Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
Salon de l'édition indépendante à Orange (84)
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 15:55
Bruno Visan

Partager cet article

Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 11:00
 

www.lechoixdeslibraires.com
Connaissez-vous le choix des libraires ? Ils vous font partager leurs coups de coeur, leurs lectures et vous aident à choisir les livres qui vous plairont. Vous pouvez par exemple découvrir le livre "Evariste Galois ; Mathematicien, Humaniste Et Revolutionnaire" et ce qu'en pensent les libraires.
 

Partager cet article

Repost0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 06:54
Fragments rougesRCFVoici ce que nous délivre la chroniqueuse littéraire de Radio RCF à propos de Fragments rouges, le 3e roman de Bruno Alberro, paru aux éditions Elan Sud.




Prochaines rencontres avec l'auteur :
le 12 février à 19 h 30 :
(84) ORANGE, veillée littéraire, invité: Bruno Alberro, discussion autour de son travail d'écriture.  renseignements et inscription :
e-l-u@orange.fr

le 5 mars : 18  h
(84) Cave les coteaux de Visan: Bruno Alberro, discussion autour de son travail d'écriture.
Pendant l'intervention de Bruno, Eva improvisera une toile selon l'inspiration
du moment. L'œuvre finale sera vendue au enchère au profit d'une association caritative.

N'hésitez pas à nous livrer vos commentaires

 

Titre : Fragments rouges - Auteur : Bruno Alberro - Editeur : Elan Sud
Format : 12,5 X 21 cm - 160 pages - N° ISBN : 978-2-911137-14-3 - prix : 15 €

Pour en savoir plus sur ce roman : cliquer ici

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 14:28
  En octobre 2009, Bruno Alberro faisait paraître son 3e roman Fragments rouges chez Elan Sud.
Radio MIX, la radio étudiante en a profité pour rencontrer l'auteur qui, pour une fois, s'est dévoilé un peu plus qu'à l'ordinaire...
A vous de le découvrir.

Pour rappel, Bruno Alberro sera l'invité des veillées littéraires organisées par Expressions Littéraires Universelles à Orange le vendredi 8 janvier 2010, à propos de son livre, mais aussi de ses deux autres, De l'autre côté et Évariste Galois.
Des rencontres intimistes autour du roman, de la poésie, du théâtre, suivies d'un repas en commun "sorti du sac". Pour plus d'informations, nous contacter.

 


Fragments rouges, de Bruno Alberro, paru aux éditions Elan Sud.
Pour en savoir plus : cliquer ici

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 05:45
Il y avait foule ce samedi 3 octobre au théâtre du sablier à Orange!
Pas moins de cinquante personnes avaient répondu à l'invitation de Bruno Alberro pour découvrir son dernier roman : Fragments rouges*.
La soirée a comencé vers 18h45 par une lecture d'extraits proposée par Esther Mello, elle-même actrice au théâtre.
Le cadre est planté, ce sont les réflexions d'un homme revenant après vingt années d'absence, craignant d'être reconnu en franchissant la douane, mais craignant aussi de ne pas l'être, ce qui impliquerait qu'il ait été complètement oublié, effacé de la mémoire de l'Histoire, que tout ce qui avait été fait vingt années auparavant n'aurait servi à rien.
Quelques pages plus loin, nous faisons la connaissance de Roger, son mentor lorsqu'il a quitté le foyer à dix-sept ans, son camarade qui l'a initié au communisme.


Ensuite, Corinne, des éditions Elan Sud, a conversé avec Bruno. Elle a essayé de le faire se livrer un peu plus, de nous aider à mieux comprendre le fil qui inspire sa plume d'auteur. Depuis "de l'autre côté", en passant par Évariste Galois, nous voilà au troisième roman édité chez Elan Sud, avec en filigrane, des esprits révolutionnaires, révélateurs, témoins d'une histoire qui ne va pas dans le sens que Bruno, peut-être, souhaiterait…
Cette fois-ci, nous ne sommes pas "de l'autre côté", au Guatemala, au milieu d'Amérindiens, nous sommes bien en France, avec ce goût amer d'une révolution inachevée, presque avortée. Une société où, face à cet homme qui n'a plus de repères, il est difficile de s'en créer si on n'appartient pas au flot incessant des hommes qui filent au travail, qui grattent quelques secondes en pressant le pas, comme si courir permettait d'améliorer la qualité de la destination.

