Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
Salon de l'édition indépendante à Orange (84)
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 14:10

En approchant le roman de Myriam SALIGARI, Au bout du conte, voici que mon esprit s’emballe.  Ici se découvre une plume d’une rare qualité.  L’auteure approche l’inavouable sentiment de trahison possible.  C’était risqué de se lancer sur cette voie, je veux dire, avec l’originalité d’un récit qui couvre les raisons d’un basculement de vies.  Oui, j’ai conjugué le mot « vie » au pluriel, car j’imagine qu’un amour se déroule au minimum en binôme.  Deux êtres qui se lient pour un futur qu’ils espèrent éternel jusqu’au jour où la banalité s’installe.  Voici ce qui devrait nous alerter, voici ce que nous devrions fuir…  La monotonie est cruelle quand elle épuise les sentiments, c’est ainsi pour toutes choses, la nouveauté « attire » par soif d’aventure.  Oui, mais, les flagrances étonnantes ne sont pas toujours éternelles…  Se lancer vers une floraison de mars en reniant tout ce qui avait été construit, voici pari risqué, voici folie qui brise une partie de l’humanité.  Certes, les filles sont plus jolies les unes plus que les autres.  Oui, elles possèdent chacune un attrait particulier.  Quand est-il sur la durée ?  Comment faire la différence entre fantasme et la fusion qui permettrait de s’élever à deux ?  Partir pour trouver quoi ?  Retrouver peut-être ce que l’on rejette en cet instant précis ?

 

« Au bout du conte » nous parle d’une rencontre.  Le talent de la narratrice  se dévoile dans les détails.  Une rencontre, certes, mais qui se déroule dans un décor particulier, dans des circonstances peux banales.  Je ne vais pas vous essouffler en propos alambiqués, ce n’est pas nécessaire. Ici, dans ce roman, les mots se posent sans qu’un seul instant le lecteur se lasse du plaisir de lire.  C’est beau, c’est simple, d’une fluidité jolie qui nous déchire entre espoir et grande peine.  On ne peut éviter la souffrance sachant qu’une lettre attend d’être lue pour révéler une trahison.  Partir, tourner la page pour une vie nouvelle, on peut le comprendre cependant, ce nouveau départ se ferait au détriment de l’autre…  Aimer pendant vingt ans et décider de fuir…  Amour ou pulsion ?  Peut-être qu’après tout le dictionnaire aurait raison : Amour : Sentiment intense et agréable qui incite les êtres à s’unir.  OK, d’accord et puis ?  Chacun pour soi ?  On prend, on jette au risque de… tout ceci pour dire que ce roman est une perle. 

Philippe De Riemaecker

La suite de la chronique ici

Partager cet article

Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 14:00
Les 3 nouveaux titres d'Elan Sud sont disponibles

Nous vous les avions annoncés, ils sont là !


• Collection élan d'elles

Au bout du conte, de Myriam Saligari

Camille Claudel, nos enfants de marbre, de Laurence Creton

• Collection élan J

Tempo de Santiago, de Dominique Lin

 

En cliquant sur les titres, vous pouvez en lire le résumé, visionner la présentation du livre par son auteur, et le commander directement si vous le souhaitez.

 

Vous pourrez les découvrir:

• Samedi 14 mars, Dominique LIN à Sault (84) à la librairie à partir de 14h, puis rencontre à 17h

• Samedi 21 mars, Laurence Creton et Dominique Lin à Saint-Quentin-Fallavier (38), salle du Médian

• Vendredi 27, Myriam Saligari invitée à la librairie Elan Sud à Orange (84) à 19h30

Partager cet article

Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 10:03

La Blanche, c’est comme cela qu’on l’appelle en interne, possède ce petit truc en plus que Corinne Niederhoffer, sa créatrice, évoque chaque fois qu’elle en parle. Non pas que les autres collections ne soient pas soignées, mais… c’est élan d’elles.


Couverture monochrome en Rives Design, intérieur en Munchen bouffant main de 2 (pour les connaisseurs) avec juste une teinte naturelle pour que le blanc du papier n’éblouisse pas à la lecture. C’est aussi son folio particulier reprenant le logo de la collection. Oui, la collection élan d’elles a tout de la distinction que l’on attribue généralement à la femme, tout en respectant la diversité qu’est la féminité.

