager cet article

Repost0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 14:09
Logo E.L.U.
Bureau :
Présidente : Corinne Lin-Niederhoffer
Vice-présidente : Esther Mello
Trésorier : Roger Lèbre
Secrétaire :
Dominique Lin





Objet :


« La promotion et/ou l’aide à la production d’œuvres de littérature, écrites, lues, déclamées, chantées, par le biais d’événements culturels de formes multiples, par l’édition ou l’aide à l’édition d’ouvrages, par la collaboration avec d'autres organismes ou associations culturelles en France ou à l’étranger.
Prix, lectures, salons, festivals multiformes, publications, voyages, siestes littéraires, kiosques à lectures et autres procédés originaux, seront les vecteurs variés de cette volonté de faire vivre les œuvres littéraires et de faciliter leur découverte et leur appropriation par un public de tous âges et de toutes conditions. »


Déclaration préliminaire
L’association ELU a aussi vocation de soutenir les activités de la maison d’édition ELAN SUD et à participer à leur élargissement.
ELU et ELAN SUD peuvent donc établir dans cette perspective des relations commerciales naturelles conformes à la loi et au code fiscal.



Créée le 21/12/2007 - Identifiant SIRET : 502 521 073 00010

Partager cet article

Repost0