Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • Elan Sud, maison d'édition en littérature générale
  • : Maison d'édition Elan Sud, littérature générale, à Orange (84). Ses auteurs et leurs romans. Parutions, articles, interviews, commentaires. Actualité des salons du livre, rencontres avec le public. Site d'échange littéraire. Organisation du concours de manuscrits : Prix première chance à l'écriture
  • Contact

Recherche

l'actualité

Agenda des salons, des parutions.
Rencontre avec les auteurs : C'est ici

Bonjour à tous,

J'ai ouvert ce blog pour vous permettre de réagir aux lectures de nos ouvrages. Les auteurs vous répondront avec plaisir en fonction de leur emploi du temps, laissez-leur un commentaire.

Un calendrier pour retrouver les auteurs, un Blog pour prolonger une conversation…

Un Prix Littéraire pour donner "Une Première Chance à l'Écriture" (un contrat d'édition à la clé)
Pour rester informé des dates de Rencontres & Dédicaces, des parutions, des nouveaux articles, inscrivez-vous à la liste de diffusion.
Ce site est à consommer sans modération. A vous de jouer.
Corinne, responsable d'édition
Pensez à vous inscrire à la lettre d'information
 
Salon de l'édition indépendante à Orange (84)
  le site L'Antre des Livres - renseignements : e-l-u@orange.fr
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 17:39

Elan Sud donne sa chance à un premier roman

Publié le jeudi 22 avril 2010 à 14H12

Un nouveau challenge pour la maison d'édition et des lycéens de l'Arc

Corinne et Dominique Lin, créateurs d'Elan Sud, un couple uni par l'amour des mots. La première est une éditrice exigente , le second est l'auteur de

Corinne et Dominique Lin, créateurs d'Elan Sud, un couple uni par l'amour des mots.

 La première est une éditrice exigente , le second est l'auteur de "Toca Leon" et "La grande Borie"

Photo CH.M

 

Se lancer...oser jeter des mots sur des feuillets immaculés et un jour caresser son manuscrit à l'encre fraîche. Une fabuleuse histoire que maints écrivains en devenir se sont en secret à eux-mêmes contée. Et ont vite enfoui dans un tiroir de leur mémoire. La maison d'édition orangeoise, Elan Sud, aventureuse dans l'âme, leur donne voix au chapitre. Pour la quatrième année consécutive, avec son prix "Première chance à l'écriture".

Et avec la collaboration d'élèves du lycée de l'Arc. Que voilà une jolie manière de transmettre le flambeau et nourrir cet amour de l'écrit qui les tenaille à coeur perdu. Et quand on est une petite maison indépendante, de l'ardente ténacité il en faut. Corinne et Dominique Lin n'en manquent certes pas. Et l'aventure "1ère chance" est trop belle. Ecoutez plutôt. Il était une fois...il y a trois ans de cela, la bibliothécaire du centre de documentation du lycée de L'Arc contacte Corinne Lin-Niederhoffer, en quête d'une collaboration autour de l'écrit.

Et pourquoi pas sur la génèse d'un roman: sa construction, ses corrections, sa mise en page, son passage chez l'imprimeur, sa mise en place chez le libraire, sa promotion. Tout un cheminement avec l'implication des professionnels parties prenantes. Un projet tout à fait en phase avec la philosophie de l'Elan. "C'était l'occasion de démysthifier le processus éditorial et surtout montrer que derrière chaque livre il y a un travail énorme et des lois de construction", explique Corinne Lin. A la rentrée scolaire, le concours est lancé, mis en oeuvre par l'association Expressions Littéraires Universelles. Les professeurs de lettres jouent le jeu, les lycéens de 2nde, première et Terminale ne mégottent pas leur plaisir.

Sur une quinzaine de manuscrits, trois sont sélectionnés. 1000 exemplaires Un comité de lecture est constitué composé d'une trentaine de personnes (15 élèves et 15 adultes professionnels de l'écriture-journalistes, auteurs, bibliotécaires). Qui se réunit à cinq reprises. "Des concertations à chaque fois passionnantes, s'enthousiasme Corinne. Car au-delà de la demande lycéenne, cette aventure m'oblige en tant qu'éditrice à poser les yeux sur des livres que je n'aurai pas forcément intégré dans notre catalogue."Le temps d'une gestation, neuf mois plus tard, l'auteur élu se voit proposer, comble de la félicité, un contrat d'édition pour un tirage minimum de 1000 exemplaires. "On continue alors à l'accompagner, précise Corinne, à apporter si besoin des corrections".

