Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
Salon de l'édition indépendante à Orange (84)
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 02:44

LettresFront-Couv-H450px.jpgIl y a un siècle, 1er août 1914, Émile Sauvage quittait sa ferme de Sorgues pour partir au Front.
Les premiers jours furent paisibles. De l’hôtel de Beaulieu, où les soldats étaient regroupés, il voyait la mer.
Puis il y eut ce que l’on sait et qu’il cacha à sa femme.
En 15 mois, il lui envoya plus de 150 lettres. Il l’aida à gérer la ferme, suivre sa grossesse, mais surtout, il lui parla d’amour…

 

“Ma Clairette, ma femme, mon amour, mon ange…”
C’est ainsi qu’Émile Sauvage, Poilu du 118e Territorial, s’adressait à sa femme alors qu’il était au front. Pendant des mois, il lui a écrit presque tous les jours, dans des conditions extrêmes. À aucun moment, il n’a voulu l’inquiéter.
“… À l’instant où je t’écris, on bombarde le village, les obus tombent par-ci, par-là et nous n’en faisons pas cas…”
“… On dit des bêtises puis on va voir les trous faits par les obus…, je t’assure que c’est très amusant…”
La vie de la ferme restait une préoccupation. De loin, il continuait à prodiguer des conseils :
“… Après tu vendras le mulet le plus cher possible et pas moins de 500 francs, enfin si la luzerne vaut six francs au moins, tu vendras…”
Mais ce qui le hantait le plus, c’était de pouvoir serrer sa femme dans ses bras, puis son fils, né pendant son absence.
“… Je suis fou Clairette, fou de bonheur et d’espoir. Quelque chose chante dans mon coeur. Il me semble que ta lèvre effleure la mienne, que ton corps glisse dans mes bras. Je crois te voir un peu plus forte que tu n’étais, la poitrine gonflée par la maternité…”
“… Mon dieu que le retour sera beau! Je ne vois pas qu’il y ait au monde un bonheur qui égale le retour de la guerre. Nous partirons toujours tous les trois ensemble, jamais nous quitter.”


La suite, la vidéo; les premières pages et les commandes en ligne, c'est ici 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 19:03

39-45-en-Vaucluse-8835.jpgLe 6 juin 2014 n’était pas une date arrêtée au hasard par Gilles et Nicolas pour présenter 39-45 en Vaucluse, nous étions des sans-culottes, le dernier ouvrage collectif d’Élan Sud dont Dominique Lin, auteur de plusieurs romans, a pris la direction.
Le libraire nous a confié ses impressions de lecture, et le plaisir qu’il a eu à se plonger dans les témoignages, les anecdotes et les documents. Puis il a demandé à Dominique quelle était la genèse de ce travail commencé il y a plus de quatre années.
S’en sont suivi une longue conversation et des échanges avec l’assemblée, ponctués d’anecdotes.
39-45-en-Vaucluse-8843.jpgCette rencontre aurait pu durer encore des heures, tant il y avait de sujets à aborder… La soirée s’est poursuivie autour d’un verre de l’amitié offert par le Domaine Durieu de Châteuneuf-du-pape, le temps de patienter pour se faire dédicacer un exemplaire.
Un grand merci à l’équipe de l’Orange bleue, rue Caristie à Orange.

Librairies, médiathèques ou associations : n’hésitez pas à nous contacter au 04 90 70 78 78 pour inviter Dominique Lin à présenter cet ouvrage.

 



Dominique Lin, invité à la librairie l'Orange... par elansud

Partager cet article

Repost0
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 08:51

P1070969.JPGLundi 26 mai, j’étais invité à une manifestation organisée par les Amis du Vieux Velleron en l’honneur d’un résistant du Vaucluse, Sylvain Meyer, alias Commandant Gervais.
Une rencontre pour lui remettre officiellement un livre retranscrivant ses propos tenus lors d’une conférence sur la Résistance, texte enrichi de témoignages, souvenirs, documents et photos ; travail réalisé par cette association qui transmet la mémoire du village de Velleron.
Une soirée, sur invitation, à laquelle une cinquantaine de personnes — des résistants, des rescapés des camps, des enfants de martyrs — avait tenu à assister et où j’avais été convié à présenter l’ouvrage collectif 39-45 en Vaucluse.


Dominique_Lin_-Editions_Elan_Sud-_P1080001.JPGCe fut un plaisir de revoir certains témoins, des personnes avec qui j’ai travaillé pendant des mois, chacune contribuant ou collectant des textes, des récits, des bribes de mémoire, pour que cela reste, avant qu’ils partent tous.
Sylvain Meyer a voulu partager les honneurs avec ses copains. Comme il l’a rappelé, il n’a rien fait seul.

C’était simple, c’était chaleureux.