L'écriture de Bruno s'est encore afirmée, affermie même. Nous sommes passés du "je" au "il", mais le personnage central reste universel, parfois difficile à saisir car aussi multiple que nous tous.

Vint ensuite la séance de dédicaces où Bruno a échangé quelques mots avec chacun, famille, amis, collègues, lecteurs, journalistes. Tous voulaient passer un moment avec lui, moment convivial qui s'est prolongé autour d'un verre et du buffet.


*Tout sur ce roman en suivant ce lien

En commande ou chez tous les libraires

Fiche technique : Titre : Fragments rouges - Auteur : Bruno Alberro - Editeur : Elan Sud

Format : 12,5 X 21 cm - 160 pages - N° ISBN : 978-2-911137-14-3 - prix : 15 €

Un grand merci à Christophe pour ses excellentes photos, sans qui un tel article n'aurait pas autant de portée.

Dominique LIN
Photos © Christophe Agostini

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 13:29

Bruno ALBERRO

Fragments rouges

Hors collection

Résumé :
Il était très jeune en 1968. Un père oppressif l’a poussé sur les routes de la révolte… Vingt ans après, il revient dans un pays qu’il ne comprend plus, à la recherche des fragments d’un passé révolu, où les ardeurs du communisme et de ses premiers émois rejaillissent du tréfonds de sa mémoire…

Les premières lignes :
La flaque grossit, enveloppe ses chaussures éculées. L’eau atteint maintenant le dessus de ses semelles. De grosses bulles éclatent à la surface. Il regarde ces myriades de geysers microscopiques et les gens qui passent à côté de lui. Le voyageur sourit à ceux qui l’observent étrangement. Ces bulles l’obsèdent. Un spectacle dont il ne se lasse pas depuis qu’il est enfant. Il n’aurait qu’un pas à faire pour se retrouver au sec sous l’abri qui l’accueillerait, mais il n’en a cure. Une forme de résistance. Encore et toujours.
Il revient au pays et Paris lui a envoyé des émissaires, les plus noirs, les plus froids, les plus gris. L’homme stationne là, devant les halls de l’aéroport. Il cherche le bus qui le conduira en ville. Là, il pourra trouver un abri. Un nid pour un nouveau départ. Il revient chez lui. Mais ça ne lui fait ni chaud ni froid.
Le froid dans le dos, il l’a souvent connu. Pas plus tard qu’une heure auparavant, au moment de passer la douane. La peur d’être reconnu ou celle de ne plus l’être. Cette alternative arrive plus comme une déception. Comme un masque enlevé, quand dessous on ne voit qu’un étranger.
Qui aurait pu le reconnaître avec ses joues creusées qu’une barbe de plusieurs jours ne peut estomper ? Ses traits maintenant accusent la perte de sa jeunesse et de son insouciance. Une cinquantaine gravement marquée. Son visage porte les nuances de toute la fatigue du monde. Des traces d’un chemin tortueux, d’un ailleurs vers un autre ailleurs, ni meilleur ni pire.
Pour signer son retour, il aurait aimé que les autorités se posent la question de le voir là devant elles. Il aurait aimé les voir regarder dans un fichier, poser le doigt sur une date, sur un nom. Alors que lui n’en a plus, comme il n’a plus d’existence. Il a le droit d’errer. Un choix fait il y a vingt ans. Vingt ans pour fuir un pays qu’il ne voulait plus, avec l’assurance que la France ne voulait plus de lui non plus. Sauf pour l’arrêter, le juger et l’emprisonner pour avoir essayé de changer l’ordre établi.

En commande ou chez tous les libraires

Fiche technique

Titre : Fragments rouges - Auteur : Bruno Alberro - Editeur : Elan Sud

Format : 12,5 X 21 cm - 160 pages - N° ISBN : 978-2-911137-14-3 - prix : 15 €

Bruno Alberro est né à Bastia en 1955.
Après une enfance en Afrique, il rejoint la France pour continuer ses études dans une école militaire. Une carrière dans l’Armée de l’air en découle.
Depuis plusieurs années, il se consacre à l’écriture en collaborant avec des titres de la presse écrite.
Personnage réservé, il lève avec ses romans un voile discret sur ces injustices bouleversantes, celles qui nous révoltent et sur qui nous déposons l’indifférence avec pour excuses, le poids de notre quotidien.