 

« Collection résolument féminine sans être féministe. Des créations ou des rééditions de textes choisis, intimes, révélant parfois la difficulté d’être Femme, d’ici ou d’ailleurs, dans un monde résolument masculin… »

 

Dans un monde résolument masculin… cette dernière précision résonne comme un refrain mille fois confirmé par les comportements, et malheureusement martelé par l’actualité.
Nous nous efforçons de garder cette collection digne, fière, délicate, mais aussi courageuse, intemporelle, universelle. Chaque titre à son actif peut être lu aujourd’hui comme hier, ou dans 10 ans ou plus.

 

15 titres affichent fièrement ce logo sur leur couverture, et chaque auteure en est fière, car il ne suffit pas d’être une femme, encore faut-il que le fond du roman aborde une facette de la féminité, pose un regard intemporel sur cette nature complexe et riche à la fois.
Cette année, deux nouveautés portent à 15 le nombre de titres de la collection :

Camille Claudel,
nos enfants de marbre

Préface de Noëlle Châtelet

Sculptrices, Camille Claudel et Jessie Lipscomb se sont connues dans l’atelier de Rodin. En France, comme en Angleterre, être artiste-femme est compliqué, surtout dans l’ombre du Maître. Quand le doute l’envahit, celle qui signe Mademoiselle Say se raccroche à son frère Paul. Fragments épistolaires.


Quand il avait laissé cette lettre pour Mathilde à l’hôtel la Pomme d’Ève, il n’imaginait pas que, vingt ans plus tard, ils vivraient toujours ensemble. Ce matin il s’en va. Sur la table, juste un mot, avant le départ vers Cadaqués. Alice la conteuse sera-t-elle au rendez-vous ? Un pari risqué où son avenir va se jouer.

Elan Sud souhaite à toutes les femmes de la terre que leur voix soit entendue et respectée les 364 autres jours que le 8 mars.

 

Retrouvez ces deux auteures et leur nouveau roman en consultant l'agenda : Laurence Creton le 21 mars à Saint-Quentin Fallavier au Médian, et Myriam Saligari le 27 à la librairie Elan Sud.

Partager cet article

Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 07:09
Au bout du conte, roman de Myriam Saligari

La troisième parution de l'année est le roman de Myriam Saligari, Au bout du conte, dans la collection élan d'elles

 

Découvrez les premières pages en suivant ce lien.

 

Vous pouvez dès à présent regarder ci-dessous la vidéo de présentation du livre par son auteure.

 

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 17:07

Les 3 prochains titres à paraître, prochainement disponibles en souscription.

Voici un peu plus de détails…


Tempo de Santiago (8/10 ans)
 
Il s'appelle Tempo, Tempo de Santiago
Toujours un peu fêtard, il est toujours en retard.
Il aimerait faire de la musique, mais confond tac et tic.
Il n’arrive pas à sonner, et se fait disputer…

L’amitié, la complicité et la volonté aideront Tempo, le petit réveil de Santiago, à remplir de musique les rêves de son jeune propriétaire.

De son écriture poétique, imagée et concise, possédant le sens du rythme, Dominique Lin alterne romans classiques et contes pour enfants.

 

Collection élan J


Camille Claudel, nos enfants de marbre
 

Avec la préface de Noëlle Châtelet

 

Sculptrices, Camille Claudel et Jessie Lipscomb se sont connues dans l’atelier de Rodin. En France, comme en Angleterre, être artiste-femme est compliqué, surtout dans l’ombre du Maître.
Quand le doute l’envahit, celle qui signe Mademoiselle Say se raccroche à son frère Paul.

Laurence Creton reprend trente années de l’histoire de la célèbre artiste au caractère complexe, dans une correspondance inspirée de sa vie.
Ce nouveau regard nous donne envie de redécouvrir son travail fabuleux.

 

Collection élan d'elles


Au bout du conte
 

Quand il avait laissé cette lettre pour Mathilde à l’hôtel la Pomme d’Ève, il n’imaginait pas que, vingt ans plus tard, ils vivraient toujours ensemble. Ce matin il s’en va. Sur la table, juste un mot, avant le départ vers Cadaqués. Alice la conteuse sera-t-elle au rendez-vous ? Un pari risqué où son avenir va se jouer.

Une route qui suit le bord de mer, un voyage où le présent s’enchaîne aux souvenirs, où l’univers de l’art côtoie celui des contes, où l’amour se confronte au temps.

Myriam Saligari nous offre ici le deuxième opus d'une trilogie sur l'amour, le désir et la gourmandise. Son écriture est toujours aussi fluide.

 

Collection élan d'elles

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2020 1 13 /01 /janvier /2020 17:35

Restez en contact,


les nouveaux titres arrivent


dès le premier trimestre 2020 !