On a toujours envie de dire merci à des gens comme lui, comme eux.
Lorsqu’on m’a demandé de parler de 39-45 en Vaucluse, j’avais perdu tous mes mots tant je me sentais petit à côté de ces personnes qui pouvaient donner des leçons d’humanisme à la terre entière alors qu’ils auraient pu avoir toutes les raisons de lui en vouloir !
Certaines personnes sont venues me féliciter pour l’ouvrage, félicitations que j’ai prises pour le collectif qui y a participé.
P1080046.JPGSi j’avais oublié ou minimisé pour un temps l’importance du travail accompli en réalisant ce livre avec la cinquantaine de personnes qui y ont travaillé, les entendre m’a rappelé l’essentiel : donner la parole à ceux dont les yeux ont vu la fumée monter des cheminées où l’on brûlait des corps, dont les oreilles ont entendu les bombes et les balles déchiqueter des millions de vies, dont le nez a senti l’odeur des cadavres jetés en vrac par centaines dans des trous rebouchés à la hâte.
Aujourd’hui, ces « anciens », qu’ils aient été soldats, résistants, déportés, et leurs descendants, filles ou fils de fusillés lors de massacres comme à Valréas, Izon ou ailleurs, rencontrent les enfants dans les collèges et les lycées, pour qu’ils sachent ce qu’est la dictature, le nazisme, ce qu’a vécu l’Europe lorsque les hommes ont laissé la folie les gouverner. Ils vont leur parler, leur expliquer que ce n’était pas un film, et que personne n’a envie de revivre cela…

 
Dominique Lin

 

Cliquez sur les photos pour les voir en grand. Merci aux amis de Velleron pour la transmission des photos
Pour voir toutes les photos : cliquer ici

Partager cet article

Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 11:54

La sortie du livre 39-45 en Vaucluse n’est pas passée inaperçue cette semaine dans la région.

Lundi 5 mai, de 7 h à 8 h 30, Dominique Lin, qui a coordonné cet ouvrage, était en direct sur les ondes de France Bleu Vaucluse, en compagnie de Philippe Chauché et Philippe Garcia.
Vous pouvez écouter l’extrait ici :
 http://www.francebleu.fr/player/embed-share?content=1496901

Mardi 6, Bruno Alberro, journaliste du Dauphiné Libéré (Vaucluse Matin) le rencontrait pour un article à paraître mercredi 7. 

39 45DauphineWWW
Cliquer sur l'article pour le lire

Jeudi 8, entretien avec Romain Fauvet du journal La Provence. 

Jeudi 8, à l’occasion des commémorations du 8 mai 1945, Dominique Lin était l’invité de Sylvie Depierre aux informations régionales de France 3 Méditerranée, dans les studios de Marseille.

 

 

Et, pour clôturer la semaine, la parution d’un article d’une page entière dans La Provence (page 3).

LaProvence20140511 39-45
Cliquer sur l'article pour le lire

Cet éclairage médiatique va permettre aux amoureux de l’histoire de leur département de comprendre ce qui s’est passé, d’avoir un panorama complet, avec parfois des moments graves, mais aussi des anecdotes drôles, des moments tendres. Comme le dit Dominique Lin, c’est d’abord un ouvrage collectif, un regard sur le comportement des hommes pendant cette période hors du commun, hors de l’entendement.

Un grand merci à tous les journalistes qui nous ont ouvert leurs micros, leurs colonnes et leurs plateaux de télévision pour permettre à cet ouvrage de référence de trouver son public.

 

D’autres éclairages sur cet ouvrage dans les semaines à venir, restez à l’écoute…

Les bénévoles qui ont participé à ce travail et les témoins qui se sont confiés peuvent être fiers de ce retentissement.
 

Partager cet article

Repost0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 10:05

Petite brève : 

C’était le 8 mars, journée internationale des droits de la femme et Aurélie Fredy fut l’invitée de France 3 méditerranée.

Vidéeo en replay

Un bel hommage pour son livre et la collection élan d’elles.

Retrouvez l'auteure, le dimanche 6 avril de 10hà 18 h 30, Les beaux jours de la petite édition Salle Yves Montand rue du 18 juin 1940 84160 Cadenet , lecture et rencontre à 17 h 30.

aurelieF3.JPG

 

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 09:50

Deux jours de salon à Montfroc, dans la Drôme, c’est aller à la rencontre des lecteurs des vallées isolées, comme celle du Jabron.
Pour la troisième année, deux chapiteaux installés sur la place où viennent présenter leurs livres quelques éditeurs et une poignée d’auteurs. Des expositions de tableaux, de sculptures, de photos, des rencontres autour d’un thème avec deux auteurs, comme celle qui a mis en parallèle les deux romans récemment sortis dans la collection élan d’elles, chez Élan Sud : La balançoire, de Laurence Creton et La poupée mexicaine, de Michèle Pouget…
Ici, pas de « vedettes », pas de gens maniérés qui demanderaient la lune. D’ailleurs, inutile de la demander, elle n’était pas de garde ces derniers jours. Par contre, les étoiles étaient bien présentes, dans ce ciel pur et exempt de toute pollution lumineuse, oui, toutes là, étoiles, constellations, voie lactée…
Durant ces deux jours, les habitués comme des curieux sont venus faire leur marché. La culture venait à eux, ils n’ont pas voulu la bouder.