Après son roman d’aventure De l’autre côté en octobre 2006, où nous plongions au cœur de la forêt amazonienne et la fiction historique Évariste Galois, en décembre 2007 où nous vivions le bouillonnement d'une période tourmentée du XIXème siècle c’est sa plume professionnelle qu’il met en évidence ici. Comportements sociaux, analyse des sentiments, il s’interroge sur une révolution avortée.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 14:32

Evariste GALOIS joué au théâtre à Tokyo, Japon

Représentation en français et en japonais
sous titrée en japonais et en français


Représentation co-organisée par TEKTEK et le Théâtre du Sablier (Orange)
Avec la collaboration du Théâtre de la Tente Noire (Tokyo) et des éditions Elan Sud
(Orange)

«Dans cinq heures je serai mort. La balle de ce faux républicain m'aura touché en plein front. Je meurs pour une coquette. A vingt ans. Ma vie est une trahison:

Mon père qu'on m'a enlevé si jeune.
Polytechnique dont on m'a fermé la porte.
L'Académie qui a perdu mes mémoires.
Et la Révolution qui a vaincu sans moi. J'étais enfermé en prison ou à l'internat. Même la Garde nationale dissoute quelques jours après mon arrivée.

J'ai tout raté sauf mes travaux. Combien de temps faudra-t-il pour qu'ils soient reconnus à leur mérite?
Auguste, mon ami tu y veilleras. Tout sera consigné dans cette lettre.
»

Evariste GALOIS
(Bourg-la-Reine 1811- Paris 1832)
Entré en 1830 à l'École Normale, exclu 1831 pour ses opinions politiques, il meurt à l'âge de 20 ans et 7 mois. Son œuvre, par bien des aspects géniale, ne fut reconnue qu'après sa mort. Il est considéré comme le père des mathématiques modernes. La nuit qui précéda son duel, il résuma sa théorie dans sa lettre à Auguste Chevalier. Ses travaux sont à la base de la notion de groupe en mathématiques. Républicain, membre des Amis du Peuple, il fréquenta des personnalités telles qu'Alexandre Dumas ou Raspail.


Bruno ALBERROBruno ALBERRO
Né en 1955, journaliste de presse écrite, auteur de trois livres L'illusion évanouie en 2000, De l'autre côté en 2006 (chez Elan Sud) et Evariste Galois en 2007 (chez Elan Sud).


YOKOTA KeikoYOKOTA Keiko
Actrice du Théâtre de la Tente Noire. Elle a fait de nombreuses tournées avec cette compagnie au sein de théâtres du Japon et de pays étrangers.
Elle a séjourné en résidence au Théâtre du Sablier de janvier à fin avril 2008 pour la mise en scène des premières représentations d'Evariste Galois à Orange, en France.


Olivier GARCIAOlivier GARCIA
Né en 1984 à Paris. Acteur du Théâtre du Sablier (direction Prosper Diss). Il a joué au Japon en 2007 dans Shanghai boogie-woogie, production de la Tente Noire. (photo © Christophe AGOSTINI)


KUDÔ MakiKUDÔ Maki
Acteur du Théâtre de la Tente Noire



ÔTA MakikoÔTA Makiko
Actrice du Théâtre de la Tente Noire



MIYAHARA YûkoMIYAHARA Yûko (violon)
Commencé à jouer du violon à l'âge de 3 ans. Après le lycée, elle se rend en France, suit les cours de Pierre Doukan au Conservatoire National Supérieur de musique de Paris. Ancienne membre de l'Orchestre philharmonique de Yamagata elle est aujourd'hui violoniste au sein de l'Orchestre philharmonique de Tokyo.

En détail

  • 2008/11/07 (Ven) -2008/11/08 (Sam) 7 novembre à 19h / 8 novembre à 14h et à 19h
  • Adhérent : 2,500 yens
  • Non adhérent : 3,000 yens
  • Réservation: TEKTEK(keikoyok@yahoo.co.jp
  • Lieu : Institut de Tokyo - Espace Images
  • Pour plus d'informations : Institut de Tokyo (03-5206-2500), TEKTEK

En partenariat avec : Editions Elan Sud - TEKTEK - Théâtre de la Tente NoireThéâtre du Sablier

