Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 09:21
La Coupe bat son plein. Parfois la Coupe est pleine. Celle du Monde de football pour l’équipe de France vouée aux gémonies après sa piteuse prestation. On oublie que le football n’est qu’un jeu.
J’aime ce sport parce que –ainsi que l’a dit un généticien – les singes ne joueront jamais au football. Il faut allier virtuosité technique et vision collective. La somme des talents individuels ne fait pas une équipe. Il faut y ajouter le don et l’intelligence. Mais les singes se pressent surtout autour du terrain et des joueurs. Il s’agit de lever le menton et de montrer qu’on domine, « qu’on en a », de dégager le maximum de cartetestostérone, de brandir l’honneur du drapeau. Et l’on oublie la fluidité, la délicatesse, les débordements des ailiers (ceux qui ont des ailes), la caresse des balles (souvenir de Garrincha). Et l’argent vient polluer la fête ce qui pousse de nombreux intellectuels à mépriser ce nouvel opium du peuple, manière d’ailleurs pour les élites de mépriser ce peuple qui s’enflamme pour ce jeu, de mépriser les joueurs souvent d’origine modeste. J’engage à lire à ce sujet le petit livre de Jean Claude Michea : « Les intellectuels, le peuple et le ballon rond » aux éditions Climats. Dommage d’escamoter la chance que représente ce Mondial : chance d’accéder à d’autres cultures, chance de comprendre aussi le caractère fictif (au sens de création de fictions) des cultures et par conséquent de la nôtre. Parce que chacun écrit le roman de sa vie, chaque peuple écrit sa saga comme il y eut celle de l’équipe « black, blanc, beur », comme aujourd’hui on cherche à exorciser la honte de la défaite en lâchant à la vindicte des boucs émissaires. Et ce sont les mots de Nancy Huston qui me viennent aux lèvres : « La spécificité de notre espèce, c’est qu’elle passe sa vie à jouer sa vie. »
Maurice Lévêque
[ Dennis Gallardo, peinture extraite de l'éphémère …, roman graphique à sortir fin 2010)]

Partager cet article

Repost 0
publié par Maurice Leveque - dans Maurice LEVEQUE
commenter cet article

commentaires

Mylène 01/07/2010 17:07



J'adhère aux propos de Maurice Levêque. Toutefois, les virtuoses ne peuvent le rester quand ils baignent dans l'opulence et de ce fait, oublient peut être leur origine modeste et pourquoi ils
sont sur le terrain. Un match est beau quand le coeur y est et je crois que malheureusement, en Afrique du Sud, les joueurs de l'équipe de France n'étaient pas à leur meilleur niveau.... Pourquoi
? question épineuse à laquelle il n'est pas si facile de répondre (si tant est qu'il y ait une réponse)!



Corinne 02/07/2010 09:12



Bonjour Mylène


J'ai transmis ce message à Maurice Levêque, je n'ai pas d"avis sur le niveau des joueurs, je trouve juste que le sport et l'argent sont trop liés, d'où certaines dérives…