Porter l'auteur jusqu'à ses limites, tel est le leitmotiv de l'Elan Sud. Et c'est le 3e dimanche de juin que le lauréat reçoit officiellement son prix à l'occasion du salon de l'édition indépendante de Sainte-Cécile-les-Vignes, "Lire entre les vignes" Ce sont donc les rives de la 4e édition que ce concours aborde, sur le thème "Empreintes". Il sadresse aux auteurs résidant en Paca et départements limitrophes, sans limite d'âge. Alors, aux bonnes âmes inspirées, de se laisser emporter par la valse des mots et les tourbillons de leur imaginaire. La maison d'édition orangeoise saura ensuite, si valeur littéraire il y a, leur insuffler....l'Elan qui mène aux sommets de la Création.

Plus d'information dans le journal du jour... 

 

Chantal MALAURE

Partager cet article

Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 11:12

Ligne directrice

Offrir un contrat d'édition à un nouvel auteur,
inclure des lycéens dans le processus concret de la création d'un roman et de son édition.

ELU.jpg

 

 

Le Prix littéraire “1ère Chance à l’écriture”, créé par la maison d'éditions Elan Sud à Orange (84) est mis en oeuvre par l’association Expressions Littéraires Universelles (ELU) en collaboration avec le Lycée de l'Arc d’Orange, Mix la radio étudiante et différents partenaires institutionnels et privés. Il est destiné à récompenser un manuscrit d'auteur de roman ne possédant pas de contrat d'édition. Chaque année, un thème devra être respecté.

 

Le Prix
- Le lauréat gagne un contrat d'édition avec la maison d'éditions Elan Sud pour un tirage minimum de 1000 exemplaires. Le Prix comporte également une campagne de presse, une mise en avant du roman dans les librairies partenaires avec des séances de dédicaces, des rencontres en bibliothèques et médiathèques, l'inscription dans des salons du livre.


Ce concours s’adresse aux auteurs résidant en P.A.C.A. et départements limitrophes (sans limite d’âge).

 

Blot_Orange200910-15.jpg


Le déroulement du prix :

• Mars, le thème du concours est choisi puis diffusé dans librairies et les bibliothèques de la région PACA, l'Agence Régionale du Livre, la presse, sites internet.

• Septembre, première sélection de manuscrits par un comité de lecture adulte (comité de lecture d'Elan Sud, adhérents d'ELU, professeurs, auteurs, journalistes, bibliothécaires et libraires).

• De décembre à mars, réunions avec les lycéens (volontaires ayant signé la charte du Prix, réunis et formés), pour partager et affiner leur analyse en présence du comité adulte, confronter leur approche de l'écriture et de la littérature pour élire le manuscrit destiné à recevoir le Prix.

Tous les aspects de l'écriture d'un roman sont abordés : fond, forme, style, mots, structure, cohérence des personnages et des situations, mais aussi la syntaxe, l'orthographe, la grammaire et le français en général.

• Avril, Les résultats de ce travail est transmis au lauréat.

Lors de son élection, l'auteur primé signe un contrat d'édition avec Elan Sud.

• D'avril à septembre, le lauréat retravaille son manuscrit selon les remarques des jurés (adultes et élèves) en collaboration avec l'éditrice d'Elan Sud.

• 3e dimanche de juin : remise officielle du Prix au lauréat à l'occasion du salon de l'édition indépendante de Sainte-Cécile-les-vignes : LIRE ENTRE LES VIGNES.

• Septembre/octobre, sortie officielle du roman, présentation à la presse. Un exemplaire est offert aux élèves ayant participé. Elan Sud assure la promotion et la diffusion en librairies et des salons littéraires régionaux et nationaux.

 

Des découvertes inattendues:
Le Prix Première Chance à l'Écriture devient une collection à part entière dans le catalogue Elan Sud

Voix pour Moi, un roman d'Alicia Fertig2008, sur le thème 'Couleurs et sons", Alicia Fertig nous a présenté "Voix pour moi"

http://elansudeditions.over-blog.org/article-23927241.html

Résumé : Nest’, personne sans talent ni ambition, décroche un travail d’homme de ménage à l'internat Saint-Patrick. Il y rencontre deux garçons peu ordinaires, toujours ensemble : Alex et Dani. L'un est aveugle, l'autre sourd-muet. Poussé par la curiosité, il commence à lire en secret la correspondance des deux adolescents.

Ambiguïté des relations humaines, prises de conscience, … les personnages sont confrontés à des situations intenses, génératrices de choix personnels déterminants.



mona_Couv_H120.jpg2009, sur le thème "le bonheur, ces petits riens", c'est Élise Blot qui nous a enchanté avec "En lisant Mona".

http://elansudeditions.over-blog.org/article-35868010.html

Résumé : C'est sans conviction que Mona, boule rousse, russe et rusée, étudie à Marseille. Son échec à la faculté l'amarre aux bistrots. Dans l'errance, son regard s'éveille. Elle va gagner le Maroc, son roc, son escale à venir… De petits riens en grandes rencontres, Mona s'épanouit en voyage.

