Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 06:38

renaitre de tes cendresAu delà de l'excitation de sortir un nouveau roman, bien des sensations viennent se bousculer juste avant sa présentation au public.

Le doute.
Ai-je assez développé mes idées pour aller au fond de ce que je voulais dire? L'intrigue romanesque est-elle assez riche? Le sujet abordé fait-il partie des centres d'intérêts des lecteurs actuels? Et combien d'autres interrogations continuent de me traverser l'esprit. Les jeux sont faits, l'encre est en train de dessiner une ribambelle de mots sur les 160 pages. La couverture est déjà affichée dans les bases de données.
C'est à ce moment-là qu'on prend la vraie mesure du travail sur le manuscrit, l'importance de chaque mot, chaque ponctuation, chaque mise à la ligne. Pas de retour en arrière, pas de: "et si, j'aurais peut-être dû…"
Malgré la fierté ou l'enthousiasme affiché, à l'intérieur c'est le branle-bas de combat, la lessiveuse sur mode essorage où toutes les dernières questions mènent une valse effrénée; plus que quelques jours, dans une semaine, les premiers lecteurs lâcheront leur avis… patience.

La cohérence.
Mes deux premiers romans sont très éloignés en genre comme en contenu : un roman d'aventure à Santiago de Cuba et un roman de terroir… rien à voir non plus avec le 3e, situé dans une ville sans nom, Paris, Lyon, Limoges, ou ailleurs… dans lequel le personnage principal est confronté à un fait de société, mais aussi en proie à certains remords.
Je n'ai pas pour vocation de répéter une formule romanesque éprouvée pour laquelle les lecteurs attendent une suite, comme on attend le nouvel épisode d'une série télévisée. J'explore des univers différents, de nouveaux portraits, des situations qui révèlent notre condition humaine d'une manière personnelle  dans chaque ouvrage. Je ne tiens pas à être catalogué dans un genre ou un autre, j'essaie humblement de peaufiner mon style, de transmettre des émotions, de favoriser des interrogations sur ce qui nous entoure. Dans un monde replié sur lui-même, je ne fais qu'ouvrir la fenêtre et poser un peu de tain sur les vitres pour faire miroir.

Renaître de tes cendres.
C'est une forme de huis clos d'un homme en conflit avec la société et surtout avec lui-même, à cause d'échecs successifs dont celui de n'avoir pas pu respecter une promesse. Ses rencontres viennent alimenter sa réflexion, enrichir son regard sur le monde, approfondir sa compréhension de la vie. Si cela peut paraître ambitieux, c'est au moins la démarche voulue.
Je me suis attaché aux mots, à leur sens, leur résonnance. Je les ai choisis pour l'univers qu'ils véhiculent, pour qu'une musique porte cette histoire.
je l'affirme dans le titre, ce n'est pas un roman noir, même si les thèmes paraissent graves.
Paraître dans la collection Regards dont la signature est : "Réflexions intemporelles sur le monde, la société, l'humanité", c'est une marque d'intérêt de l'éditeur pour la signification de mon texte et je l'en remercie.

L'écriture
Toujours et encore… Les bases du roman suivant sont déjà posées. Les pages de mon cahier noircissent chaque jour un peu plus. Il est encore question de regard sur notre monde, sur son évolution. La palette des comportements humains est bien assez étendue pour écrire encore.
L'écrivain possède l'orgueil de croire qu'il peut déposer, par-ci par-là, quelques graines de réflexion, quelques notes d'une mélodie personnelle… ce n'est pas le pire des péchés.
Je n'ai pas de "parce que…" à la question "pourquoi écrire?".
L'amour d'une solitude remplie de mots, comme des notes sur une portée, comme une glaise sur le tour d'un potier. Une matière à moduler, à tendre, à creuser, à laisser reposer pour la repétrir, la mieux ciseler. Je me sens responsable, non pas de répondre aux attentes, mais d'apporter toujours quelquechose de neuf, de vivant, d'inattendu.
Chaque nouvel écrit apporte une pierre à la construction globale. La vision de l'auteur en est le ciment, perceptible dans chaque livre, par facettes. Le lecteur peut en suivre la trajectoire dans la continuité des livres.

Tant qu'il y aura des lecteurs, il y aura des auteurs.