Photos : institut franco-japonais, Christophe Agostini

Partager cet article

Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 12:44
Notes sur la mise en scène
Nous vivons avec Evariste sa dernière nuit . Dans une poignée d’heures il sera tué en duel. Durant 5 heures il se raconte. L’esprit de Galois tente encore de maintenir sur terre son corps qui tente de s’en échapper. Il rédige son testament mathématique sous la forme d’une lettre à Auguste Chevalier. Sa mémoire et son esprit de jeune génie projette ses souvenirs. Il fustige son Etre à rester en éveil à revenir à l’essentiel.
Pour Evariste Galois, la Révolution française était comme l’équation du cinquième degré dont la résolution algébrique a été démontrée «impossible». Afin de trouver les conditions pour sa résolution, Galois accepte l’idée d’une mort certaine refusant ainsi toute forme d’individualisme. Cependant il ne pouvait enlever son c¦ur de son corps ; la cause du duel était l’Amour.
 Une partie de la copie d’une lettre pour la femme aimée a été retrouvée au verso de sa missive à Auguste Chevalier.
 Nous verrons le comédien Olivier Garcia vivre une vie ballottant entre ces deux mondes: le corps et l’esprit, le recto et le verso. Ce n’est pas triste pour un comédien d’interpréter la vie d’un génie mort à la fleur de l’âge. Se sera plutôt un plaisir intense d’acquérir le secret de cette énergie instance et de le partager avec le public .
 Keiko Yokota


Pourquoi une co-production Théâtre du Sablier- Tente Noire
Le Théâtre du Sablier et la Tente Noire se sont connus au cours de différents festivals OFF d’Avignon.
 Leur travail théâtral et leur parcours respectifs ont des points communs:
 -recherche de textes de théâtre contemporain récents.
 -scénographies épurées.
 -principes fondamentaux dramaturgiques.
 -direction d’acteurs.
 -croisement texte musique danse dans leurs créations.
Résidence de Keiko Yokota au Sablier de janvier à avril 2008.
 Cette résidence fait suite à nos premières collaborations artistiques. Keiko est responsable de la mise en scène
et du concept scénographique de : Evariste Galois de Bruno Alberro. Par ailleurs Keiko Yokota est responsable des relations avec l’Institut Franco-Japonais, le Consulat du Japon à Marseille et à l’Ambassade Japonaise à Paris au sujet de nos relations et échanges artistiques. Elle intervient en tant que professeur d’Art Dramatique dans tous les ateliers artistiques du Sablier.


Dans le cadre du 150e Anniversaire des Relations Franco-Japonaises
«Evariste Galois» sera en représentations
à l’Institut Franco-Japonais de Tokyo en Novembre 2008.

Tournée à la même époque au Japon :
Morioka, Sendai, Hukuyama, Kita-kyuushuu...

Pièce issue du roman  : Évariste GALOIS de Bruno ALBERRO
Elan Sud - Collection "Mémoires" - ISBN : 978-2-911137-07-8

Partager cet article

Repost0
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 11:48
undefinedBeaucoup de gens savent ce qu’est un ordinateur ou un microprocesseur en informatique, la notion d’ensemble ou les nouveaux imaginaires en maths. Et pourtant qui du grand Public connaît Evariste Galois ? À qui nous devons toutes ses données. Quelques mathématiciens l’ont étudié. Quelques érudits connaissent ce personnage hors du commun mort à 21 ans en duel.
Une vie dans une constante douleur que j’ai souhaité rappeler même si certains passages du texte joue avec la réalité pleine et entière.
Il existe d’Evariste Galois deux biographies différentes écrites par ailleurs par des mathématiciens.
"Une vie tellement incroyable qu’elle pourrait être une légende ou une fiction sortie de l’imagination de Victor Hugo."

Né en 1811 à Bourg-la-Reine, Evariste Galois entre à 12 ans à Louis le Grand. En 1827 il découvre les mathématiques. Un bouleversement dans sa vie. À la bibliothèque de l’internat, il emprunte tous les ouvrages de Legendre, Le grand, Gausse ou Euler. Loin de se Contenter de les avaler en quelques semaines, il modifie les données, va plus loin dans les démonstrations, découvre d’autres domaines. Quand les scientifiques disent que c’est impossible Evariste contourne et trouve.
undefinedDes démonstrations tellement rapides que l’Académie des sciences lui perd ou lui renvoie ses mémoires jugés incomplets.
L’algèbre et la géométrie sont tellement vivantes en lui qu’il consacre la nuit précédant son duel à écrire des théories et des résolutions. À l’aube il se contente de marquer l’hypothèse et la conclusion.
Mort en 1832, il faudra attendre 1846 pour qu’un scientifique trouve la logique d’Evariste Galois sur une de ces démonstrations. Les autres nécessiteront plus d’un siècle de recherche.