 


Un conte musical pour enfants (8/10 ans)
Dominique Lin nous embarque dans deux de ses univers : les contes pour enfants et la musique. Avec ce nouvel opus, vous garderez le Tempo de Santiago !
Tempo, est un réveil qui n'arrive pas à sonner juste. L'amitié, la complicité, le dépassement de soi et un brin d'aventure l'aideront à remplir de musique les rêves de son petit propriétaire.
  

Toujours disponible, Mercredi blanc, un roman optimiste pétri de valeurs positives qui a su séduire un lectorat ado/adulte.
Des sommets de béton aux cimes enneigées, une adolescente nous fait vivre une aventure emplie d’humanité et de dépassement.

Un roman épistolaire
Laurence Creton  nous propose Camille Claudel, nos enfants de marbre.

Le rapport de Camille à l’amour, aux enfants qu’elle a eus ou aurait pu avoir, les sentiments qui la liaient à Rodin et Paul, son frère, l’amitié et la correspondance avec Jessie Lipscomb qui partagea le même atelier et le même professeur. La condition féminine des artistes. 


Toujours disponible, La Balançoire.
Secrets de famille, deux demi-sœurs. Un questionnement aussi sur les origines, la fraternité et la révélation de soi lorsque les parents disparaissent.


2e opus du tryptique
Myriam Saligari  nous emmène Au bout du conte.

Nous retrouvons les personnages de La Pomme d'Ève vingt ans plus tard. Il est question de regards sur le couple,  un roman très juste tout en finesse... Nul besoin d'avoir lu le précédent pour suivre, même si nous vous le recommandons vivement.


Toujours disponible, La Pomme d'Ève.
Ancien cloître médiéval, puis maison de plaisir, l'hôtel de La Pomme d'Ève va susciter bien des interrogations à l’historienne et se mêler de façon troublante à sa vie, pour l’éclairer sur une question essentielle : le désir.

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 13:00

Vendredi 21 novembre 2019, l'attente était grande dans le public venu écouter les extraits de romans mis par Ada Bonora: c'était une première.

Quatre lecteurs Céline Baldini, Evelyne Becker, Fanny Galiana et Bernard Houdaille se sont relayés ou accompagnés pour mettre en valeur les textes contemporains ou classiques reliés entre eux par le désir… accompagnés par la contrebasse de Pierre Fayolle et le saxophone de Cécile Marinelli, et entrecoupés par des chansons inédites d'Ada Bonora.

Il suffisait d'écouter le silence intense pour ressentir l'appréciation du public qui n'a as tari d'applaudissements à la fin du spectacle.

Nous avons pu ensuite prolonger ce moment de qualité en partageant les plats apportés par chacun et déguster les deux cuvées de Beaujolais nouveau (3e jeudi de novembre oblige…) proposées par notre partenaire et ami Cédric Bourelle, caviste conseil de Côté Rhône, place Clémenceau à Orange.

Profitez vous aussi de ces instant en visionnant les vidéos qui suivent et retrouvez sans hésiter ce collectif samedi 30 novembre à 20 h au théâtre du Chapeau rouge, rue du Chapeau rouge à Avignon.

 

Au programme:

• Chanson: Un Souvenir (auteur-compositeur: Ada Bonora}
• Texte: Intimité (Hanif Kureishi)
• Texte: Les Centiments 1 Toi (Mireille Rossi)
• Texte l'Amant (Marguerite Duras)
• Texte Les Centiments 2 abscences
• Chanson: Au matin (auteur-compositeur: Ada Bonora}
• texte: Deltas ( Jean-Philippe Chabrillangeas)
L'ombre et l'errant (Marie Martin)
• texte: Les Centiments 3 la machine à laver
Un goût de terre dans la bouche (Dominique Lin)
• Texte: La pomme d'Eve (Myriam Saligari)
• Chanson: Ce soir-là au Ventoux
• Texte Mes nuits sont plus belles que vos jours (Raphaële Billetdoux)
Les Les Centiments 4 Déclaration (Mireille Rossi)

 

Ci-dessous 5 extraits vidéo

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2019 5 11 /10 /octobre /2019 09:53

Le week-end dernier, six auteurs étaient invités à des Salons du livre.