Montfroc2013_8061.jpg

 

Cette année, les auteurs de chez Élan Sud étaient venus en force, avec les six dernières parutions de la maison, depuis Michèle Pouget, La poupée mexicaine il y a un an, puis, en janvier, Fabien Hertier, Une nuit sur l’île de monsieur Forbin et Laurence Creton, La balançoire, en février, Bruno Alberro, Déconstruction et Dominique Lin, Passerelles, pour finir par la « petite » dernière, Aurélie Fredy, C’est aujourd’hui dimanche qui reçoit, comme les autres romans fraîchement édités, un succès très encourageant. Ils avaient répondu à l’appel de Corinne, prêts à défendre leur titre et à soutenir Elan Sud.
Belle ambiance, un excellent accueil de la part des organisateurs et de toutes les petites mains, discrètes, mais efficaces… Dans deux semaines, nous serons sur l'autre versant des salons du livre : Sablet, avec ses invités renommés et sa foule avide de dédicaces

D.L

Partager cet article

Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 05:51

Élan Sud était invitée au festival du livre de la Canebière les 7 et 8 juin 2013 avec trois auteurs.

Aurélie Fredy, lauréate du Prix première chance à l’écriture 2013, a présenté son roman C’est aujourd’hui dimanche, tout récemment paru dans la collection élan d’elles.

Michèle Pouget dédicaçait La poupée mexicaine et Dominique Lin ses quatre romans dont le dernier, Passerelles, qui est l’objet de nombreuses chroniques sur les blogs de lecteurs assidus.

Michèle et Dominique ont été conviés à prendre le micro pour présenter leur roman au public, en voici les extraits.

Attention, pendant la présentation de Dominique, une manifestation s’est invitée, faisant quelques parasites sonores au milieu d’un Festival dont le thème était… le silence !

Ce fut aussi pour Élan Sud l'occasion de proposer l'ensemble de son catalogue au public Marseillais qu'elle n'avait pas rencontré depuis deux ans.

Partager cet article

Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 17:20

Voici un mois qu'il ne se passe pas une semaine sans qu'on découvre, sur la toile et principalement les blogs littéraires, des chroniques sur le deux derniers romans de Dominique Lin.
En voici un florilège, de quoi vous donner un aperçu de ce que les lecteurs ont apprécié dans l'écriture de l'auteur.

Passerelles couv300pxPasserelles, Dominique Lin, collection Regards - février 2013

Ma bibliothèque bleue
Une nouvelle fois, le charme de l'écriture de Dominique Lin opère ! Son personnage principal offre au lecteur un discours humble et profondément humaniste, un voyage au cœur de la vie.
Le rythme du roman provoque "juste cette sensation d'apaisement et d'amour".

Lire la suite

Thomas Hubert
Un concentré de mots, un roman qui a du sens
Je ne suis pas critique littéraire et je n’alimente aucun blog. Je lis chaque jour dans le bus, dans une salle d’attente… L’exercice auquel je me livre aujourd’hui, une première, est la conséquence de ma dernière lecture : Passerelles, de Dominique Lin, paru aux éditions Élan Sud. J’ai lu les 3 premiers romans de l’auteur, j’espérais ce 4e avec impatience.
Lire la suite…

Le blog de Yv
Subtilement et assez richement écrit, c'est un livre qui se mérite, qui se lit sans aucune longueur ressentie. L'auteur alterne les parties racontant la vie de Léon vue par un narrateur omniscient à la troisième personne du singulier avec des parties en italique, dans lesquelles Léon s'interroge, repense à sa vie d'enfant puis d'adolescent et d'adulte (écrites à la première personne du singulier).
J'ai noté beaucoup de pages qui m'ont plu ou touché, dans certaines desquelles j'ai pu me sentir concerné.
Lire la suite…

CULTURE CHRONIQUE
PASSERELLES est un roman d’une grande simplicité, à l’écriture aussi claire qu’une eau pure, un roman qui prend son temps un peu comme Léon le personnage principal qui soudain  décide de s’asseoir en face de chez lui plutôt que de faire comme chaque soir.
Passerelles est une oeuvre à part qui marche à contretemps de son époque. Il faut remercier Dominique LIN  de s’être engagé sur  ce chemin littéraire escarpé  et difficile mais finalement  bienfaisant et libérateur pour le lecteur.
Lire la suite…

