Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 09:01

La société japonaise, à l'instar des civilisations ancestrales, possède de nombreuses strates où les modes de vie se superposent, se côtoient, se croisent parfois dans la plus grande discrétion, parfois dans des chocs terribles, mais ne se mélangent que rarement. Comme tous les peuples forts, les Japonais possèdent leurs codes comportementaux que la jeunesse transgresse, que la globalisation caricature, que le temps érode chaque jour un peu plus. On peut survoler le Japon sans jamais le voir, on peut y vivre des années sans jamais le connaître ou le comprendre. On ne peut y pénétrer que par des portes, encore faut-il quelqu'un pour les ouvrir.

Si Richard Collasse n'est et ne sera jamais un Japonais dont le sang a coulé dans les veines des Nakatomi du VIIe siècle, il n'en a pas moins le regard aiguisé, l'attention subtile et la présence discrète, après trente années de pratique professionnelle, sociale, culturelle et familiale de la société japonaise, dans toute sa diversité, son histoire et son actualité.

Si son premier roman "La Trace" — paru au Seuil en 2007 — fleurait bon la nostalgie d'un Japon des années soixante-dix au sein d'une couche aisée de la société (voir l'article à ce sujet), son deuxième roman "SAYA" nous éclabousse de la réalité contemporaine aux mille contrastes, en passant du glissement feutré des cloisons de papiers des habitations traditionnelles à la cruauté des "love hotels" aux murs recouverts de tissu noir, aux bruits de pas étouffés dans la moquette des couloirs, où l'on réserve à l'heure ou à la nuit en délivrant son code de carte bancaire sur écran tactile.
.

Pour acheter SAYA de Richard Collasse, cliquer ici.

.
À travers trois vies, trois personnages éloignés en apparence, que le destin se charge de manipuler grâce à des "incidents" invisibles, une tragédie se joue sous nos yeux impuisants de lecteurs étrangers, fascinés par l'éternité des rôles.
Qu'en penseront les Japonais? Difficile à savoir par avance, même s'il a réussi à les stupéfaire avec son premier roman.
Même si par certains points, Richard le Français révèle ses origines, il nous offre avec SAYA une vision sur le Japon des villes organisé en cercles concentriques, où chaque jour sur le trajet du retour du travail, l'homme peut faire une halte — pour boire entre collègues ou s'offrir une prostituée — avant de rentrer chez lui, où sa femme lui a fait couler un bain et lui a débouché une bière.

D'un style simple, voire modeste, parfois encombré de noms de lieux qui servent plus le décor que la compréhension, l'intrigue est parfaitement ciselée : trois narrateurs, trois personnages, trois facettes de la même histoire, suivis d'un quatrième qui dévoilera la globalité en reliant les faits.
Si cette intrigue est très actuelle — accessoires électroniques omniprésents, licenciements économiques, crise mondiale —, la tragédie, elle, est bien éternelle, même si les héros d'aujourd'hui peuvent choisir de se sacrifier sous une rame de métro plutôt qu'au bout d'une lame de sabre.

Richard Colasse a passé plus de la moitié de sa vie au Japon. Il y a épousé une femme, adopté la langue, le rythme des affaires. Malgré ses charges professionnelles, sociales et familiales, il prend le temps d'écrire. Est-ce là une forme de remerciement à ce pays qu'il a adopté, qui l'a adopté aussi?
A lire entre ses lignes, à entrer dans son univers, il semble que Richard n'a pas fini de nous surprendre. SAYA est un véritable voyage au fond de l'âme japonaise. Merci à lui de nous avoir entrouvert la porte.

Dominique LIN


.

Pour acheter SAYA de Richard Collasse, cliquer ici.

.
4e de couverture :
Japon, années 2000.

A 45 ans, Jinwaki est un cadre surdiplômé, qui poursuit une brillante carrière dans un grand magasin japonais. Mais une restructuration économique met brutalement fin à ce parcours sans accrocs : du jour au lendemain, Jinwaki se retrouve au chômage, privé d’avenir, dans une société extrêmement hierarchisée. Vécue comme une catastrophe, cette sortie de piste le pousse à s’accrocher à la première bouée qui passe à sa portée : Saya, une lycéenne rencontrée par hasard dans un bar de Tokyo. Inscrite dans une des plus prestigieuses écoles du pays, Saya se livre à la prostitution, ou "Enjo Kosai", avec des hommes bien plus âgés qu’elle. Entre Saya et Jinwaki, les rapports "subventionnés" vont bientôt céder la place à un véritable amour.

Il y a aussi Kaori, l’épouse de Jinwaki : ignorante des difficultés rencontrées par son mari, elle passe son temps entre sa belle-mère, qu’elle déteste, et son petit chien, auquel elle voue un amour immodéré et malsain.

Nos trois personnages vont, chacun à leur manière, mener leur vie sur le fil du rasoir, avant d’être ramenés dans le droit chemin tel que la société japonaise le conçoit, c’est-à-dire sans autre alternative que la normalité… ou la mort.


Richard Collasse est né en 1953. Il vit et travaille au Japon depuis plus de trente ans. Il est l’auteur d’un premier roman, La Trace (Seuil, 2007), qui a fait sensation dans l'archipel nippon.

.

Pour acheter SAYA de Richard Collasse, cliquer ici.

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anonyme 05/05/2015 15:57

"Saya" que je viens de finir, est un magnifique roman, comme le sont aussi " La trace" et " L'Ocean dans la rizière " !
Mais "Saya n'est il qu'un roman ? ou bien est il inspiré d'une Histoire vraie ?
Merci à Mr Richard Collasse s'il souhaite répondre à cette question que beaucoup de ses lecteurs doivent sans doute se poser après avoir lu avec regret la dernière page de son livre .

Richard Collasse 02/08/2009 04:17

Dominique, que j'ai rencontre il y a deux ans a la "Journee du Livre" de Sablet en Vaucluse, sous une tente ou nous tentions de tuer le temps en attendant les hypothetiques lecteurs qui voudraient bien se pencher sur le berceau de nos premiers livres, a la generosite des veritables meridionaux. Encenser un collegue - qui apres tout pourrait etre vu comme un concurrent, un parasite sur son propre site - est chez lui un exercice courant dont je beneficie avec "Saya" pour la seconde fois. Je tiens a le remercier pour la chaleur de ses propos et de la justesse de ses analyses.A mon tour de recommander ses deux romans dont avec pudeur il ne parle pas. Ce sont des oeuvres de generosite, de chaleur humaine, des histoires de rencontres, de miracles, ecrits avec l'admirable minutie d'un enlumineur, enlumineur de vie.Merci Dominique!Richar Collasse

Dominique 03/08/2009 15:46


Richard
On ne parle bien que des gens qu'on aime; le reste, on le passe sous silence…

Sinon, je ne fais que rendre à l'écriure que ce qu''elle m'apporte
Amitiés
Dominique