Jean-Philippe Chabrillangeas et Cédric Totée, les deux comparses, n’ont eu qu’à user de leur charme et de leur bonhomie pour réussir leur pari : exister au milieu d’une centaine d’auteurs, dont les têtes d’affiche annoncées en grand sur le programme du Salon du livre de Royat-Chamalière. Ce n’est pas toujours évident, car la majorité des lecteurs regardent le nom des auteurs affichés  et ne s’arrêtent que devant ceux qu’ils ont vu dans les médias. Les autres ont parfois droit à un « Je ne vous connais pas… » maladroit, raison de leur présence au Salon, se présenter au public, encore faut-il que ce dernier soit curieux. Jean-Philippe et Cédric n’ont pas fait le déplacement pour rien. Malgré la taille de la manifestation, l’accueil était de très bonne qualité, ils en profitent pour remercier l’organisation.

 

À Bagnères-de-Bigorre, Denise Déjean a retrouvé son public qui a apprécié son dernier opus : Bleu Pyrène, un roman qui mêle secrets de famille, condition féminine et les arts, peinture et sculpture… Ce Salon garde toute son affection, car c’est ici qu’elle avait reçu le Prix de la littérature pyrénéenne avec Femmes en leurs jardins.

 

La réussite d’un salon est liée à de nombreux ingrédients : accueil très chaleureux, attention pour chaque invité, qu’il soit déjà venu ou non, des lecteurs curieux et attentifs, des bénévoles qui s’intéressent aux livres et une proportion d’auteurs en rapport au nombre de visiteurs. Cela peut paraître évident, mais forts d’une longue expérience, nous constatons que cette recette n’est pas appliquée partout… d’où certains soufflés qui retombent, mais pas à La Baume Cornillane
Lorsqu’on arrive au cœur du bourg, un carrefour désert, on est en droit de se demander si on ne s’est pas trompé… car on n’y voit personne ! Pourtant, c’est un Salon qui reçoit largement plus de visiteurs qu’il y a d’habitants au village. Bon, la barre est à 438 au dernier recensement, mais tout de même !
De nombreux visiteurs y vont en prenant tout leur temps, s’arrêtent presque à tous les auteurs, restent des heures dans la salle avant de choisir tels ou tels titres, n’oublient pas d’aller à la buvette saluer des amis et d’acheter aussi des gâteaux pour l’école et des produits locaux au petit marché dans la cour. Jean Dherbey, Dominique Lin et Myriam Saligari ont dédicacé de nombreux livres, parfois aux mêmes lecteurs. Certains étaient satisfaits de leurs choix de l’an passé et revenaient pour prolonger la lecture de Jean ou Dominique qu’ils connaissaient déjà, ou des titres d’Élan Sud qu’ils avaient appréciés, sans oublier Myriam qui, avec ses deux titres, propose de s’arrêter sur la notion du temps qui passe ou le désir et la gourmandise.

À noter, le passage de Laurence Creton venue travailler son manuscrit en cours avec Corinne Niederhoffer. Un roman épistolaire qui fera parler de lui dès le premier trimestre 2020… à suivre!

Un Salon comme celui-ci est comme un écrin du livre, protégé des turbulences de la ville, des médias, de l’urgence, si ce n’est celle de trouver « de quoi faire le plein » pour l’hiver qui s’annonce. Donc un immense merci à toute l’équipe (soutenez bien Brigitte !) pour son accueil, son excellent repas du soir avec des soupes faites maison, où l’ambiance chaleureuse a été accompagnée d’éclats de rire… Beaucoup de lecteurs ont donc apprécié ce qu’ils ont lu du catalogue Élan Sud, nous espérons conserver le lien avec eux longtemps encore avec nos nouveautés.

Prochaines dates d'octobre:

• Vendredi 18 et samedi 19, Laurence Creton, invitée à la biennale Formes et couleurs du temps à Valence (salle des Clercs), de 17h à 20h.

• Samedi 19, Dominique Lin en dédicace au Salon du livre de Saint-Martin-de-Valgagues (Alès, 30) sur le stand Elan Sud

• Samedi 26, Dominique Lin anime un atelier d'écriture à la bibliothèque d'Uchaux [84]. Inscriptions et renseignements à la bibliothèque au 04 90 40 69 97

• Samedi 26, Denise Déjean invitée à dédicacer ses romans au Super U de Tarascon-sur-Ariège de 10h à 12h30

6 auteurs invités à 3 salons… bien différents
6 auteurs invités à 3 salons… bien différents
6 auteurs invités à 3 salons… bien différents
6 auteurs invités à 3 salons… bien différents
6 auteurs invités à 3 salons… bien différents
6 auteurs invités à 3 salons… bien différents

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2019 4 26 /09 /septembre /2019 13:02

Samedi 5 et dimanche 6 octobre

 

Cédric TOTÉE et Jean-Philippe CHABRILLANGEAS

au Salon du livre de Royat-Chamalières [63]


Denise DÉJEAN

au Salon du livre de Bagnères-de-Bigorre [65], disponible seulement le dimanche

Jean DHERBEY, Dominique LIN et Myriam SALIGARI

au Salon du livre de La Baume-Cornillane [26] sur le stand Elan Sud

 

les 5 et 6 octobre, 6 auteurs en dédicaces sur 3 Salons

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2019 2 16 /07 /juillet /2019 11:04

Entre Tarascon-sur-Ariège et Elan Sud, l'histoire commencée il y a neuf ans est toujours aussi vivace.

