Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 05:37
Je travaille depuis près de 4 ans maintenant sur un roman qui a changé de titre au cours de son écriture mais qui devrait s’appeler "L’éphémère a un goût de cacahuète". Je crois en être à la huitième version, appelée "L’ultime" sur mon fichier d’ordinateur mais qui connaîtra sans aucun doute d’autres modifications. Ce roman a tout connu, l’écriture en 3ème personne, en première, les coupes au sabre, les réécritures, les suppressions de chapitres, de paragraphes, les rajouts. Un travail d’artisan besogneux face à une éditrice exigeante ne tolérant pas les imperfections que l’auteur est le dernier à pouvoir entrevoir tant il s’étonne souvent, aveuglé par son ego, d’avoir pondu un tel bel oeuf.

Pour corser l’aventure de cette édition, j’ai rencontré un peintre et plasticien cubain Dennis Gallardo Castro, qui est devenu un ami. J’aime particulièrement ses oeuvres qui mêlent symbolisme et figuration dans un univers onirique sur le thème de la fragilité des civilisations. Étudiant de français de l’Alliance française de Santiago de Cuba, il a participé avec l’aide de son professeur à la traduction en espagnol de quelques passages de mon dernier roman "La Sentinelle" paru chez ELAN SUD. Et il a donné ses impressions (en français) sur l’œuvre d’une manière très émouvante à l’occasion de la présentation de mon livre à l’Alliance.

Au cours de nombreux échanges sur nos univers imaginaires respectifs, j’ai évoqué les thèmes du roman que je venais de terminer : "L’éphémère a un goût de cacahuète" : rencontre de l’autre dans le voyage, signification de l’expatriation, ravages du tourisme de masse, réflexions sur le couple et l’érotisme, implication du passé dans les sensations présentes, analyses  et chocs parfois de cultures différentes, évocations de plusieurs pays (Inde, Pakistan, Haïti, Afrique, Cuba, Mexique...). Devant son intérêt, je lui ai confié le tapuscrit. Trois semaines plus tard, Dennis Gallardo Castro me demandait l’autorisation de mettre en oeuvre une vision graphique du roman tant il trouvait dans l’écriture une source d’inspiration.

Le projet de roman graphique était né.


ROMAN GRAPHIQUE : DES REGARDS CROISÉS

Dans une première phase, j’ai proposé de rédiger un scénario puis un story board pour la réalisation d’une Bande dessinée à partir du roman. Sur cette base Dennis Gallardo Castro a réalisé quelques planches correspondant au scénario. La qualité picturale des dessins, la richesse de l’invention graphique pour rendre compte symboliquement des analyses du roman ont alors très vite orienté la démarche artistique vers un roman graphique, un roman illustré qui préservait à la fois les qualités littéraires du roman et les qualités plastiques des dessins. Les deux approches littéraires et graphiques se nourrissent en effet l’une l’autre. Le texte avait fait surgir un graphisme symbolique d’une grande force suggestive. Et le dessin provoqua à son tour une simplification de mon écriture. Le tressage texte-dessin aboutit à une oeuvre totalement originale.

Se pose alors le coût d’une telle édition, 130 pages en quadrichromie, papier et format BD, une énorme prise de risque pour une petite maison d’édition indépendante qui a le courage de défendre la littérature et la fiction.

Commence une autre aventure, et un autre chapitre d’une histoire...

À bientôt

Maurice Lévêque

Partager cet article

Repost 0
publié par Maurice Lévêque - dans Chroniques de Maurice LÉVÊQUE
commenter cet article

commentaires

Pascale 26/09/2009 17:28


Bonjour, est il possible de voir des planches en ligne ?
Bonne continuation
Pascale


Dominique 28/09/2009 09:42


Bonjour
Tout n'est pas encore bouclé donc nous devons garder encore un peu de secret autour des planches, qui, soyez-en persuadée, émerveillera de nombreuses pupilles…
Les 25 premières planches sont magnifiques, irréelles, profondes…
A bientôt