En quelques mois, ce titre a reçu un formidable succès, les ventes se sont emballées aux quatre coins de la France. La présence pétillante de l'auteur en dédicaces, rencontres en médiathèques et milieux scolaires y est pour quelque chose…



2010, sur le thème "Terre", c'est Sylvain Riccio qui a remporté le prix avec "Poussière d'écume" (à paraître)

Résumé : Le jeune Karel, gratte-papier dans un commissariat sordide de Prague, rêve de voyager. Mais il ne trouve pas le courage de partir et se lie d'amitié avec Sashnor, un vieux marin ayant écumé terres et océans. Fasciné par les aventures de son nouvel ami et de ses compagnons de fortune aux confins de la Terre, Karel ne se méfie pas du sombre Vodnik qui l'incite à consommer une mystérieuse drogue. Il sombre peu à peu dans la folie, tandis qu'un tueur sanguinaire rode dans les rues froides de Prague. Karel, détruit par la drogue, ne trouvera jamais le courage de vivre sa vie au lieu de rêver. Ses amis, quant à eux, épris de liberté et de nouvelles découvertes, lèveront l'ancre pour rejoindre des terres lointaines et oniriques.

L'auteur est en train de travailler son manuscrit. Il met la barre haute car, en apprenant qu'il recevrait son prix en juin pour le salon, il s'est lancé le défi d'avoir terminé son livre. Belle énergie et nous lui souhaitons de réussir, tout en privilégiant le temps nécessaire au bon aboutissement de son roman.

 

Une ouverture pour les nouveaux auteurs et Elan Sud
Ce Prix porte son nom avec excellence car il a permis à des auteurs inconnus de se frayer un chemin dans le labyrinthe de l'édition. Oui, c'est une première chance que certains ont saisi. Les manuscrits que nous recevons sont de plus en plus aboutis, le choix de plus en plus éclectique, donc difficile.

Certains manuscrits ne passeraient pas le cap du comité de lecture d'Elan Sud sans ce Prix car ne rentrant pas vraiment dans la ligne éditoriale de la maison (le côté "polar" de poussière d'écume" en est le reflet…) Nous invitons tous les candidats à bien lire les conditions d'inscription, de suivre les conseils tels qu'indiqués, car, au bout du compte, c'est non seulement un contrat d'édition qui est en jeu, mais aussi la possibilité de poursuivre une voie dans l'écriture. Certains primés s'arrêteront à la première étape, d'autres continuent à écrire et nous attendons leur 2e manuscrit avec impatience. Auteurs déjà édités chez Elan Sud, ils auront toute l'attention de la maison…

 

Un Prix du livre parmi d'autre ?

Il existe de nombreux prix du livre en France (avec ou sans lycéens) et beaucoup d'entre eux récompensent des romans déjà parus. Ce que nous voulions, et le titre reflète bien notre pensée, c'est donner une chance à de nouveaux talents, tirer un peu plus loin ce qui fait notre quotidien, agrandir notre champ d'action pour trouver de nouvelles plumes, dépasser ce que nous pensions devoir éditer et partager cette passion pour la littérature avec des élèves, mais aussi des lecteurs, des auteurs, libraires et bibliothécaires…

 

2011 : la porte est grande ouverte
Thème de l'année : EMPREINTES

Chacun est libre de concourir s'il remplit les conditions, résider en Provence-Alpes-Côte d'Azur ou départements limitrophes et ne jamais avoir signé de contrat d'édition.

Date limite de remise des manuscrits : 1er septembre 2010

 

Vous trouverez en liens les documents officiels du Prix Règlement :
http://www.elansud.fr/prix-litteraire/reglement.pdf


fiche d'inscription :

l'interview France Bleu avec Anne Domèce :c'est ICI

Bonne chance à tous, et, à vos plumes !
N'hésitez pas à parler de ce prix, diffuser l'information, partager cet article dans les réseaux.
Les partenaires du Prix
 
et le
Lycée de l'ARC

Partager cet article

Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 17:49
Empreintes
c'est le nouveau sujet du prix première chance à l'écriture 2011, la signification de ce mot est multiple. Nous espérons que cette année encore votre imagination sera au rendez-vous.


Figure empreinte, impression, marque. Empreinte en creux. Empreinte en relief. L'empreinte d'un cachet, d'un sceau, d'une pierre gravée, d'une médaille. On a reconnu la route de ces bandits à l'empreinte de leurs pas sur la neige. La balle avait laissé son empreinte sur la cuirasse. Fig., L'empreinte de la main de Dieu se reconnaît dans tous les ouvrages de la nature. Tous les écrits de cet auteur portent l'empreinte de son génie.