En 2010, Jean-Marc Bonnel, pour qui nous avions édité La dernière nuit dans la collection terroir, nous avait fait découvrir le Salon du livre de son Ariège natale. Six années durant, nous y avons participé et découvert des auteures telles que Denise Déjean qui, avec son dernier roman Bleu Pyrène, en est à son septième titre chez nous, ainsi que Marie Martin et son excellent L'Ombre et l'errant, repris depuis au théâtre et bientôt en conte.

 

Malheureusement, 2016 devait être la dernière année de ce Salon organisé par l'association l'Oiseau Lyre aujourd'hui dissoute. Chaque année, lorsque Denise Déjean avait un nouveau titre, une rencontre spéciale était organisée la veille, attirant de nombreux lecteurs et le Salon nous apportait un lectorat fidèle de locaux et de touristes.. Nous ne pouvions laisser ce vide béant.

En 2017, nous avons décidé de maintenir ce lien précieux entre Tarascon et le livre, surtout qu'à part quelques titres au Super U local, plus de livres en ville, la première librairie est maintenant à 20km. L'Antre des livres à Tarascon était né, petit frère de celui d'Orange, car Elan Sud, en plus de son catalogue complet, apporte un large échantillonnage de livres issus de maisons d'édition indépendantes, pour beaucoup présentes à Orange.
La réponse a été très claire, dès l'ouverture des portes, les lecteurs sont venus, et, 3 éditions plus tard, continuent de venir, fidèles, curieux, attentifs, et surtout, ravis de cette présence pour "faire le plein". 5 auteurs étaient présents cette année: Denise Déjean (Tarasconnaise), Dominique Lin (un fidèle du Salon), Brigitte Dubicki, Myriam Saligari et Cédric Totée.

Cette année, au programme, toute la journée : dédicaces d’auteurs.
10h30, lectures pour enfants par Dominique Lin.
11h30, sortie officielle du roman de Denise Déjean : Bleu Pyrène. Les fidèles étaient là, et chacun a voulu partager quelques mots avec elle, avoir une dédicace et lever un verre après une brève présentation de Corinne Niederhoffer et les encouragements de Monsieur Sutra, le maire, dont la présence a été particulièrement appréciée cette année.
15h00, rencontre au féminin avec 3 auteures (Denise Déjean, Myriam Saligari et Brigitte Dubicki), un moment très fort qui a permis de souligner les similitudes entre leur 3 romans, émaillé de lectures d'extraits soulignant le style de chacune, leur regard sur la féminité, la transmission, le désir et la gourmandise, le tout sur un ton léger et complice.
16h30, lecture de Dominique Lin pour les 6/9 ans : Le Nuage blanc, avec un goûter pour les enfants,
17h30, tirage de la tombola, avec 5 lots de livres accompagnés de vin, de pâtisserie, de places de cinéma, de coupes chez le coiffeur, etc. Les lecteurs étaient ravis!

Nous ne pouvons que remercier l'ensemble des lecteurs venus une fois de plus en très grand nombre, la Mairie de Tarascon sans qui cet événement ne serait pas possible (Merci à monsieur Sutra pour sa présence, son engagement sans faille dans le temps), sans oublier nos sponsors, à commencer par M. Léon de Super U, la mairie, encore pour les places de cinéma, la boulangerie Amiel, Michelle Alberto Coiffure et À la bonne vôtre. À l'an prochain, Tarascon, avec plein de nouveautés, et surtout le plaisir de recommencer !

 

 

Un accueil très chaleureux des lecteurs à Tarascon/Ariège
Un accueil très chaleureux des lecteurs à Tarascon/Ariège
Un accueil très chaleureux des lecteurs à Tarascon/Ariège
Un accueil très chaleureux des lecteurs à Tarascon/Ariège
Un accueil très chaleureux des lecteurs à Tarascon/Ariège
Un accueil très chaleureux des lecteurs à Tarascon/Ariège
Un accueil très chaleureux des lecteurs à Tarascon/Ariège

Partager cet article

Repost0