Les mots de la fin
Il y a des livres dont on savoure chaque mot, chaque phrase, chaque page. On prend un plaisir certain à lire à voix haute quelques passages, à en relire d'autres. On prend son temps, on s'attarde un peu, on lève les yeux du texte, on les ferme et on sort de l'histoire en douceur pour se pencher sur la nôtre, d'histoire. D'ailleurs les romans ne servent-ils pas à cela, au fond ? Des sortes de passerelles entre nous lecteur et les mots que nous livrent l'auteur ?
Lire la suite…


renaitre couv-500pxRenaître de tes cendres, Dominique Lin, collection Regards - janvier 2011

Les facéties de Lucie
Renaître de tes cendres de Dominique Lin
Ce roman souligne la différence entre ce magma d'émotions personnelles couchées sur le papier qui s'apparente davantage au journal intime qu'au roman et les mots plus structurés qui transcendent et rejoignent les rangs de la littérature. Le livre de Dominique Lin fait bien partie de la deuxième catégorie.

Lire la suite…



Mots à mots
Renaître de tes cendres - Dominique LIN
J'ai corné quelques pages, chose rare, car certains passages m'ont touché.
Et puis l'auteur décrit bien le "monde des bistros", avec ses habitués, son patron logorrhéique qui promet d'aider tout le monde grâce à ses relations. Le bistro, qui remplace l'église dans la cohésion du village.

Lire la suite…

 

Pour lire le premier chapitre de ces romans, rendez-vous ici.

N'hésitez pas vous aussi à vous exprimer sur vos lectures, les commentaires sont les bienvenus.

Partager cet article

Repost0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 13:50

Aff_LireenMai2013.jpgJeudi 9 et samedi 11 mai 2013, comme chaque année, Elan Sud est invitée à présenter ses nouveautés au salon « Lire en mai » à Nyons. Ce sera l’occasion, pour ceux qui n’ont pas encore pu rencontrer les auteurs, de se faire dédicacer les derniers ouvrages de notre maison d’édition. Auteurs invités par le salon :


Bruno Alberro, Déconstruction (S*)
Laurence Creton, La Balançoire (JS)
Fabien Hertier, Une Nuit sur l’île de Monsieur Forbin (S)
Dominique Lin, Passerelles (JS)
lions_club.jpgMichèle Pouget, La Poupée mexicaine (J), Prix de littérature 2013 du Lions Club International sud-est.

Chaque auteur présentera aussi ses autres romans déjà parus et vous trouverez l’ensemble de la production Élan Sud sur le stand pendant ces deux jours.
L’accès à ce salon est, bien entendu, gratuit.
Rendez-vous à tous nos amis et fidèles lecteurs !

Attention, jeudi matin, c’est le marché !
http://www.lireenmainyons.net/

* J = jeudi & S = samedi

Partager cet article

Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 12:07

Sixième ouvrage publié dans la collection élan d'elles, Aurélie Frédy signe aujourd'hui son premier Roman chez Elan Sud.

Dans un petit mois C'est aujourd'hui dimanche rejoindra la lignée des ouvrages de cette collection féminine. 

C'est également la lauréate du Prix première chance à l'écriture 2013 qu'elle recevra des mains de Michel Cassé le 2 juin 2013 au salon l'antre des livres.
Si vous souhaitez nous aider à développer notre travail, vous pouvez nous soutenir avec ce bon de commande. (cliquer sur le lien) ou sur la page de Aurélie  ici.

 

dimanche_couv700px.jpg

 

Paris 1957, les femmes mariées étouffent souvent sous le joug des convenances. Jeanne, 32 ans, mère de cinq enfants, s'enlise dans un mariage qui sclérose sa vie.

Un matin, elle décidera de tout abandonner… sans se soucier des répercussions.

Une saga sur trois générations, où Nicole, une des filles de Jeanne, va se construire en l'absence d'affection maternelle.

 

 

Format : 12 X 21 cm - 176 pages
N° ISBN : 978-2-911137-33-4
prix : 16 €

commander ce livre aux éditions Elan Sud

 

 A_FredyNB.jpg Aurélie Fredy :De l'architecture à l'écriture, il y a un pont. L'auteure, ingénieur en bâtiment, l'a franchi depuis bien longtemps.

Témoin de son époque, comme nous le sommes tous, Aurélie Frédy taquine la plume depuis quelques années déjà. Nouvelles et autres textes ont vu ou verront le jour prochainement.

Dans la collection élan d'elles, par choix de l'éditeur, ce roman a été primé en 2013 par le jury du Prix « Première chance à l'écriture ».

Partager cet article

Repost0