Mais là le personnage ne se contente pas d’être un des plus grands mathématiciens de tous les temps, il a été aussi de tous les combats républicains qui annoncent la révolution de 1848.
C’est un être frustré cependant. Il n’a participé à aucun combat des Trois Glorieuses en juillet 1830.
Les polytechniciens étaient dans la rue et les élèves de Louis le Grand enfermés dans leur pensionnat. Ces poussées d’adrénaline pour le changement le feront chasser de l’Ecole Normale alors qu’il est en mathématiques spéciales et qu’il a raté le concours de Polytechnique. Il devient membre des amis du peuple une société secrète républicaine. Il est ami de Raspail, de Dumas, il rencontre Hugo. Il fait de la prison.

À la sortie de son séjour de six mois de prison, ne pouvant écrire, il rédige un mémoire sur les annales mathématiques.

Bruno Alberro

Partager cet article

Repost0
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 14:26
Un arpète signe une pièce au pays des mangas

undefinedDeux P66 à Tokyo
Rien au départ ne supposait que le roman que j’ai écrit sur le mathématicien Évariste Galois ne devienne une pièce de théâtre, et moins encore que ce soit un metteur en scène japonais qui adapte ce texte alors qu’il n’était pas encore édité.
Certes, faute de temps de préparation, d’une pièce de théâtre prévue, le texte a été présenté le 21 décembre dernier au théâtre de la Tente Noire à Tokyo sous la forme d’une lecture théâtralisée. La version scénique sera donnée en mars prochain au théâtre du Sablier à Orange.
Dans le cadre du 150ème anniversaire de l’institut franco-japonais, il est prévu également des représentations à l’automne à Tokyo, si les financements sont trouvés.
Comme “un tiens vaut mieux que deux tu l’auras”, Brigitte et Dominique MAZAUDOU, P66 comme moi, n’ont pas attendu l’invitation officielle de la fin de l’année 2008. Ils se sont joints à d’autres de mes amis pour m’accompagner. Une occasion pour nous tous de découvrir quelques parcelles de cette mégalopole de 35 millions d’habitants.
Une ville et des habitants tout en contraste. Un ensemble qui répond aux clichés présentés en occident mais aussi des nuances frappantes dès qu’on marche un peu sur les trottoirs de cette capitale. Alors, n’imaginez pas que tous les Tokyoïtes portent des masques ou que les jeunes sont tellement déjantés qu’ils en oublient les traditions ancestrales.
On ne peut nier par contre qu’elles existent. Le plus surprenant sans doute se situe entre le monde diurne et le monde nocturne. Comme à 5 heures du matin quand on reprend le métro. Là se croisent les “ fourmis ”, costumes cravate attaché-case, et les copies conformes des “ mangas ”. Un monde bien organisé où personne ne doit perdre la face. Un univers codifié à l’extrême où en public on ne s’affiche pas, où l’on ne se sert pas la main pour ne pas afficher ses émotions, où l’on ne regarde pas une belle voiture, car ça fait envieux.
Mais, à l’inverse, les gens sont attachants car on trouvera toujours quelqu’un qui, vous sentant perdu, vous proposera son aide. Parfois maladroitement, ne pouvant comprendre votre demande, il vous conduira vers un préposé de la police ou d’une société de transport qui sortira le bottin du quartier et n’hésitera pas à vous ramener sur le bon chemin.
Un pays tout en contraste, où les architectures les plus folles côtoient les maisons anciennes qui ont résisté aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale o
u aux temples shintoïstes ou bouddhistes plusieurs fois séculaires.
Bruno ALBERRO (P66)

undefinedREPERES
Évariste Galois en bref
Évariste Galois est né en 1811 et décédé en duel en 1832. La légende veut que, sa dernière nuit, ce jeune génie, père des mathématiques modernes, ait écrit son testament mathématique. Il faudra attendre 1847 pour résoudre sa première équation.
Le roman évoque surtout le parcours révolutionnaire du personnage et des rencontres avec Dumas, Hugo ou Raspail.
La pièce, mise en scène par Keiko Yokota, sera donnée tout le mois de mars au théâtre du Sablier à Orange.

Photos : 1) 2 P66 à Tokyo - 2) Prosper Diss, directeur du Théâtre du Sablier, Corinne LIN, directrice d'Élan Sud et Bruno Alberro

Partager cet article

Repost0