Empreintes digitales,
Empreintes des doigts faites sur du papier avec de l'encre et qui servent à identifier les délinquants et les criminels. On dit aussi Prendre l'empreinte d'une serrure sur de la cire. Prendre des empreintes d'une composition typographique pour en tirer des clichés.

Il se dit particulièrement, en termes d'Histoire naturelle, des Figures de plantes, d'insectes, de poissons, etc., qu'on trouve empreintes sur certaines pierres. Empreintes de fougère. Empreintes de poissons.
http://www.cnrtl.fr/definition/empreintes
etc.

Petits rappels :
Il s'agit d'un roman, pas d'une nouvelle
Date limite de réception : 31 août 2010
Les participants sont des auteurs qui n'ont pas encore signé de contrat avec une maison d'édition.
Ils résident en PACA.

Le manuscrit :
- 3 exemplaires
- entre 60 et 100 pages
- feuilles A4 reliées, numérotées
- écriture en times corps 12 ou 13 avec marges de chaque côté

Quelques règles :
- les manuscrits non relus, envahis de fautes seront rejetés sans appel
- ils devront être accompagnés de la feuille d'inscription remplie et de l'engagement à la charte du concours signé.

Les documents officiels du concours seront prochainement en ligne, revenez dans quelques temps
Pour être informé, inscrivez-vous à la liste de difusion (newsletter, colonne de droite).

En attendant, à vos plumes!

Partager cet article

Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 16:40

C'est après la dernière réunion de ce lundi 1er mars que le jury a désigné le lauréat 2010.
La discussion fut pleine et entière, les avis partagés. Nous avions cette année des manuscrits de bonne facture avec chacun leur personnalité.  Difficile de faire un choix. Comme l'an dernier, une vingtaine de membres du jury a participé au vote qui cette année a été plus serré qu'en 2009.

Au final le résultat a été le suivant :

1er : "Poussière d'écume" de Sylvain Riccio

2e : "Déambualtions célestes à la surface de la terre" de I. PAPASIAN

3e :"Fait noir" de M. NAU

Bravo au lauréat 2010
. Nous aurons très prochainement l'occasion de le rencontrer dans le cadre du lycée de l'Arc. Les élèves et le jury adulte travailleront avec lui sur les points de son manuscrit à revoir.

  • Poussière d'écume : Le jeune Karel, gratte-papier dans un commissariat sordide de Prague, rêve de voyager. Mais il ne trouve pas le courage de partir et se lie d'amitié avec Sashnor, un vieux marin ayant écumé terres et océans. Fasciné par les aventures de son nouvel ami et de ses compagnons de fortune aux confins de la Terre, Karel ne se méfie pas du sombre Vodnik qui l'incite à consommer une mystérieuse drogue. Il sombre peu à peu dans la folie, tandis qu'un tueur sanguinaire rode dans les rues froides de Prague. Karel, détruit par la drogue, ne trouvera jamais le courage de vivre sa vie au lieu de rêver. Ses amis, quant à eux, épris de liberté et de nouvelles découvertes, lèveront l'ancre pour rejoindre des terres lointaines et oniriques.


sylvain RiccioNous avons eu le plaisir de le prévenir par téléphone, acte qui ne fut pas des plus aisé car Sylvio est actuellement en mission pour la Croix Rouge en Afrique : communications achurées, coupures, rappels... mais en entendant le verdict, un "ah..." de surprise mêlé de satisfaction nous est quand même parvenu de l'autre continent.
Nous vous en dirons un peu plus sur Sylvain, mais nul doute que ce nouvel auteur aura des choses à nous raconter à propos de son engagement, mais aussi sur son autre roman en cours...
En attendant, Sylvain est prêt à finaliser "Poussière d'écume" et ensuite à le défendre. A suivre donc sur ce même blog.

Nous félicitons également les deux autres finalistes qui recevront les notes de lecture du jury.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 21:30
Ce jeudi 19 novembre 2009, à 12h45, avait lieu la première rencontre avec les jurés du Prix au lycée de l'Arc.
Les lycéens issus de classes de première et terminale L et ES, étaient bien présents, comme l'était le jury adulte issu de l'association ELU (organisatrice). Nous avons eu le plaisir de retrouver des élèves de l'an passé, prêts à se mettre au travail, donnant l'impulsion à ceux qui découvraient le Prix.

Aujourd'hui, le premier manuscrit "FAIT NOIR" était à l'étude. Voici en grandes lignes l'esprit des échanges entre les participants:

Le thème de ce manuscrit collait à l'actualité : un jeune migrant africain en quête d'intégration en France… Terre d'origine, terre d'exil, nous étions bien dans le thème TERRE.

