Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 18:13

fredy 20130204 59Lundi 4 février 2013, 10 h du matin, 5e rencontre avec les élèves du lycée de l’Arc dans le cadre du Prix première chance à l’écriture. La première avait permis de présenter le processus aux élèves et de leur remettre le 1er manuscrit. Nous l'avons analysé lors de la 2e rencontre et remis le 2e manuscrit que nous avons analysé lors de la 3e rencontre. La 4e a été consacrée au comparatif des deux manuscrits et au vote. 5e rencontre, ce jour, pour découvrir la lauréate et permettre aux lycéens de partager deux heures avec elle.

fredy 20130204 52Corinne Niederhoffer, présidente d'ELU et éditrice, en présence de Véronique Ruiz, professeure de français, Josiane Gohn, CPE, Alain Enjolras, CPE et responsable de MIX-radio, et Dominique Lin, auteur et secrétaire d'ELU, a lancé la rencontre en demandant à un élève de lire le début du roman à haute voix. C’est toujours une surprise pour un auteur d’entendre ses mots ainsi lus dans la bouche d’un autre.
 

 

Puis, Aurélie s’est présentée : diplômée de l’école d’ingénieurs de Marseille, elle a passé quatre années dans un bureau d’étude puis quatre autres au service du Conseil général des Bouches-du-Rhône. Elle s’est mise en disponibilité pour élever ses deux filles et se consacrer à l’écriture, passion qui lui vient de loin, car, à 12 ans, elle avait déjà écrit un conte fantastique.


Après avoir présenté sans succès son manuscrit « C’est aujourd’hui dimanche » à des maisons d’édition parisiennes, en furetant sur Internet, elle a découvert ce Prix, rare — pour ne pas dire seul — concours de romans et non de nouvelles. Bien lui en a pris, car elle est aujourd’hui gagnante du Prix, devant 31 autres candidats.

fredy 20130204 68

Les élèves sont toujours moins bavards lorsqu’on leur propose de prendre la parole. Corinne Niederhoffer a lancé le débat, poussé les lycéens à s’engager dans la discussion. La simplicité et le sourire d’Aurélie les ont bien aidés à lever la main, poser des questions, rappeler des observations relevées sur le manuscrit pendant la rencontre d’analyse.

fredy 20130204 94L’intention principale de l’auteur concerne le lien maternel, l’instinct, qu’une mère possède ou pas. Pourquoi certaines mères décident-elles d’abandonner leurs enfants ? Les différentes façons d’aimer et d’être aimé : amour mère-enfant, enfant-parents, frères et sœurs… Il est question de destins féminins. Ce roman pose aussi cette question pertinente : le bonheur est-il accessible et jusqu’à quel prix ?
Heureusement, l’auteur nous a évité les clichés pathétiques pour ne s’intéresser qu’aux sentiments, aux traits de caractère, à la compréhension des comportements humains dans le contexte de l’après-guerre, les conséquences de certaines décisions, même vingt ou trente ans plus tard.
La question de la page blanche est apparue, comme attendue… Aurélie, qui écrit tous les jours, a plus peur de ne pas trouver le mot juste. Et pour l’avenir, peur de ne pas trouver de nouvelles idées. 

 

Après deux heures de rencontre, Aurélie s’est pliée au jeu des questions dans le studio de Mix, la radio étudiante du lycée, partenaire du Prix. Deux lycéennes et Dominique Lin ont accompagné Alain Enjolras pour l’interview (bientôt en ligne). 

fredy 20130204 76

Le temps de prendre le repas à la cantine du lycée — où tout est cuisiné sur place ! — Aurélie Fredy et Corinne Niederhoffer se sont retrouvées dans les locaux d’Elan Sud pour prendre connaissance du contrat d’édition qu’elle allait signer et pour faire le point sur tous les détails du manuscrit à revoir, comme tous les auteurs qui signent chez Elan Sud.

Bien du travail reste à faire avant l’édition. Combien de versions ?
Le pari à tenir est de voir le livre sortir pour le salon de l’Antre des livres les 1er et 2 juin à Orange et la semaine d’après à Marseille où l’auteur habite. Aucune pression n’a été mise sur les épaules d’Aurélie. Le roman ne sortira que réellement fini, pas de compromis pour des questions de calendrier.
À la question d’Aurélie sur la chance d’être éditée grâce à ce Prix, la réponse est très claire : son manuscrit n’aurait peut-être pas été repéré. Tous les manuscrits en lice sont lus par une dizaine de personnes. Quant aux deux ou trois manuscrits sélectionnés, pas moins d’une cinquantaine de lecteurs donnent leur avis. Autre chance, celui d’être édité dans la foulée. Il se passe parfois moins d’un an entre la réception du manuscrit et son édition !

Avis aux auteurs encore non édités : pour 2014, pas de thème imposé !
Tous les renseignements dans en suivant ce lien.

VMatinjanvier2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires