Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 19:04

Un témoignage historique aussi poignant que poétique

voir la vidéo A l’occasion du 90e anniversaire du cessez-le-feu de la Première Guerre mondiale, Elan Sud publie en mars 2008 les lettres d'Émile Sauvage, Grand-père de Gérald Sauvage, Président de la section Sorgues/Bédarrides du "Souvenir Français".
Émile Sauvage, Poilu sorguais mort pour la France à Ludes (Marne) le 21 octobre 1915 à l'âge de 37 ans suite à une intoxication au gaz.


Début août 1914 la mobilisation est décrétée, la guerre est déclarée. Émile Sauvage a 36 ans est mobilisé dans un régiment territorial le 118ème
Heureusement la guerre sera courte, c'est ce qu'il se dit, ils partent en toute confiance. Nous serons bientôt de retour”

“Mort pour la France”, son nom est gravé sur le monument aux morts de la ville de SORGUES.
Durant son engagement dans cette guerre qui durera pour lui 15 mois, il a laissé de nombreuses lettres adressées à sa femme “Ma Clairette, Ma femme, Mon amour, Mon ange”. Cette femme qui comme toutes les femmes de mobilisés doit gérer le quotidien, le soucis de la nourriture, l'éducation des enfants, et en même temps maintenir le moral du mari qui est à la guerre.


Ce recueil de 150 “Lettres du front” écrites du 8 août 1914 au 12 octobre 1915 est un témoignage exceptionnel, historique et humain à la fois.
Il nous a semblé indispensable de laisser à ces lettres leur vraie nature. Nous aurions pu rétablir certaines règles de français, mais nous aurions trahi leur auteur. Nous avons choisi de n’intervenir que lorsque la forme faisait obstacle à la compréhension.
Émile Sauvage écrivait dans son langage propre, lié à son histoire intime avec Clairette, sa femme, mais aussi dans un souci de passer au travers de la censure due à l’état de guerre, ce qui explique certaines originalités de vocabulaire. Alors, plutôt que d’en faire des lettres “bien écrites”, nous les avons préférées authentiques, telles qu’elles ont traversé l’histoire pour vous être délivrées.
je commande ce livre : http://www.elansud.fr/Edition/Commande.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MUNOZ 18/02/2010 19:36


bonjour Corinne,
J'ai lu avec beaucoup d'intéret cet ouvrage et j'ai eu la chance d'avoir des infos supplémentaires de la bouche même de Mr BRUN à Sablet l'été dernier,c'est d'ailleurs là que je vous ai
rencontré(je voulais me faire dédicacer votre ouvrage par Max GALLO qui était face à votre stand,pour rire...)En tout cas,je vous avoue que j'ai énormément apprécié ce livre qui nous laisse
sans voix à la fin,et nous rempli de regrets mais nous laisse une vision d'espoir:ces p'tits gars ne se sont pas forcément battus et perdus pour rien.j'en profite pour saluer leur mémoire ainsi que
de toutes ces familles qui les ont vu partir si vite pour n'en plus revenir.
J'espère que nous aurons l'occasion d'en reparler,peut-être à Sablet.Cordialement.


Corinne 19/02/2010 09:20


Bonjour
L'été dernier à Sablet ! oui, je me souviens très bien, le hasard de la présence de André Brun, Max Gallo, etc. Le livre "les lettres du front" est un ouvrage qui ne peut laisser insensible. Nous
sommes dans la réalisation d'un ouvrage sur  la guerre de 39-45, la récolte des témoignages laisse présager un ouvrage remarquable. Ce sera sans doute pour la fin de l'année 2010. Donc pas
pour Sablet . Nous y serons très certainement et j'aurai le plaisir de vous y rencontrer.
Cordialement.
Corinne Lin Niederhoffer.