L'intérêt du titre fut mis en avant grâce au double sens évocateur suggèrant une athmosphère sombre, une histoire dure, ainsi que la couleur de peau du personnage principal.

Tout le monde fut d'accord sur le bon démarrage, le fameux incipit, qui fait que le lecteur va se sentir happé ou non par le roman. La transmission des sentiments, pensées ou actes des personnages va faire de ces première pages un tremplin vers la suite de l'histoire. Un décor et des personnages bien plantés sont la garantie de l'attachement du lecteur. Reste encore à ne pas le décevoir. Beaucoup de primo écrivants sont habitués au format de la nouvelle. Passer au roman demande l'approfondissement des personnages, de la cohérence dans le déroulé des situations, un tout autre univers…
Certains auteurs s'attachent à toujours vouloir une fin heureuse pour le personnage et se laissent piéger par des clichés ou des situations invraissemblables. Il ne faut pas oublier que la fin du roman est ce qui va générer la réflexion personnelle du lecteur sur comment la suite de l'histoire pourrait continuer…

La place du narrateur, colonne vertébrale de l'histoire, fut bien sûr évoquée, ainsi que l'utilisation du dialogue indirect libre qui élimine les dialogues trop souvent lourds et redondants, un style pas toujours bien dominé.

Des échanges fructueux, une ambiance libre de toute contrainte scolaire. Le Prix est bien lancé!

13h55, le travail s'est achevé avec la sonnerie… Rendez-vous le 11 janvier à 17 h pour l'analyse du 2e manuscrit : Poussière d'écume.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 13:49
Jeudi 15 octobre à 17 heures, salle polyvalente du Lycée de l'arc à Orange, la cérémonie de remise du Prix 2009 a encore montré l'engagement de ses protagonistes envers l'écriture, toutes générations confondues.

Lycéens, professeurs, personnel d'encadrement, membres d'ELU, et journalistes... tout le monde était là pour féliciter Élise BLOT, lauréate 2009 pour son roman "En lisant Mona".


Madame Sarrat, la nouvelle proviseure du lycée (4e en partant de la gauche sur la photo), a évoqué son plaisir de pouvoir participer à une telle aventure et son désir d'encourager les initiatives concrètes et enrichissantes au sein de son établissement.

Corinne Lin-Niederhoffer, directrice d'Elan Sud, a rappelé le processus qui a amené Élise Blot jusqu'à cette soirée, parcours jalonné de travail, de rencontres, de découvertes et d'échanges tendant vers le même but : donner une première chance à des auteurs n'ayant jamais été édité en leur offrant un contrat d'édition, mais pas seulement, la promotion, les rencontres en librairies et médiathèques et l'inscription dans des sallons du livres et des concours de premier roman.
Élise, accompagnée de son sourire qui ne la quitte jamais, a, bien entendu, remercié le jury pour son choix, mais aussi Elan Sud pour le soutien qu'elle lui a apporté pour aboutir son texte et l'amener à terme jusqu'à son édition.
Trois élèves de l'atelier de théâtre, sous la direction d'Anne Gagnard, ont lu des extraits du roman, soulignant par leur talent la qualité du rythme et du style de l'écriture d'Élise.
Un exemplaire a été offert à tous les élèves ayant participé au Prix, exemplaire généreusement dédicacé par l'auteure.

Il était temps de laisser la place au Prix 2010.
Patrice Drevet, parrain du Prix pour cette année — tout à fait en accord avec le thème "Terre" —nous avait préparé un texte à lire :

"Merci aux organisateurs, aux éditions Elan Sud pour ce prix qui récompense la jeunesse, la passion des mots et des idées dès le plus jeune âge.
Récompense de l’innocence à défaut de l’expérience, récompense du diamant brut qui reflète l’envie de sortir les mots de l‘esprit pour les transformer en images au lecteur.
Le prochain thème est TERRE, un sujet qui me tient à cœur, la terre, la planète qui nous accueille, qui nous nourrit et qui nous fait vivre…

La Terre que nous sommes en train de saigner et que nous allons laisser exsangue à nos enfants et petits-enfants.
Il faut réagir, ce que je tente de faire à mon modeste niveau.

En attendant je suis très heureux de faire part du jury « Première Chance à l’écriture ».
À très bientôt. Amicalement.
Patrice Drevet."



Puis Le premier manuscrit a été distribué aux lycéens. Il s'agit de :
"Fait noir" de M. NAU
Un jeune immigré clandestin découvre la vie difficile d'un "sans papiers". Grâce à de belles rencontres et à son goût pour la lecture, il parviendra à s'insérer dans un monde totalement étranger à celui dont il vient.

Ce manuscrit sera étudié par l'ensemble des jurés le Jeudi 19 novembre
Restez en contact

S'en est suivi un pot de l'amitié offert par le service de restauration du lycée… buffet dont la qualité honore l'établissement.