Dominique LIN

Pour en savoir plus sur ce roman, cliquez ici

Partager cet article

Repost 0
publié par éditions Elan sud - dans Chroniques de Dominique LIN
commenter cet article

commentaires

Charlotte 23/12/2010 15:58



Bon, il faudrait corriger une vilaine faute d'orthographe ds le commentaire expédié en début d'après-midi.D'abord, on met une virgule après "
impitoyable", et surtout , on retire l'accent sur le "ou"....sinon , on ne comprend
rien à la phrase...et franchement, ce serait dommage...!!! Merci !


Charlotte.



Charlotte 23/12/2010 13:47



Eh bien oui, 2 ans d'écriture...dévorés en 2 H de lecture !Tu vois Dominique, je n'ai pas attendu la semaine prochaine pour commencer ton troisième roman.En rentrant d'Avignon, je voulais
simplement découvrir ta dédicace. Puis, ce fut la première page, et les 155 autres suivirent!...


 C'est la preuve que l'on s'attache immédiatement à Léon, à ses  souvenirs douloureux certes ,à ses souffrances ds un monde matérialiste impitoyable où à son désenchantement après
avoir sacrifié des années à un gourou, mais aussi à sa rédemption, que l'on appelle de tous ses voeux...Tous les personnages qui gravitent autour de lui prennent vie sous ta plume ciselée
et alerte...


L'évocation de la douce région, aux lacs superbes ,qu'est le Capcir , m'a plu...


Je ne dirai qu'une chose:allez, vite, au boulot! On ne va pas attendre  2 ans avant de découvrir le 4° roman!!!


Merci Dominique.Bien chaleureusement.Chacha.



Dominique 23/12/2010 19:45



Il faut toujours plus de temps pour cuisiner un bon plat que pour le manger !


Merci Charlotte de ce commentaire direct et sans ambages. S'il est impossible de résister à Renaître de tes cendres, c'est signe qu'il aura une longue vie et de
nombreux lecteurs. Peut-être une veillée au printemps chez M. & R.


Les 4e et 5e romans sont déjà en écriture, plus un autre livre de textes courts… pour quand? je ne sais pas. On reste en contact


Sachant le nombre de livres que tu dévores, ravi de ne pas être resté sur le bord du chemin.


Bises, Dominique



Mylène 16/12/2010 13:35



C'est vraiment un plaisir de vous lire. Dommage que je n'ai pas une bonne plume pour décrire les sentiments que j'ai ressenti en lisant ce roman. Ce monde ne m'est pas totalement inconnu puisque
je croise nombre de commerciaux dans le cadre de mon métier. J'ai aimé aussi l'évocation de la Lozère (département que j'apprécie depuis que je l'ai découvert). En fait, ce livre est une
petite merveille qui m'a fait passer un moment de pur plaisir. Merci pour ça



Dominique 16/12/2010 19:23



Mylène


Votre message alimente mon travail quotidien. Les choix de ce livre sont assez risqués, mais ils répondent à une direction souhaitée. Je suis ravi de vous
avoir touchée. Merci pour "la petite merveille"


Dominique



Hélène Jean 07/12/2010 10:47



Encore merci Dominique !


 


je viens de relire sur internet les premières pages du roman, où j'ai retrouvé de petites merveilles littéraires : Lorsque Léon est au bistrot, ces phrases imagées évoquent sa solitude : pour
toute propriété privée, il n'avait pu sauver que son jardin secret où végétaient quelques touffes éparses de souvenirs. Les massifs de l'espoir recouverts par les ronces de l'ennui ne
fleurissaient plus..."


Pour quand la suite ???...


Amitiés



Hélène Jean 04/12/2010 20:36



Tant qu'il y aura des lecteurs, il y aura des auteurs !


entièrement d'accord avec vous !


mais il faut aussi des libraires qui jouent vraiment le jeu, qui ne racontent pas n'importe quoi, ou sont sceptiques quand on évoque le trucage des "prix littéraires", ne mélangent pas la
"littérature de supermarché" avec les auteurs qui "se défoncent" pour leurs lecteurs en leur apportant détente et réfléxion : ce qui n'est nullement incompatible ! Il y  a de bons auteurs
partout, mais il faut souvent les chercher, ou les trouver par hasard ...



Dominique 07/12/2010 09:37



Merci Hélène…


Les lecteurs sont nos libraires, ce sont eux qui en parlent le mieux