Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 12:47
"Vous savez, on n’est pas impunément noir. Et que l’on soit français - de culture française - ou que l’on soit de culture américaine, il y a un fait essentiel : à savoir que l’on est noir, et que cela compte. Voilà la négritude." Cet extrait d’une interview d’Aimé Césaire au Magazine Littéraire, en 1969, dit beaucoup de la vie du poète.

De sa jeunesse d’étudiant à Paris à son engagement politique en Martinique, Césaire n’aura jamais eu de cesse de défendre "la négritude". Un concept qui défend les valeurs intellectuelles et culturelles de "l’homme noir", dévalorisées selon lui par le racisme issu du colonialisme.

 

On ne peut que souligner son œuvre et son message de toute une vie qui vient de s'éteindre à 94 ans. Beaucoup d'articles souligneront la reconnaissance de son travail, d'autres mentionneront les différents lieux qui portent son nom... mais c'est vite oublier l'essentiel :

La plaie de l'état noir est loin d'être refermée. La plaie de la différence, du mépris, du rejet de l'autre est béante.

Dans notre organisation sociale, faite de chronomètres, de rendement, d'apparence et de conflits, quelle place reste-t-il pour de tels combats. Qui aujourd'hui relaie cette parole de sagesse réunissant les êtres humains par un lien d'égalité?

Peu, prou, voire pas du tout… Hélas

Les discours formatés, vidés de tout sens humain, de charisme, de don de soi, inondent les ondes à longueur de campagnes.

Les élus ont démissionné, remplaçant l'idéal commun par une avidité de pouvoir. Sans cesse, l'homme a dominé ses semblales, instaurant la peur et la délation pour tracer son chemin sur des monceaux de cadavres.

J'ai parfois honte, honte d'avoir la même nature que ces gens qui se réclament de la race humaine. Humain, cela ne veut rien dire ou du moins, ce n'est pas le qualificatif qu'on aimerait lui attribuer.

Depuis toujours, le Blanc a massacré le Noir, mais pas seulement, l'Améridien, l'Africain, l'Aborigène, l'Indien.

Partout, il l'a massacré, avili, enchaîné, asservi. Il l'a envoyé à la guerre, au premier rang, au front du front.

Il lui a promis, mais n'a pas tenu

Il lui a interdit tous les accès et continue de le faire.

Alors, monsieur le Blanc, si ta mère avait été Noire, qu'en penserais-tu?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chewikar Abdel Aziz 18/04/2008 19:37

Il s'appelle Aimé Césaire et il faudrait l'aimer pour toutes les valeurs humaines qu'il soutient fermement.
Je viens de le découvrir en lisant cette page impressionnante et en écoutant la triste nouvelle sur TV5. Chewikar A. Aziz

Dominique LIn 18/04/2008 17:01

Pourquoi ajoutez-vous le qualificatif de "Blanc" en parlant de racisme?
L'homme est raciste.
C'est vrai que le racisme commence au rejet de l'habitant du village voisin, de celui qui n'est pas né ici, mais à ... 50, 100km!
Même si cela doit durer encore 2 ou 4 millénaires, je me range du côté de ceux qui continuent de parler d'humanisme et de partage sans distinction.
Aimé Césaire, comme d'autres à leur manière, nous l'a rappelé en donnant leur vie à ce message. Continuer à le transmettre fait partie des devoirs que m'inspire une telle détermination.

Jasmine 17/04/2008 14:57

L'homme blanc est raciste avec son voisin, alors pourquoi voulez-vous que cela change avec les autres ethnies.
Ma mère fait des UV pour être plus "noir", et certains noirs se dépigmentent la peau pour ressembler au blanc ! interessant non?
Jasmine