Les partenaires du Prix
et le
Lycée de l'ARC

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 13:43
Voici les trois manuscrits sélectionnés pour concourir
au Prix Première Chance à l'Écriture 2010 :

  • "Fait noir" de M. NAU
  • "Déambualtions célestes à la surface de la terre" de I. PAPASIAN
  • "Poussière d'écume" de S. RICCIO


Chaque auteur nous a fourni un résumé de leur manuscrit que nous vous livrons tel quel.

  • Fait noir :
Un jeune immigré clandestin découvre la vie difficile d'un "sans papiers". Grâce à de belles rencontres et à son goût pour la lecture, il parviendra à s'insérer dans un monde totalement étranger à celui dont il vient.

  • Déambualtions célestes à la surface de la terre :
C'est une journée à la surface de la Terre durant laquelle Hélène et sa fille Zia contemplent le ciel, laissent divaguer leurs pensées, leurs souvenirs d'un compagnon, d'un père récemment disparu. A leurs soliloques intérieurs s'ajoutera une troisième voix, décrivant leurs déambulations sur cette terre provençale aride et généreuse sur laquelle elles referont petit à petit leurs racines pour mieux s'ouvrir à la vie.

  • Poussière d'écume :
Le jeune Karel, gratte-papier dans un commissariat sordide de Prague, rêve de voyager. Mais il ne trouve pas le courage de partir et se lie d'amitié avec Sashnor, un vieux marin ayant écumé terres et océans. Fasciné par les aventures de son nouvel ami et de ses compagnons de fortune aux confins de la Terre, Karel ne se méfie pas du sombre Vodnik qui l'incite à consommer une mystérieuse drogue. Il sombre peu à peu dans la folie, tandis qu'un tueur sanguinaire rode dans les rues froides de Prague. Karel, détruit par la drogue, ne trouvera jamais le courage de vivre sa vie au lieu de rêver. Ses amis, quant à eux, épris de liberté et de nouvelles découvertes, lèveront l'ancre pour rejoindre des terres lointaines et oniriques.

Pour rappel, le thème de cette année est : TERRE
Parrain d'honneur : Patrice DREVET


Lauréate 2009 : Élise BLOT pour son roman "En lisant Mona"
Vous pourrez la rencontrer :
au  FORUM DES ASSOCIATIONS Ecologie et Culture à l'Honneur
vendredi 9 et samedi 10 octobre 2009, de 9h à 19h
Centre Commercial du Merlan à Marseille

Mercredi 14 octobre à 18h30, elle dédicacera son roman à la librairie EVADNE (les genêts d'or), rue Joseph Vernet en Avignon

Élise BLOT recevra officiellement son Prix le jeudi 15 octobre au lycée de l'Arc d'Orange, des mains de Jacques SALOMÉ.
Ce jour-là, les lycéens qui participent au concours recevront le premier manuscrit à étudier…

Tous les détails dans l'agenda

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 18:23

Le comité duPrixa effectué une première sélection parmi les manuscrits reçus en se référant aux critères mentionnés dans le règlement : formulaire d'inscription, thème respecté, taille du manuscrit, …

Voici la liste des manuscrits répondant à ces premiers critères parmi lesquels trois seront retenus pour concourir à ce prix:



  • "Déambulation célestes à la surface de la terre"
  • "Fait noir"
  • "Poussière d'écume"
  • "Le Gémalien"
  • "Rond point de vie"


À la demande du comité de lecture, les manuscrits circuleront en anonyme.
Restez en contact pour connaître la suite des sélections…

Partager cet article

Repost0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 15:55

Lundi 11 mai, 17h, salle polyvalente du Lycée de l'Arc d'Orange.

Les principaux acteurs du Prix 1ère Chance à l'Ecriture sont là: M. Jacques SALOME, qu'on ne présente plus, Président d'honneur du Prix cette année, Mme Corinne Lin-Niederhoffer, éditrice à Elan Sud et Présidente de l'association ELU, initiatrice du projet, et Mlle Elise BLOT, lauréate 2009. Sont également présents M.COSMA, proviseur du lycée et son adjointe Mme DUGOUCHET, M. ENJOLRAS, pour MIX, la Radio étudiante, Mme Corinne Renoud-Lias de la librairie "Feuilles des Vignes" de Sainte Cécile les Vignes, Mme Nicole TRINCAL de la bibliothèque de Sainte Cécile les Vignes, ainsi que des journalistes du Dauphiné, de La Provence et de La Marseillaise, quelques membres du corps enseignant, des lycéens, des membres de l'association ELU ayant fait partie du jury adulte lors de la sélection, et les parents et amis de la lauréate.

