Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
  juin 2016:  le 9e Salon de l'édition indépendante se déroulera à Orange (84).
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 10:27
9 octobre 2007, 40 années plus tard,
que reste-t-il du rêve révolutionnaire?


Le Che fait partie de la légende, comme Jean Moulin, René Char et tous ceux qui, morts trop tôt, ont marqué les esprits à jamais à cause d'un rêve interrompu. Il n'est de grand héros qui meurt de vieillesse ; tous ont été encensés et conspués à la fois.
Le Che fait partie de ces icônes illustres. On en connaît la photo, le cigare, la barbe hirsute, la casquette, mais au fond, peu de gens savent vraiment qui il était, ses rêves, ses motivations.
Il n'est pas question de refaire sa biographie, mais de se poser la question :

Que nous inspire globalement l'action du Che?
Etre "révolutionnaire" aujourd'hui signifie-t-il encore quelque chose? et dans quel contexte.
Faire la révolution, c'est changer l'axe qui soutien une société. C'est reprendre les définitions pour leur redonner du sens.
Lorsque le monde entier va droit au mur, être révolutionnaire, c'est lever la main et dire stop, votre guidance n'est pas la bonne, l'être humain n'a pas demandé d'être dirigé de la sorte, vers le destin que vous leur réservez.

Certains l'ont fait avec des armes, d'autres avec des grèves de la faim. A choisir, je préfère la deuxième manière, mais chaque lieu, chaque époque détermine les moyens. Personne ne remettrait en cause cette option lors du conflit mondial des années 40 avec l'Allemagne.

Si je me remets dans le contexte actuel de la France, si être révolutionnaire aujourd'hui est d'aller dans le sens inverse de notre train libéral-égo-matérialiste, alors, je dirai que le combat doit être humaniste.
Bien sûr que le social et l'humanitaire sont des actions essentielles, mais si l'on veut renverser les tendances, pour faire dérailler le train, j'utiliserai le grand rêve utopiste, la domination de la conscience sur le profit et le bonheur des masses contre le privilège étriqué.
Si le monde entier progresse vers un matérialisme anthropophage, je lui opposerai la frugalité.
Si les hommes qui prétendent diriger nos vies sont des incapables, alors, je leur demanderai des comptes. Ils ont à mes yeux plus de culpabilité dans l'échec que n'importe quel bandit de grand chemin.
Si le pas que je fais aujourd'hui ne va pas dans le sens du bonheur de l'homme, il vaut mieux que je reste couché, mais je suis un homme, un homo sapiens, un homo erectus et je veux vivre debout
Dominique LIN

Partager cet article

Repost 0

commentaires

en passant 27/11/2008 16:21

Je trouve votre parabole très juste.
Notre société manque d'humanité, de respect. Tant de milliards déversés dans l'économie pour préserver les profits des multinationales pendant que des SDF meurent de froid.
Rien pour l'Homme, rien pour l'avenir, rien pour la Terre.
Triste constat alors que nous avions une chance de reprendre en main notre destinée.
Décidemment, les dirigeants n'apprennent rien de leurs erreurs et de leurs errances!

anonyme 11/11/2008 14:17

je trouve sa très très juste ce que vous avez marqué mais domage que beaucoup de gens ne connes rien de lui moi j'aime beaucoup ce qu'il était car il n'a pa fait la revolution pour lui mais pour les autres

leonardo 28/10/2007 09:17

Au moment de sa mort, le Che avait des cheveux sous son béret, on s'en souvient. Son assassin lui a piqué une mèche. Les enfants de l'assasin, bien amerlokisés, ont vendu la mèche il y a peu . Cher, très cher, pour beaucooup de miliiers  dollars. Où ça mène, la Star Marx Académy !Au fait, et si l'acheteur discret était Olivier B, pseudo " le Facteur". Avec les images,  il sait faire. Avec la vérité, moins... 

Dominique Lin 11/10/2007 18:07

Le héros à moustaches du Larzac a commencé trop vieux pour mourir jeune, quant au dernier teuton du milieu du siècle dernier, il n'a jamais été un héros et mourut trop tard, malgré sa moustache célèbre.Pour sourire devant un béret, je préfère évoquer celui de Bourvil… simplet, peut-être pour certains, mais le paradis ne leur est-il pas destiné?

Léonardo 11/10/2007 17:10

Pensée amuséeSi Staline avat été tué dans la Toundra par  les cosaques de l'Armée Blanche, et que celle-ci, victorieuse, avait permis le retour du social-démocrate Kerenski aux dépends de la pensée marxiste, ses  jeunes moustaches ( celles de Joseph! ) seraient-elles  aujord'hui le symbole de la lutte révolutionnaire romantique ?Olivier Besancenot les préférerait-il  au fameux béret du Che ?C'est  rigolo à évoquer, en souvenir...