L'événement: la signature d'un contrat d'édition entre Elan Sud et la lauréate 2009.

Corinne Lin- Niederhoffer, qui, par l'intermédiaire de ce projet, donne sa chance à un auteur "en herbe" précise: j'aurais peut-être, dans d'autres circonstances, laissé passer ce texte, soucieuse d'établir, dans ma ligne éditoriale, une certaine logique, avant d'évoquer la richesse et le potentiel d'écriture d'Elise BLOT.


Un parrain idéal
Sur ce point, M. Jacques SALOME, s'accorde à faire ressortir la « dynamique des mots employés et l'originalité » de l'écriture de la jeune auteure. Il évoque cet intérêt d'écrire pour soi avant tout, mais également pour les autres: un livre a toujours deux auteurs: celui qui l'écrit et celui qui le lit, donc, selon le nombre de lecteurs, des milliers d'auteurs.

Fidèle à son désir permanent de transmettre des paroles d'amour et de partage, Jacques SALOME offre entre autres à Elise BLOT et à Corinne Lin-Niederhoffer une lithographie d'un dessin de COSEY: L'enfant au Bouddha, accompagné d'un de ses textes; « Et maintenant à l'avenir soyez votre propre lumière, votre propre maison. Soyez le vivant de la vie, ne cherchez pas d'autres richesses que celles de l'amour à donner, à recevoir ».

Une auteure sensible

Elise BLOT, dont l'émotion est palpable, lit à l'assemblée un « slam » extrait de son manuscrit, avant de présenter brièvement son parcours en tant qu'éducatrice spécialisée et art-thérapeute. L'auteure met en évidence l'importance de l'utilisation et du maniement de l'art, et notamment de l'écriture, dans le développement de soi. Elle nous fait part de l'intérêt du « cheminement commun » qu'elle a pu percevoir lors des différentes étapes de sélection de son manuscrit, et de la richesse des échanges auxquels elle a pu participer, notamment avec les lycéens. Ceux-ci parlent d'un réel « enrichissement », de « plaisir », d'« une approche différente des textes » et font part d'une réelle satisfaction à sentir que l'avenir d'un auteur est peut-être entre leurs mains, leurs choix.

Elise rejoint officiellement Elan Sud
Il est 17h40 lorsque la signature du contrat d'édition entre Elise BLOT et Elan Sud a lieu.
Les flashes et les applaudissements traduisent la satisfaction de l'assemblée de voir se concrétiser la première grande étape du Prix. La deuxième, non moins importante, consistera en un travail entre l'auteur et le comité de correction d'Elan Sud jusqu'à aboutissement du texte.


A 18h, M. Cosma invite l'assemblée à se rapprocher du buffet généreusement dressé, afin que des conversations se nouent au fil des rencontres entre les différents acteurs.

Au cours de la soirée, une interview croisée entre Jacques SALOME, Elise BLOT et Alain ENJOLRAS a été réalisée, et sera diffusée prochainement sur les ondes de MIX, la radio étudiante (date fournies ultérieurement).

 

Un grand merci à tous les participants et à Jacques Salomé pour sa gentillesse et sa disponiblité.

 


Chers amis, soyez patients! En lisant Mona d'Elise BLOT est prévu pour cet automne, alors qu'on se le dise!

 

Nadège BOIS

 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 13:37
Vendredi 10 avril, nouvelle étape du Prix Première Chance à l'Écriture : la rencontre de la lauréate 2009 avec une classe de seconde du lycée de l'Arc à Orange.
Élise Blot a fait le déplacement depuis Marseille — selon l'engagement des postulants au Prix —, pour partager avec les élèves les remarques sur son manuscrit, évoquer son engagement envers l'écriture, son parcours, les raisons de sa participation au Prix.
La chaîne du livre est représentée par Elise Blot, auteure en devenir, Dominique Lin, deux romans édités, Corinne Lin-Niederhoffer, éditrice, Émilienne Berry, professeur de lettres classiques, mais aussi correctrice bénévole du Prix, sans oublier les élèves, lecteurs, mais aussi, pour certains, futurs auteurs.
Sur l'estrade, de gauche à droite : Émilienne Berry, professeur, Élise Blot, lauréate 2009 et Corinne Lin-Niederhoffer, éditrice,
devant une classe investie dans le sujet du jour
Au premier plan : le manuscrit d'Élise Blot : C'est en lisant Mona (titre provisoire)


Le programme de seconde comporte un chapitre réservé à l'édition, au livre et à l'écriture, nous sommes au cœur du sujet.

Une auteure vite adoptée

Regard franc, sourire généreux, voix claire et propos simples, Élise a su captiver son public. On ne peut pas tricher avec des élèves, le courant passe ou pas, les premières secondes sont primordiales, Élise a passé le test : elle est tout de suite adoptée.

Le manuscrit d'Élise était en lice à côté de deux autres : "L'âge d'or" et "La fille du vent". De l'avis général, ce qui a généré son élection, c'est son style enlevé, son ouverture d'esprit, la musique et le rythme de ses mots, l'originalité de l'approche des situations et des personnages, voire l'autodérision. Élise Blot ne se prend pas au sérieux, ce qui ne l'empêche pas de s'engager entièrement dans son rôle d'auteure.

Les élèves ont été surpris de voir cette jeune femme qu'ils attendaient "rousse", "marginale", "grosse", "sale", "jeune" (20 ans pour un élève de 14 ans…), le portrait du personnage principal du roman qui aurait "subi des échecs". Il n'en est rien, tout le contraire, sauf pour sa jeunesse, elle n'a que trente ans.
"Je me suis lavée ce matin avant de partir" leur a-t-elle dit, accompagnant ses propos de son sourire espiègle, avant de se dévoiler :

"Je suis passionnée par la pratique d’activités artistiques et par le lien social : j’ai la double formation  d’éducatrice spécialisée et d’art thérapeute.
Au niveau personnel, je m’engage associativement depuis l'adiolescence dans des mouvements de jeunesse (scoutisme laïque, chantiers internationaux) et dans des collectifs artistiques (théâtre de l’enjeu, Lanterne rouge). Pratiquant le théâtre, j’utilise et m’intéresse à d’autres médias (tels les arts plastiques et surtout l’écriture) pour m’exprimer et partager.
Je découvre les ateliers d’écritures en 2005 avec le forum femmes méditerranée à Marseille. Stimulée par la qualité d’écoute, d’humanisme, par le niveau littéraire, d’expression du groupe, je m’adonne depuis à l’écriture de nouvelles. j’écris et remporte en 2008 le prix international du témoignage pour un concours sur le thème du masque organisé par le F.F.M.
L’association me propose par la suite d’écrire une courte histoire sur le thème du dialogue inter culturel: Il s'agit d'un  projet particulier surnommé: une mer de mots, (www.iemed.org) proposé à des jeunes de moins de 30 ans de 30 pays du pourtour méditerranéen. En juillet de cette année, j’ai le plaisir de voyager via Iemed en Espagne et de remporter le premier prix de ce concours. Je rencontre et découvre alors  des textes et des participants (libanais, marocains, portugais, syriens etc.…) riches de leurs parcours et de leur histoire.
Revenue de ce voyage thématique, j'écris encore... L'annonce d'un prix de première chance à l’écriture organisé par Elan sud, me stimule l'été dernier: je produis alors « C’est en lisant Mona »,  sélectionné aujourd'hui.
Je suis désormais disposée pour cheminer jusqu'à l'obtention du texte à éditer.
"

Une séance féconde
A la pause, dans le couloir, les commentaires des élèves sont révélateurs, allant tous dans le sens de l'adhésion à cette rencontre, la sympathie dégagée par la lauréate, l'intérêt de cette séance de travail quelque peu hors des sentiers batus.
Puis le travail a continué, sur les critères suceptibles d'éveiller l'intérêt pour un livre : le visuel de la couverture, le titre, le texte de la 4e de couverture puis, si ces éléments sont convaincants, les citations en exergue et "l'inkipit", les premières lignes du roman.
Corinne a engagé un maximum d'élèves à intervenir dans la discussion, leur faisant dépasser timidité et peur de mal dire, Élise s'est nourrie de ces remarques directes, sans fard. Mme Berry a assuré l'aspect pédagogique de cette rencontre, offrant à ses élèves une vision concrète d'un enseignement pouvant parfois leur paraître théorique.
La sonnerie a résonné dans la salle, trois heures venaient de s'écouler, trop court, oui trop court face à ce qu'il restait à dire, à partager, à découvrir.
Cette matinée fait partie des meilleurs moments du Prix Première Chance à l'écriture où chacun, adulte ou enfant, s'enrichit des échanges, des différences de point de vue, où chacun provoque une réflexion à l'autre s'il s'en donne la possibilité.

La suite…
Élise est repartie pour Marseille. Rendez-vous est pris pour le 11 mai où elle signera son contrat d'édition avec Elan Sud, où Jacques Salomé, parrain 2009, viendra la féliciter et partager un moment avec les acteurs du Prix.
Nous sommes dans la dernière phase du Prix : l'enrichissement du texte pour atteindre le niveau d'un roman éditable.
Automne 2009, parution, mise à disposition du public, lancement de la campagne de promotion, et début de la nouvelle aventure 2010 : TERRE


Pour visionner l'album photos lié au Prix, cliquer ici
Photos © Dominique LIN

Partager cet article

Repost0